Obtenir de nombreux porcelets, lourds et vigoureux au sevrage, est un objectif que partagent tous les naisseurs, car la rentabilité de la ferme en dépend. Pour y arriver, la période de lactation doit se dérouler sans problème. La truie doit consommer de grandes quantités d’aliments, offrir un colostrum abondant et protecteur, du lait en grande quantité et présenter de bonnes qualités maternelles. Pour leur part, les porcelets doivent être vigoureux à la naissance et consommer rapidement une bonne quantité de colostrum. Une fois celui-ci consommé, si l’environnement est favorable (propreté, température), ils seront bien munis pour faire leur travail, c’est-à-dire prendre du poids.
>
Malheureusement, de nombreux facteurs perturbent le déroulement normal de la mise bas et occasionnent des performances qui ne sont pas toujours optimales. Entre autres, si la mise bas se déroule trop lentement et tarde à se terminer, la qualité des porcelets sera affectée et le nombre de nés vivants chutera.

Il existe des outils pour diminuer la durée de la mise bas et obtenir des porcelets de meilleure qualité. Un de ceux-ci, Cadence, est le fruit d’une collaboration entre La Coop fédérée et INZO, une fédération de coopératives françaises.

Cadence est un complément alimentaire à distribuer aux truies avant la mise bas, en « top dress » sur l’aliment. Il stimule la contraction des muscles utérins responsables de l’expulsion des porcelets.

Figure 1

Son utilisation comporte plusieurs avantages. Cadence réduit le nombre de truies dont la mise bas traîne en longueur (figure 1), ce qui minimise le temps consacré à la surveillance. Il diminue également la nécessité d’effectuer des fouilles, ce qui permet de réduire la fréquence des infections. La figure 1 montre que dans un groupe de truies, celles ayant reçu Cadence ont moins de mises bas dépassant 300 minutes.

Les autres avantages se voient chez les porcelets. En conservant un rythme régulier des naissances tout au long de la mise bas, Cadence réduit le nombre de mort-nés par portée (figure 2). On sait d’ailleurs qu’il faudra mettre plus d’efforts sur ce point de régie au cours des prochaines années.

La compilation des données de l’AGREPP (Association des groupes d’éleveurs en production porcine) démontre que le nombre de mort-nés a augmenté depuis les dix dernières années, passant de 5,4 à 7,4 %. On peut penser qu’il continuera de s’accroître puisqu’il suit généralement l’augmentation de la prolificité. Des données issues d’études françaises indiquent que dans ce pays, 73,4 % des mort-nés sont issus de portées de taille supérieure ou égale à 13 porcelets. Il s’agit de tailles de portée que nous rencontrerons bientôt, ici, de plus en plus souvent. De plus, toujours selon ces études, l’intervalle de naissance entre deux porcelets nés vivants est de 14 minutes, alors qu’il est de 24 minutes entre un porcelet né vivant et un porcelet mort-né. Il faut donc travailler à garder cet intervalle court.

Figure 2

En stimulant la contraction des muscles utérins, Cadence peut contribuer à réduire ce laps de temps.

Si l’expulsion des porcelets hors de la mère se fait de façon plus soutenue, la vigueur des nés vivants sera probablement améliorée. S’ils sont vigoureux à la naissance, il leur faudra moins de temps pour effectuer leur première tétée. Si celle-ci se fait tôt, le colostrum ingéré sera de meilleure qualité, et les porcelets seront mieux protégés (Le Coopérateur agricole, édition janvier 2006).

Toujours d’après les données françaises, les porcelets prennent en moyenne 42 minutes après la naissance avant d’effectuer la première tétée. Plus cette période est longue, moins les chances de survie sont élevées. Lorsqu’elle atteint 120 minutes, les chances de survie ne sont plus que de 10 %. Intervenir de manière à avoir des porcelets plus éveillés à la naissance, en utilisant Cadence, peut contribuer à réduire le taux de mortalité pendant la lactation.

De plus, si la consommation de colostrum se fait peu de temps après la naissance, les porcelets auront l’énergie nécessaire pour maintenir un bon gain de poids durant leurs premières heures de vie. On estime que 24 % des porcelets perdent du poids pendant les 24 premières heures suivant la naissance. C’est le signe d’une consommation insuffisante de colostrum. Parmi ces porcelets, 43 % ne se rendront pas au sevrage, quelle perte! Tout mettre en œuvre pour réduire ces pertes peut être très payant. Cadence peut favoriser la prise hâtive de colostrum.

Figure 3

La figure 3 indique que les porcelets issus de truies ayant reçu Cadence avant la mise bas sont plus lourds que ceux provenant de truies n’en ayant pas reçu. S’ils sont plus lourds après 24 heures, ils devraient l’être aussi au sevrage. La consommation hâtive de colostrum est donc très importante.


À qui distribuer Cadence?
Lorsque tout va bien, il n’est pas nécessaire de le donner à toutes les truies de la bande. Cadence est un complément à distribuer de façon ciblée. Il faut choisir les truies qui ont tendance à faire de longues mises bas ou ayant un nombre anormalement élevé de mort-nés. Les truies de parité égale ou supérieure à 6 ont tendance à produire plus de mort-nés (9 % et plus), alors que les jeunes truies en font généralement moins (inférieur à 6 %). C’est donc sur les plus âgées qu’il faut se concentrer. Outre les vieilles truies, celles ayant déjà produit de hauts taux de mort-nés lors de leurs premières portées (rangs 1 à 3) sont de bonnes candidates pour répondre favorablement à Cadence. Enfin, avec l’augmentation de la prolificité, Cadence sera sans doute de plus en plus utile pour profiter au maximum du haut potentiel des truies.

Pascal Forest, producteur de porc à (Sainte-Anne-de-la Pocatière), confirme l’avantage d’utiliser le produit. Dans sa ferme de 150 truies, l’utilisation de Cadence selon les recommandations de La Coop fédérée rapporte des bénéfices. « J’ai servi Cadence à mes truies de parité 6 et plus. Après quatre mois d’utilisation, j’ai constaté, en comparant avec la même période l’an dernier, une baisse du taux de mort-nés. Puisque nous n’avons rien changé à notre façon de faire et que les mêmes personnes s’occupent des mises bas, je pense que Cadence est efficace. Je pense aussi avoir réduit les pertes dans la mise bas et augmenté le poids au sevrage, mais je ne suis pas certain que ces améliorations proviennent de l’utilisation de Cadence. »

Les résultats obtenus lors de deux essais menés par La Coop fédérée (Ferme Frampton, Ferme Sogéporc) ont démontré des avantages à utiliser Cadence. Les études conduites en France en démontrent aussi l’avantage à long terme. Par contre, l’ampleur de ces améliorations est souvent difficile à percevoir à vue d’oeil. Pour les apprécier, il faut utiliser le produit pendant au moins six mois et avoir des outils précis pour en mesurer les effets, tel un logiciel de gestion technique. L’analyse des performances en démontrera l’utilité. Si on ne se rend pas là, les conclusions tirées trop hâtivement pourront se révéler fausses et vous priver d’un bon outil.
Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés