Avec la venue de l’automne, plusieurs d’entre vous doivent remettre en opération les systèmes de chauffage pour maintenir le confort des porcs et maximiser leurs performances. À cet effet, nous vous offrons un rappel des points à faire vérifier pour démarrer et utiliser adéquatement les éleveuses et fournaises, et assurer leur efficacité tout au long de la prochaine saison froide.


Avant le démarrage :
1. Bien retirer la poussière sur tous les appareils avant la mise en marche pour prévenir les risques d’incendie et pour dégager les orifices du brûleur et de la veilleuse (pilote).

2. S’assurer que la céramique des éleveuses est en place et en parfait état (sans fissure) de façon à prévenir les risques d’incendie. Assurez-vous également que cette pièce est propre pour maximiser l’efficacité.

3. Vérifier que le tuyau principal de propane ne présente pas de fuites ou de corrosion.

4. S’assurer que le boyau flexible ne présente pas de fuite en appliquant dessus une eau savonneuse. Si des bulles apparaissent, c’est qu’il y a fuite.

5. Valider les distances séparatrices entre les éleveuses et les murs et plafonds pour prévenir tout risque d’incendie.


Au démarrage :
1. S’il y a présence d’odeur de chou bouilli avant d’allumer la veilleuse, fermer l’alimentation en propane car il peut y avoir une fuite, puis ventiler pour diminuer les risques d’explosion.

2. Lors de l’allumage, s’il n’y a pas de flamme, votre veilleuse peut être bouchée.


Après le démarrage :
1. Lorsque l’appareil est en fonction et que la flamme est faible et de couleur jaune, il peut y avoir un problème de pression ou, encore, l’éleveuse est mal nettoyée.

2. Lors du lavage de vos chambres, éviter d’arroser les céramiques chaudes des éleveuses pour ne pas les endommager.

3. Pour maintenir une bonne flamme, il est important d’avoir la bonne pression de propane. Le régulateur de pression doit donc être en parfait état, et dégagé de tout matériel qui pourrait obstruer l’évent.

4. Au cours de l’hiver, il est important de déneiger votre réservoir de propane afin d’avoir une bonne vaporisation du gaz et une meilleure efficacité.

Quelques autres vérifications doivent être effectuées pour permettre une utilisation adéquate du système de chauffage :
1. S’assurer qu’une sonde propre reliée à un thermostat est bien localisée et située à la bonne hauteur.

2. Utiliser des thermostats ayant le bon choix de courbes de moteur pour le ventilateur.

3. Employer un nombre adéquat de ventilateurs, et ce, en fonction du nombre et du poids des porcs.

4. Avoir des chambres bien isolées et des entrées d’air bien ajustées.

5. S’assurer de régler l’arrêt du chauffage avant les températures de consigne (entre 0,3 et 0,6 °C) en période de grand froid.



L’utilisation judicieuse du propane permet de maintenir les températures à des niveaux recommandés. Comme vous pouvez le constater à la figure ci-dessous, les porcs – de 25 à 108 kg (55 à 238 lb) – logés dans un local à une température de 20 °C ont un indice de conversion alimentaire de 2,54, par rapport à un indice de 2,62 lorsqu’ils sont logés à une température de 17 °C. Ainsi, pour lutter contre le froid, les porcs consomment 6,6 kg de moulée. Ces coûts de moulée additionnels s’ajoutent à des coûts de propane et d’électricité qui s’élèvent à 2,06 $ par porc à l’engrais selon le Mensuel Porc de juillet 2005. Bien ajuster son système de chauffage évite donc de perdre de l’argent en raison d’une ventilation minimum trop forte, d’une température trop élevée ou d’un manque de chauffage qui fera en sorte que l’animal compensera par une consommation additionnelle de moulée.

En résumé, pour profiter pleinement des appareils fonctionnant au propane, les utilisateurs ont avantage à les faire vérifier annuellement. Dans tous les cas, la vérification et la réparation d’une installation au propane doivent être confiées à une personne détenant un certificat de qualification en matière de gaz. Le personnel de Sonic Propane possède la formation requise pour répondre à vos besoins et à vos questions. N’hésitez pas à faire appel à eux.


Cet article a été écrit en collaboration avec Éric Nadeau, agr., expert-conseil à La Coop fédérée.




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés