Dans cette maison où Félix Leclerc a vécu au début des années 30, Michel Leclerc, neveu du poète, producteur laitier et musicien amateur, ainsi que Georgie Ravary, sa conjointe, exploitent un gîte touristique. « Sobre en dehors, chaude en dedans », voilà comment Félix qualifiait cette maison située à Sainte-Marthe-du-Cap, près de Trois-Rivières.

Jean-Marie, le père de Michel et frère du poète, habitait encore cette maison lorsqu’en 1999, il a dû être hospitalisé pour des problèmes pulmonaires. Sa santé ne lui permettra pas de revenir chez lui.

« La maison est demeurée vide durant quelques mois, raconte Michel, qui habite juste à côté. Il fallait la chauffer et nous savions que, n’étant pas entretenue, elle se détériorait. » Après une rencontre avec ses six frères et sa sœur, qui n’ont manifesté aucun intérêt pour la demeure, Michel suggère de l’acheter pour en faire un gîte.

Ce producteur laitier fréquentait beaucoup ce type d’hébergement. « J’ai toujours aimé séjourner dans ces endroits à cause du contact que l’on peut établir avec les gens », explique le bon vivant. C’est d’ailleurs lui qui a fait découvrir à Georgie cette manière de voyager.

Sachant qu’ils allaient ouvrir leur propre gîte, ils observaient désormais les gestes et les manières de faire de leurs hôtes. « On prenait des notes sur ce qu’on appréciait… et ce qu’on aimait moins », précise Georgie. Ils relatent, à cet effet, la nuit qu’ils ont passée dans une très belle maison, au site exceptionnel, mais où le contact avec les gens était froid. « Pour nous la qualité de l’accueil, c’est ce qui compte le plus », disent-ils.

Georgie et Michel procèdent à l’ouverture officielle de la Maison des Leclerc en décembre 2001. Ils offrent à leurs visiteurs l’hébergement et le petit déjeuner, préparé et servi par eux-mêmes. « La plupart du temps, on s’assoit avec nos invités pour déjeuner et échanger », ajoute celle qui partage la vie de Michel depuis huit ans. Il est possible de visiter l’entreprise laitière, pour ceux qui sont intéressés par l’agriculture. À cet effet, le gîte est certifié par la Fédération des Agricotours du Québec.

Dans cette maison où Félix Leclerc a déjà vécu, Georgie Ravary et Michel Leclerc, neveu du poète, accueillent chaleureusement les voyageurs.

La maison compte quatre chambres et deux salles de bain. « Les groupes et les familles peuvent la louer au complet pour quelques jours », indique Georgie. Elle peut loger huit personnes et accommoder les enfants grâce à des matelas gonflables et des parcs pour bébé.

À l’intérieur de cette maison, on se croirait parfois dans un musée relatant un pan de la vie des Leclerc. Sur le mur qui longe l’escalier, un tableau que la mère de Michel, Marie-Paule Lemay, avait peint est encore présent. « Nous voulions absolument le conserver, alors nous lui avons ajouté un cadre », souligne Michel. Au deuxième étage, sur la gauche, se trouve la chambre où Félix, alors étudiant à Ottawa, dormait lorsqu’il revenait dans sa famille. Au salon, des albums photos de famille, des textes, des biographies sont à la disposition des visiteurs. Et surtout, les hôtes ont plusieurs belles histoires à raconter et sont très intéressés par l’histoire de leurs invités.

Les instruments de musique sont également très présents dans cette maison, qui se transforme à l’occasion en boîte à chansons : le couple y organise des concerts intimes. Le célèbre conteur Fred Pellerin ainsi que Gaétan Leclerc, Fabiola Toupin et Jocelyn Bérubé ont déjà participé à ces fêtes musicales du dimanche après-midi.

Il arrive aussi qu’un show se mette en branle de façon impromptue. Georgie et Michel évoquent cette visiteuse qui, après déjeuner, se lève tout d’un coup et commence à jouer du piano. Deux autres dames, qui avaient déjà participé à une chorale, la rejoignent et l’accompagnent en chantant, racontent-ils. « Nous avons eu un plaisir fou. »

Pour les amants de la musique et du célèbre poète, et pour tous ceux qui aiment découvrir et partager avec les gens, ce gîte est certainement un endroit où il fait bon s’arrêter.


Histoire de la ferme
Cette terre a été achetée par le père de Félix, en 1932. « Mes grands-parents vivaient à La Tuque et ma grand-mère aurait aimé revenir vers son fleuve bien-aimé, le Saint-Laurent », explique Michel. Ils se sont d’abord installés à Trois-Rivières, avant d’apprendre la mise en vente de cette ferme abandonnée, dont la maison offre une vue sur le fleuve. Ils l’achètent sur-le-champ.

Un an plus tard, ils trouvent un troupeau d’une vingtaine de vaches et taures ainsi que quelques cochons et poules à vendre à Sainte-Eulalie, de l’autre côté du fleuve. « Ils sont allés chercher les animaux à pied », raconte Michel avec une telle animation qu’on croirait qu’il y était. « Ils les ont montés sur le bateau pour les amener jusqu’ici. Ç’a pris trois jours. »

La ferme sera cédée au plus vieux garçon de la famille, Jean-Marie, qui la cédera, à son tour, à son fils aîné, Michel, en 1967. « Quand je l’ai acquise, elle comptait environ 120 acres de terre et une soixantaine d’animaux », raconte le semi-retraité. Aujourd’hui, ce sont ses deux enfants, Chantal et Francis, qui sont à la barre de cette entreprise, maintenant composée de 350 acres de terre et d’un troupeau de 125 têtes. Ils représentent la quatrième génération des Leclerc à l’exploiter.

La Maison des Leclerc
2821, rue Notre-Dame Est
Trois-Rivières (Québec) G8V 1Y8
Téléphone : 819 379-5946
Téléphone (numéro sans frais) : 1 866 379-5946
Télécopieur : 819 379-9840
Courriel : maisondesleclerc@videotron.ca
Web : http://maisondesleclerc.com
Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés