Le Québec générait 11,3 millions de tonnes de déchets en 2002. Un manque d’information ou de bonne volonté peut entraîner une mauvaise gestion de ces déchets ou empêcher de donner une deuxième vie à ceux qui en ont le potentiel. Voici quelques informations utiles pour vous aider à contribuer à la protection de l’environnement et des ressources naturelles.



Aiguilles, lames usagées, résidus de vaccins ou médicaments : les objets pointus ou tranchants doivent être entreposés dans des contenants rigides. Ces contenants ainsi que les résidus de vaccins et médicaments périmés peuvent être retournés à votre vétérinaire ou votre fournisseur.


B
éton, brique et pierre en surplus ou provenant de travaux de démolition peuvent être utilisés comme matériaux de remplissage.


C
ontenants vides de pesticides et pesticides périmés : les contenants de pesticides vides peuvent être rapportés à un des sites de récupération CO-OP. Au préalable, il est important de rincer trois fois les contenants vides et d’enlever les bouchons, étiquettes et livrets en papier. Le transfert de l’eau de rinçage dans le pulvérisateur permet de récupérer de 2 à 4 % de la valeur du produit. Les pesticides périmés peuvent être rapportés lors des collectes spéciales ou aux dépôts permanents de résidus domestiques dangereux de certaines municipalités. Il est important de les entreposer de façon sécuritaire jusqu’à leur élimination.


D
u compost! : les résidus putrescibles domestiques (résidus de table et de jardin, incluant le gazon et les feuilles mortes) comptent pour 40 % du sac vert. Avez-vous déjà pensé faire votre propre compost? Le document Le compostage facilité : Guide sur le compostage domestique, réalisé par Nova Envirocom, pourra vous aider dans votre démarche. Le compostage à la ferme du fumier et des carcasses de volailles exigera plus de temps et d’équipement. Un guide de compostage des volailles à la ferme est disponible sur le site Internet suivant :
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/Fr/Productions/md/publications/compostagevolailles.htm


E
mballages de papier, carton, verre, métal et bois : si on ne peut les réutiliser à d’autres fins, la plupart des matériaux d’emballage sont recyclables et peuvent être ramassés par l’entremise de la collecte sélective ou apportés au site de dépôt de votre municipalité. Par contre, les sacs ou poches de papier contenant une pellicule de plastique ne sont pas recyclables pour l’instant. Les barils de métal peuvent être apportés aux ferrailleurs si le fournisseur ne peut les reprendre.


F
luorescent : il existe des recycleurs de lampes fluorescentes, mais les faibles quantités générées à la ferme ne justifient pas de faire des démarches auprès de ces recycleurs. Vous pouvez toutefois vous départir de vos fluorescents usés lors d'une collecte spéciale de résidus domestiques dangereux (RDD) ou à un dépôt de RDD permanent.


G
agnons de l’argent en rapportant les emballages consignés chez le détaillant : vous pourrez ainsi récupérer le montant de la consigne. Tous les contenants consignés récupérés sont recyclés à 100 %.

Huiles usées : elles sont récupérées par certains garages ainsi que les contenants de 50 litres et moins et les filtres à huile. Pour connaître les points de collecte, consultez le site Internet de la Société de gestion des huiles usagées (SOGHU) : http://www.soghu.com/french/points_de_collecte.htm


Il ne faut pas brûler le bois traité ou peint ainsi que les plastiques, car ils dégageront des vapeurs nocives dangereuses pour les personnes à proximité en plus d’avoir des répercussions sur l’environnement.


J
ournaux, revues et circulaires : ils peuvent être déposés dans le bac à récupération ou apportés au site de dépôt de votre municipalité. Les circulaires doivent au préalable être retirées de l'enveloppe de plastique.


K
.O. à la mauvaise gestion des ressources en trois rounds : en achetant des produits à contenu recyclé, on évite de recourir à l'élimination pour en disposer, ce qui réduit les impacts pour l’environnement, on préserve les ressources naturelles et on encourage la demande pour les matières issues du recyclage.


L
es résidus de construction ont un fort potentiel de recyclage ou de réemploi. Si vous ne leur trouvez aucune utilisation, ils peuvent être acheminés à des récupérateurs, écocentres ou au site de dépôt de votre municipalité. Par contre, la plupart de ces sites n’acceptent pas la laine isolante, le tapis et la styromousse.


Machinerie agricole : plusieurs équipements contiennent des produits dangereux (huile, antigel, CFC…). Ils ne devraient pas être rejetés n’importe comment. S’ils ne trouvent pas preneur lors d’encans, marchés aux puces ou par le biais de petites annonces, vous pouvez en disposer auprès de ferrailleurs. Ces derniers peuvent même vous payer selon les équipements et leur valeur sur le marché. Les pneus de moins de 123 cm de diamètre peuvent être récupérés dans tous les garages et les plus gros peuvent être envoyés aux sites de récupération de plusieurs municipalités.


N
e pas jeter d’huile usée dans l’environnement, car un seul litre d’huile peut contaminer un million de litres d’eau!


Ordinateurs, imprimantes, cartouches d’encre, cellulaires : il existe plusieurs récupérateurs de matériel informatique, notamment l'organisme Ordinateurs pour les écoles du Québec (OPEQ). Il récupère les ordinateurs usagés (sans frais), les remet à niveau et les distribue par la suite dans les écoles et les bibliothèques. Les cartouches d’imprimante peuvent être rapportées là où vous les avez achetées. Les fabricants les réusinent pour les remettre sur le marché. Vous pouvez également contacter la Fondation Mira (1-800-799-6472) qui récupère les cartouches afin de financer ses activités. Les cellulaires et téléavertisseurs peuvent être retournés à certains fournisseurs, dont Bell.


Plastiques : il existe différents types de plastique et certains plastiques ont un potentiel plus élevé de recyclage que d'autres. Pour savoir de quel type de plastique est fabriqué un emballage, il suffit de rechercher un chiffre placé à l’intérieur d’un triangle formé de trois flèches. Les emballages numérotés 1, 2 et 5 ainsi que les films de plastique propres sont généralement acceptés dans les différentes collectes sélectives ou lieux de récupération municipaux. Par contre, les pellicules d’ensilage souillées ne sont pas récupérées pour l’instant. Un projet pilote pourrait voir le jour sous peu afin de valider la faisabilité de les recycler.


Que deviennent les matières que nous récupérons? L'acier est utilisé pour produire des pièces de moteur, des outils et des boîtes de conserve. Le verre entre dans la composition de blocs de béton. Le plastique peut servir à fabriquer des casques de vélo, tentes et vêtements en polar, tandis que les pneus hors d'usage sont utilisés pour produire des tapis divers.


Résidus dangereux : les solvants, colles, bonbonnes sous pression, produits de nettoyage, batteries et antigels doivent être gardés dans un endroit sécuritaire. Vous pouvez les rapporter lors des collectes spéciales organisées par les municipalités ou à leurs lieux de dépôt permanents.


Saviez-vous que les quincailleries CO-OP récupèrent vos contenants de peinture domestique? Depuis 1997, plus de 510 tonnes de peinture, soit 135 440 contenants, ont été récupérées par le réseau et ainsi déviées des sites d’enfouissement.


Trois « r », ce principe composé de trois actions pour améliorer l’environnement : la réduction à la source, le réemploi et le recyclage. La réduction à la source est la diminution de la quantité de déchets, par exemple en achetant des produits qui contiennent le moins d’emballage possible. Le réemploi, c’est de donner une deuxième vie à un article. Le recyclage transforme la matière d’un produit afin de pouvoir
l’utiliser à nouveau.


Un contenant en aluminium ou en verre se recycle à l'infini!


Vingt : est le nombre d’arbres sauvés par tonne de papier récupéré. Cette récupération permet également d’économiser 20 000 litres d’eau et 1000 litres de pétrole.


Web : voici quelques liens pour trouver plusieurs informations utiles sur le sujet.
• RECYC-QUÉBEC : www.recycquebec.gouv.qc.ca/
• Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs : http://www.mddep.gouv.qc.ca/matieres/inter.htm
• Centre d’expertise sur les matières résiduelles : http://www.cemr.ca/f_home.asp


Xavier (nom fictif) planifie des travaux de rénovation. Il achète les peinture et teinture Boomerang, entièrement recyclées et disponibles en 20 couleurs auprès de sa quincaillerie CO-OP.


Y a-t-il un résidu meilleur qu’un autre? Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas!
La réduction à la source est le meilleur moyen pour réduire la quantité de déchets générés.


Zut… c’est déjà la fin de l’alphabet!




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés