Une parution majeure en acériculture
Présenté pour la première fois en novembre dernier aux producteurs acéricoles réunis à Granby, le Cahier de transfert technologique en acériculture propose à tous les intervenants du milieu acéricole un ensemble de procédures précises et valides leur permettant entre autres :
• d’optimiser et de régulariser le volume de la production dans le respect des règles d’un rendement durable;
• d’élaborer plus facilement un sirop conforme aux normes de l’industrie;
• de valoriser l’image de qualité qui doit être associée aux produits de l’érable.

L’objectif général de l’ouvrage : favoriser le passage obligé d’une pratique basée sur l’expérience, le savoir-faire traditionnel et l’empirisme à une pratique basée sur les connaissances scientifiques et le savoir-faire technologique.

La production acéricole est parmi les plus vieilles productions au Québec. C’est aussi une des plus jeunes industries agricoles, d’où la nécessité de retrouver, dans un même document, les modes de production les plus récents. Le Québec est le plus grand producteur mondial et il se doit d’exercer son leadership en traçant la voie d’une production acéricole d’extrême qualité afin de répondre aux besoins des consommateurs.

C’est dans ce contexte que l’ouvrage présente les technologies modernes relatives à la production acéricole (infrastructures, installation et gestion des équipements, fabrication des
produits dérivés du sirop d’érable) et décrit les bonnes pratiques dans le domaine.

Les producteurs, les conseillers, les formateurs et tous les intervenants de l’industrie acéricole disposent maintenant d’un outil de taille pour optimiser l’efficacité des systèmes de production au Québec et la valorisation commerciale des produits acéricoles.


Un ouvrage de concertation
La rédaction de l’ouvrage de même que les recherches bibliographiques et la revue de la littérature scientifique ont été réalisées par deux chercheurs du Centre ACER : Gaston Allard, à titre de rédacteur en chef, et Martin Belzile qui l’a secondé tout au long de ce travail. La révision de la publication a mis à contribution plus de 70 collaborateurs. Cet ouvrage colossal a requis l’assiduité et l’implication des auteurs et des collaborateurs sur une période de quatre ans.

C’est la Filière acéricole qui a su identifier dès 1995 le besoin du milieu pour un tel ouvrage. En effet, ce projet devait répondre aux préoccupations des entreprises acéricoles, soit l’augmentation de la productivité des érablières, l’amélioration de la qualité du sirop d’érable et des produits transformés.

La réalisation de cette publication a été rendue possible grâce aux partenaires suivants : la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), le Centre ACER, le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) et le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) à titre d’éditeur. De nombreux organismes et entreprises ont également appuyé le projet, dont Citadelle, coopérative de producteurs de sirop d’érable, laquelle a participé activement tant sur les plans technique que financier.

Plus de 130 rubriques totalisant plus de 650 pages et réparties en 11 grands thèmes :
• Infrastructures de production
• Installation du système de collecte sous vide de l’eau d’érable
• Entaillage et désentaillage des érables
• Entreposage de l’eau d’érable, du concentré et du filtrat
• Gestion du système de collecte sous vide de l’eau d’érable
• Concentration partielle de l’eau d’érable par osmose inversée
• Évaporation de l’eau ou du concentré d’eau d’érable
• Instrumentation en acériculture
• Conditionnement et entreposage du sirop d’érable
• Sirop d’érable et fabrication des produits dérivés
• Lavage, assainissement et rinçage du matériel acéricole

Les personnes désireuses d’obtenir plus d’information ou de se procurer l’ouvrage peuvent s’adresser au Service à la clientèle du CRAAQ au (418) 523-5411, au 1-888-535-2537 ou par courriel à client@craaq.qc.ca



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés