L’entretien d’une belle pelouse verte est la tâche la plus exigeante de tout jardinier amateur. Comment simplifier le tout en maximisant les résultats? Travailler avec la nature plutôt que contre elle.



Une simple analyse de sol vous permettra de mieux cibler vos interventions. Doit-on fertiliser? Doit-on chauler? Plus-Vert vous propose différents programmes de fertilisation adaptés à vos besoins. Mais tout d’abord, profitez-vous pleinement des apports fertilisants et organiques des résidus de tonte? Les micro-organismes du sol et les vers de terre sont vos meilleurs amis. Ils peuvent vous épargner une grosse somme de travail, alors prenez-en soin : laissez les résidus au sol.
 
Le trèfle blanc
Résistant au piétinement et à la sécheresse, le trèfle blanc augmente la résistance de la pelouse aux insectes et maladies.

Taux de semis en mélange

Semences Trèfle Superficie
Plus-Vert blanc couverte
750 g 30 g 35 m2
2 kg 75 g 100 m2
10 kg 375 g 500 m2

Un sol bien aéré et équilibré rendra la pelouse plus dense et résistante, mais surtout découragera les mauvaises herbes! L’aération de la pelouse l’aidera à mieux profiter de la chaux, de l’engrais et de l’eau d’arrosage. Pour ce faire, attendre que le sol soit ressuyé avant d’y circuler avec un aérateur. Ensuite, déchaumez au besoin puis terreautez en étendant une fine couche de compost sur la pelouse.

Les mauvaises herbes prennent d’assaut chaque espace laissé à nu par l’absence de pelouse. Tout d’abord, retirez les mauvaises herbes bien installées avec un arrache-pissenlit. Il existe plusieurs modèles sur le marché, ergonomiques à poignée confort ou à long manche. Ensuite, ressemez les plaques dégarnies en appliquant du compost puis une double dose de semis d’un mélange à ensemencement rapide qu’on incorporera légèrement au compost avec un balai à feuilles. Puis arrosez.

Pour augmenter la rusticité de la pelouse et s’assurer d’avoir de la verdure tout l’été, on ajoute du trèfle blanc au mélange de semence à pelouse (voir l’encadré). Enfin, on peut étendre du gluten de maïs pour contrôler la germination des mauvaises herbes (voir l’encadré).

Pour que la pelouse reste compétitive, évitez de couper plus du tiers de la hauteur de la pelouse et remontez la lame à au moins 8 cm (3 po). Elle sera aussi moins exigeante en eau. L’arrosage devrait se faire en douceur, plus longtemps et moins souvent. Un pluviomètre vous aidera à vous assurer que votre pelouse reçoit bien la quantité d’eau requise, soit de 3 à 5 cm d’eau par semaine. En période de grande chaleur, même un arrosage intensif n’empêchera pas les graminées de tomber en dormance et de jaunir. N’arrosez pas les mauvaises herbes.

Calendrier horticole Plus-Vert
Avril : planter les bulbes d’été, diviser les vivaces, transplanter, tailler les branches mortes ou abîmées des arbres et arbustes.

Mai : contrôler les mauvaises herbes, semer et acclimater les annuelles, tuteurer les pivoines, tailler les arbustes à floraison printanière juste après la floraison.

Le gluten de maïs
Le gluten de maïs empêche la germination. Ainsi, il contribuera à faire diminuer la banque de semences de mauvaises herbes dans le sol. En contrepartie, attendre au moins 30 jours après un semis avant de l’utiliser.

Tôt au printemps et à la mi-août, on applique 10 kg de gluten de maïs par 100 m2 (1000 pi2). Le gluten de maïs fournit un apport de 10 % d’azote, il remplace donc une application d’engrais. Son action dure jusqu’à six semaines.




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés