À l’aube d’une troisième année où les prix, même meilleurs, pourraient encore nécessiter l’intervention de l’ASRA pour couvrir les coûts de production de la plupart des fermes, les producteurs de porc ont besoin d’outils et de conseils pour améliorer leurs résultats financiers dans l’attente de jours meilleurs. En voici quelques-uns.




Les producteurs de porc viennent d’encaisser deux années difficiles sur le plan des prix. De plus, plusieurs nouvelles réglementations – environnement, normes HACCP, ramassage des animaux morts, pour ne nommer que celles-ci – ont fait augmenter à la fois les dépenses et les tracas. Ces réglementations seront bénéfiques à long terme, mais elles arrivent à un moment où les producteurs doivent rationaliser leur entreprise pour en assurer la survie. Est-il plus important de couper dans les dépenses ou d’augmenter la productivité? Par où commencer? La réponse est différente pour chaque entreprise. Si vos résultats techniques sont déjà excellents, il faut regarder du côté des dépenses.

Dans un premier temps, il importe de connaître comment les critères de productivité influencent les résultats financiers de votre ferme. Une fois la valeur de chaque critère déterminée, il est temps de faire des choix en fonction du rendement financier le plus important. L'écart entre des objectifs atteignables et vos propres résultats, multiplié par l'importance de chaque critère, détermineront la priorité à accorder à chacun de vos points technico-économiques ou postes de dépenses directes.

Tableau1
Tableau2
Cliquez sur le tableau ci-dessus pour une version plus grande.
Cliquez sur le tableau ci-dessus pour une version plus grande.

Le tableau 1, montre deux exemples de ce type de calculs où l'on compare la conversion alimentaire (CA) et le pourcentage de mortalité en engrais. La mortalité demeure un critère important et, à cet égard, la ferme en exemple est loin des objectifs. Même si elle est près des objectifs, la ferme a plus d’argent à récupérer pour la conversion alimentaire, un critère très payant. Sur le plan des dépenses, des objectifs sont fixés en prenant comme modèle les entreprises les plus efficaces, que ce soit par une gestion exemplaire ou en raison d’un endettement faible.

L'analyse des critères de production en fonction de leur importance économique a aussi été calculée en utilisant, cette fois, un budget naisseur-finisseur à titre d’exemple. Cette analyse vous servira de modèle pour effectuer la vôtre.

Dans la colonne « $ à récupérer », le plus haut montant (4,48 $) est obtenu au poste « Porcelets sevrés/truie productive ». La question à se poser est la suivante. Si 25 % des producteurs obtiennent 24,34 porcelets sevrés par truie productive, comment puis-je obtenir de tels résultats?

Il faut d’abord discuter avec tous ceux et celles qui travaillent sur la ferme, avec l’expert-conseil de votre coopérative et votre vétérinaire, analyser en profondeur vos résultats technico-économiques et tirer les conclusions qui permettront de fixer des objectifs.

Le deuxième poste le plus élevé « Coûts des dettes à moyen et long terme » se chiffre à 3,88 $. Si votre coût par porc est élevé, il faudra considérer les facteurs suivants : s’agit-il d’une jeune entreprise? Est-elle trop endettée? Les termes des paiements sont-ils trop courts? Il n’y a probablement que peu à faire sur ce point, ce qui signifie qu’il serait imprudent d’en rajouter en faisant d’autres investissements pour le moment.

Le troisième poste en importance, « Conversion alimentaire (CA) » avec 2,62 $/porc à récupérer, se raisonne de la même manière que la productivité : il faut viser les 25 % supérieurs.

Le poste suivant, « Masse salariale totale », atteint 2,50 $. Est-elle trop élevée pour la dimension de la ferme? Pourrait-on mécaniser certaines opérations qui permettrait d’économiser, en coût de main-d’œuvre, davantage que l’inves-tissement consenti? Avec un montant de 10,07 $ par porc à récupérer au chapitre technico-économique, contre 5,05 $ sur le plan des dépenses directes (excluant le coût des dettes à moyen et long terme de 3,88 $), on constate que les dépenses de cette ferme sont bien gérées et que des efforts de redressement doivent être mis du côté technique.

Pour vous aider à faire les calculs en tenant compte des résultats de votre entreprise, des modèles de tableaux sont mis à votre disposition ci-dessous. Vous pouvez les consulter et les imprimer. Vous y trouverez un modèle pour chaque type d'élevage : naisseur avec pouponnière, naisseur sans pouponnière, finisseur, naisseur-finisseur, sevreur-finisseur et pouponnière de sevrage hâtif. La connaissance de vos résultats technico-économiques et de vos postes de dépenses par sujet ($/porc, $/truie), vous permettra de remplir les différents modèles en suivant les instructions indiquées dans le haut des colonnes du tableau. Lorsque vos résultats sont meilleurs que les objectifs indiqués, inscrivez O.K. dans la dernière colonne intitulée « $ à récupérer ». Ce tableau vous aidera à déterminer vos priorités en misant sur les montants les plus importants. Bonne analyse!




* L’auteur est responsable d’évaluation de projets en production porcine à la Coopérative fédérée de Québec.




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés