Stade de maturité
En général, lorsque la ligne de lait atteint la moitié du grain (1/2 amidon) on obtient une efficacité alimentaire optimale (voir le graphique). À ce stade, le rendement total plafonne et la digestibilité est à son mieux (voir tableau 1).

Déterminer l’humidité de l’ensilage
La ligne de lait du grain sert d’indication quant au taux d’humidité de toute la plante. Une autre façon rapide de déterminer le bon stade de récolte consiste à tordre la tige du plant de maïs juste sous le nœud de l’épi. S’il ne sort presque pas d’eau de la tige, le maïs est alors prêt à ensiler. Pour plus de précision, le testeur Koster peut aussi être utilisé pour évaluer le taux d’humidité de l’ensilage haché finement.

Structures d’entreposage
Les silos verticaux sont les principales structures d’entreposage dans l’est du Canada. Pour y assurer une conservation optimale, la teneur en humidité de l’ensilage de maïs devrait se situer entre 63 et 67 %. Les silos horizontaux requièrent une humidité légèrement supérieure. Enfin, les silos hermétiques peuvent conserver l’ensilage à un taux d’humidité moins élevé en raison de l’absence d’air.

Pour assurer une fermentation optimale, la teneur en humidité requise dépend de la structure du silo (tableau 2).

Lorsque vous découvrez que le taux d’humidité est trop élevé, attendez-vous à ce qu’il ne diminue que d’environ 0,5 % par jour. Si le fourrage est trop humide au moment de la mise en silo, c’est probablement parce qu’il a été récolté trop tôt. Un écoulement de liquide dans le silo risque alors d’entraîner la perte d’une précieuse énergie. Par contre, si le maïs est récolté lorsqu’il est trop sec, il risque de surchauffer dans le silo, ce qui peut entraîner le développement de levures et de moisissures.


Gel mortel
Après un gel, la valeur nutritive de la plante diminue, notamment sa digestibilité et l’énergie qu’elle procure. Il est donc fortement recommandé d’ensiler le plus vite possible après le gel afin de limiter les pertes de valeur nutritive.


Hauteur de coupe
Faucher plus haut l’ensilage de maïs est une façon d’en augmenter la digestibilité et la concentration en énergie. Ainsi, on réduit le rendement d’environ 5 à 8 % pour chaque 15 cm d’augmentation de la hauteur de coupe. La partie inférieure de la tige de maïs est plus concentrée en fibres, de plus faible digestibilité et contient une quantité plus élevée de nitrates lors de sécheresse. La perte de rendement conséquente à une coupe plus haute réduit donc peu la production de lait par acre.


À propos des hybrides à ensilage HTE
De plus en plus, certains groupes d’hybrides de maïs se démarquent par leurs caractéristiques propices à l’ensilage. Ainsi, les hybrides de la gamme Elite destinés à l’ensilage ont une dénomination HTE. Les grains des hybrides Elite HTE passent à l’état pâteux plus lentement, ce qui vous donne quelques jours de plus pour récolter votre ensilage à l’humidité désirée. De plus, les niveaux d’énergie et de digestibilité sont souvent légèrement supérieurs à la moyenne.


Longueur de coupe
L’ensilage doit être haché assez finement pour permettre un bon entassement qui, en excluant l’air, favorisera une bonne fermentation. On suggère une longueur de coupe d’environ 1 cm (0,65 à 1,3 cm) pour une fourragère traditionnelle. L’utilisation de rouleaux craqueurs sur la fourragère réduit la longueur des fibres d’environ 25 %. L’action des rouleaux à vitesse variable aplatit et déchire le plant de maïs. Par conséquent, pour obtenir un taux de fibre adéquat dans votre ensilage, la longueur de coupe devrait se situer entre 0,95 et 1,9 cm pour une fourragère dotée de rouleaux craqueurs. Enfin, plus le maïs ensilage est sec et mature, plus la longueur de coupe de la fourragère devra être courte.

Rouleaux craqueurs
Les rouleaux craqueurs sont de plus en plus populaires en Amérique du Nord. Un nombre grandissant de recherches démontre que leur utilisation entraîne une meilleure digestibilité et une meilleure production de lait. Afin d’optimiser ce processus, l’ouverture des rouleaux doit se situer entre 1 et 3 mm. Enfin, les rouleaux craqueurs offrent d’autres avantages tels qu’une fermentation plus rapide de l’ensilage, une meilleure compaction, une diminution de perte de matière sèche de même qu’une efficacité accrue des inoculants.

Il est important de prendre un échantillon représentatif de l'ensilage qui est envoyé au laboratoire agroalimentaire CO-OP afin que l'expert-conseil de votre coopérative puisse équilibrer les rations alimentaires de façon adéquate.


Cinq pratiques pour un ensilage de haute qualité
1. Ensiler la récolte aussi rapidement que possible afin de minimiser l’exposition à l’air et de réduire les risques de détérioration.
2. Affûter et régler les lames de façon appropriée afin d’assurer une coupe nette et d’éviter les déchirements qui augmentent l’écoulement.
3. Appliquer un inoculant de qualité et reconnu, tel que Ener-Sile 5, pour améliorer la conservation et la qualité nutritive de l’ensilage, améliorer la digestibilité de la fibre et réduire la dégradation de la protéine.
4. Compacter une couche maximale de 15 cm
d’épaisseur d’ensilage dans le silo fosse en utilisant un tracteur lourd afin d’atteindre une pression de 15 po/pi3.
5. Sceller les silos fosses avec du plastique afin de protéger l’ensilage de l’air et de la pluie.


Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés