Avec le printemps arrivent les poulinages. Et la hâte des propriétaires de voir la progéniture de leur jument favorite est grande. Bien sûr, on espère un beau poulain en santé qui, une fois adulte, fera notre bonheur et notre fierté sur les terrains de compétitions ou lors de ballades amicales. Mais, pour ce faire, il faut garder un œil attentif à sa croissance.


Plusieurs facteurs influencent la croissance d’un cheval : la génétique, l’environnement et la nutrition. La génétique dépend des parents, c’est-à-dire tous les gènes favorables ou défavorables qu’ils transmettent à leur progéniture. Si un des parents a un problème génétique, il risque de le transmettre à son poulain.

L’exercice est un autre facteur clé pour une croissance adéquate du poulain. Des recherches ont démontré que des poulains gardés au box, sans exercice, obèses ou encore qui subissent de l’exercice forcé, sont beaucoup plus sujets au développement de problèmes orthopédiques. Il est donc recommandé de les laisser aux pâturages ou dans une cour d’exercice le plus souvent possible.

On peut aussi assurer la saine croissance du poulain à l’aide d’un programme alimentaire adéquat. L’objectif consiste à optimiser la croissance et non à la maximiser, car un manque ou un surplus de nutriments peut engendrer des problèmes de développement du squelette et des tendons. Avec son importante charpente et ses jambes très longues, le poulain doit être capable de se lever et de courir dès les premières minutes suivant sa naissance. Cette rapide capacité à la marche est un vieil héritage qui lui permet de fuir les prédateurs. Cette faculté, bien conçue, est aussi très fragile et peut mal s’exprimer si on n’en prend pas soin.

Dans une telle mangeoire, la jument n’a pas accès aux aliments du poulain.

Le programme alimentaire du poulain commence dès la naissance. Il devra consommer le colostrum (premier lait) de sa mère au plus tard deux heures après sa naissance, car sa qualité baisse rapidement après le poulinage. Le colostrum fournit une immunité temporaire (anticorps) qui permet au poulain de résister aux agents pathogènes provenant de son nouvel environnement. En plus de contenir des quantités élevées de protéines, minéraux et vitamines, le colostrum est riche en sucres et en matières grasses qui aident le poulain à résister au choc thermique de la naissance. Le colostrum a aussi des propriétés laxatives qui contribuent au bon fonctionnement de l’intestin et à l’élimination du méconium (matières fécales).

Vers l’âge de 2 à 4 semaines, le poulain commence à s’intéresser aux aliments solides que sa mère consomme. Le pic de lactation de la jument se situe entre 6 et 12 semaines après la mise bas, et la qualité nutritive du lait de la jument diminue rapidement à partir de 8 semaines. À ce moment, la qualité et la quantité du lait fourni ne sont généralement plus adéquates pour supporter une croissance optimale du poulain. Il est alors important qu’il consomme des aliments à la dérobée (dans une mangeoire à laquelle la jument n’a pas accès) afin qu’il obtienne les nutriments nécessaires pour éviter des carences. En introduisant un aliment spécialement adapté au poulain à partir de la deuxième semaine d’âge, celui-ci aura le temps de s’y habituer. Il a été démontré que l’introduction de la moulée pendant l’allaitement diminuait le stress du poulain au sevrage. Au début, il faut parfois le diriger vers la mangeoire et lui montrer les aliments avec votre main. Puisqu’il n’a pas les mêmes besoins que sa mère, il est nécessaire de fournir un aliment formulé spécialement pour le poulain.

Beaucoup de gens nourrissent peu leur poulain de peur qu’il développe des problèmes osseux. De là l’importance d’une alimentation appropriée pour éviter tout problème de développement. La qualité de la protéine est essentielle. Une bonne source d’acides aminés est importante, en particulier la lysine puisqu’il est le premier acide aminé qui limite la production de protéines servant à constituer les muscles, les os et autres organes du corps. Des recherches ont démontré qu’il est très important de fournir de la protéine aux poulains en bonne proportion avec l’énergie, ainsi qu’un apport adéquat de minéraux et de vitamines pour éviter des troubles de croissance. Un déséquilibre en minéraux, tels que le calcium, le phosphore, le cuivre ou le zinc, peut conduire à une mauvaise croissance du squelette. Il est donc essentiel de fournir un aliment bien équilibré en minéraux et vitamines. Un poulain bien nourri aura un système immunitaire fort, un poil doux et luisant, une musculature bien développée en fonction de son âge et, possiblement, moins de problèmes comportementaux.

La moulée CO-OP Célébrité Poulain est formulée tout particulièrement pour rencontrer les besoins de votre jeune cheval en croissance. Au début, on recommande de fournir de petites quantités de moulée Célébrité Poulain plusieurs fois durant la journée afin qu’elle puisse demeurer propre et fraîche en tout temps.

Du foin doit également être mis à la disposition du poulain puisqu’il commence à en grignoter dès les premières semaines de sa vie. Les quantités à servir dépendent du poids, de l’âge, du taux de croissance du poulain, de son niveau d’activité et de la qualité du foin qu’on lui sert.

La moulée ne doit jamais être distribuée à libre choix. Par exemple, à un jeune de 125 à 150 kilos de poids auquel on sert un foin de graminée à 12 % de protéine brute, on donne un maximum de 2 kilos par jour de Célébrité Poulain. La quantité augmente à la suite du sevrage (entre 3 et 6 mois) jusqu’à 11 à 12 mois, selon les critères précédents. Si un foin ou un pâturage de plus haute qualité est disponible, on fournit moins de moulée, mais les besoins en minéraux et vitamines doivent être comblés avec un minéral vitaminé Célébrité Équilibre ou un Pro-bloc cheval. Pour connaître la qualité du fourrage que vous servez, demandez à l’expert-conseil de votre coopérative de le faire analyser.

Un peu avant l’âge d’un an, on commence à changer de moulée graduellement puisque le poulain croît moins rapidement et mange davantage. Tout changement alimentaire (foin, moulée ou pâturage) doit être effectué de façon progressive sur une période d’au moins deux semaines afin d’éviter les troubles digestifs. Un minimum de 2 à 3 repas par jour de moulée doivent être servis au poulain. À partir d’un an, jusqu’à l’âge de deux ans ou plus, on lui donne de la moulée Célébrité Haut-rendement. Chaque fois que vous ajustez les quantités servies ou que vous changez de moulée, il est important de la peser, car tous les aliments n’ont pas la même densité (poids par rapport au volume). Il ne faut surtout pas oublier de fournir de l’eau propre et fraîche en tout temps, et d’avoir un programme adéquat de vaccination et de vermifugation.

Pour plus de détails sur les quantités de moulée Célébrité Poulain et Haut-rendement à servir, veuillez contacter l’expert-conseil de votre coopérative.


* L’auteure est experte-conseil au Secteur des productions animales de la Coopérative fédérée de Québec.




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés