De futurs agronomes étudiant à l'Université Laval viennent d'acquérir une précieuse expérience en participant en avril dernier au Défi-Coop 2004. Ce programme leur a permis de présenter au conseil d'administration de la Coopérative fédérée de Québec le fruit d'un travail d'équipe réalisé au cours de la dernière session d'hiver. Les étudiants ont admirablement bien relevé le défi et nos administrateurs ont salué la qualité de leurs travaux tout comme le professionnalisme dont ils ont fait preuve lors des présentations.

Élizabeth Gobeil-Tremblay et Martine Pelletier-Grenier se partageant une bourse de 1 500 $, et Denis Richard, président de la Coopérative fédérée de Québec.

Bref, ces jeunes ont dignement représenté une relève québécoise fort talentueuse. Le Défi-Coop a été lancé pour la première fois il y a six ans. La Coopérative fédérée cherchait alors à se rapprocher des étudiants en agronomie. On voulait connaître davantage la relève, rencontrer des étudiants particulièrement dynamiques et participer au projet éducatif des futurs agronomes du Québec. L’idée a germé et, avec la collaboration du professeur Jean-Paul Laforest, alors directeur du Département des sciences animales à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, la Coopérative fédérée organisait à l'automne 1998 une rencontre avec les étudiants, dans les locaux de l'Université, pour leur proposer le programme Défi-Coop, qui allait être tenu pour la première fois en avril 1999.

Annie Pomerleau, Annie Vigneau et Marie-Claude Morin se partageant une bourse
de 1 000 $, et Denis Richard, président de la Coopérative fédérée de Québec.

Aujourd'hui, le Défi-Coop est une activité dirigée et optionnelle qui conduit à l'obtention de trois crédits dans le cadre du programme d’agronomie. Il s'agit d'un travail de recherche, réalisé en équipe et portant sur un sujet d'actualité ou de grande pertinence pour la coopération agricole. Sous la coordination de Robert Chartrand, responsable des travaux pratiques et de recherche à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, les propositions des étudiants sont préparées et soumises en fin de session d'automne et les travaux, exécutés pendant la session d'hiver. En avril, trois équipes participantes sont reçues par le conseil d'administration de la Coopérative fédérée, dans la salle même du conseil. Chaque équipe présente ses travaux, répond aux questions des administrateurs et reçoit leurs commentaires. Un dîner en compagnie des administrateurs et de la direction générale est également prévu afin de permettre aux étudiants d’établir des contacts privilégiés avec leurs hôtes. Enfin, les équipes reçoivent trois bourses au mérite : une de 1 500 $ et deux de 1 000 $.


L’édition 2004

Isabelle Demers, Jessica Lepage, Lyne Beaumont et Geneviève Giard se partageant une bourse de 1 000 $, et Denis Richard, président de la Coopérative fédérée de Québec.


Neuf étudiantes ont participé au Défi-Coop le 8 avril dernier. Marie-Claude Morin, Annie Pomerleau et Annie Vigneau ont réfléchi aux enjeux de la centralisation des meuneries et ont exploré la question en réalisant une petite enquête auprès de producteurs agricoles. Elles étaient dirigées dans leur recherche par le professeur Maurice Doyon. Elles ont présenté leurs résultats dans un exposé intitulé « Fusions… êtes-vous prêts? » Isabelle Demers, Lyne Beaumont, Jessica Lepage et Geneviève Giard, parrainées par le professeur Raymond Levallois, se sont interrogées sur le soutien que la coopération agricole peut apporter aux agriculteurs qui quittent la production laitière pour s’adonner à une autre production. Leur présentation était intitulée « Réussir sa transition : de la production laitière vers d’autres horizons ». Enfin, Martine Pelletier-Grenier et Élizabeth Gobeil-Tremblay, soutenues par la professeure Diane Parent, ont présenté un programme d’éducation à l’agriculture qui a été mis à l’essai dans une école primaire. Au moyen de leur présentation « Les Agriteliers, ateliers de vulgarisation mobiles sur l’agriculture », elles ont démontré le potentiel du programme pour mieux faire connaître et apprécier l’agricuture. Les trois sujets ont été fort bien traités par les jeunes participantes. Toutes ont su retenir l'attention des administrateurs, répondre avec assurance à leurs questions, puis échanger amicalement à l'heure du dîner.


* L’auteure est directrice des Affaires coopératives à la Coopérative fédérée de Québec.




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés