Elle rit facilement aux éclats, exprime spontanément sa fierté de contribuer au développement de sa coopérative et de faire sa part pour la relève. Mère de quatre filles âgées de 9 à 24 ans, Liette Morin préside le conseil d’administration de La Coop Ham Nord depuis 10 ans. Ce qui l’a attiré : le défi et la continuité de la coopérative.



La vie agricole la rend très heureuse. La nature, le plein air, le contact avec les animaux. Pour cette femme, l’environnement est idéal pour voir grandir ses enfants. « J’aime être avec les vaches, confie-t-elle. Lorsque je vis des périodes de stress, le fait de me retrouver avec elles me calme. » Plus d’une fois, elle parle de Zabé Leader Arlinder, cette excellente arborant 93 points 4 étoiles, la fierté de l’étable! À quelques jours de la première coupe de foin, elle jette un coup d’œil sur ses champs qu’elle sillonnera avec enthousiasme au volant du MXM-120.

La copropriétaire de la ferme Zabé, une entreprise laitière s’étendant sur 154 hectares (380 acres) n’a pas de formation en agriculture. « Ce n’était pas très populaire au moment où j’ai hérité de la terre de mes parents. Toutefois, j’ai pris le temps d’aller me perfectionner en comptabilité informatisée et pour réaliser notre plan global de fertilisation intégrée (PGFI). »

Germain Dubé, son mari, laisse ses travaux pour venir s’asseoir quelques minutes et souligner, à sa manière, qu’il est fier de sa femme. C’est d’ailleurs lui que l’on avait approché pour être membre du conseil d’administration de la coopérative en 1993. « C’est parce qu’il a dit non que l’on est venu me proposer le poste, précise Liette. Je siège au conseil depuis ce temps-là! »

Déterminée, fonceuse, bonne travaillante, cette agricultrice de 46 ans ne savait pas trop dans quoi elle s’embarquait au moment d’accepter son premier mandat d’administratrice. « J’ai appris à me faire confiance, à affirmer mes idées tout en étant ouverte à celles des autres. »

Entre 2003 et 2005, son poste l’amène à orchestrer un grand projet : celui de déménager la quincaillerie et les matériaux sur un site offrant plus d’espace et de visibilité. « Il a fallu négocier et apprendre à faire des consensus, insiste la présidente. Pas facile lorsque tout cela se passe dans un petit patelin où tout le monde se connaît. Nous avons réussi et aujourd’hui tout le monde est satisfait. »

Après cet épisode qui a duré un peu plus de deux ans, Liette avoue avoir traversé une période de fatigue. Elle a sérieusement songé à quitter la présidence. Elle me tend un court article écrit il y a un an dans le journal local. « J’avoue que cela m’a fait du bien. » Son nom a été retenu comme personnage énigmatique, une sorte de personnalité mystère à qui l’on rend hommage et dont l’identité est dévoilée un mois plus tard. « J’ai été touchée de voir que mon engagement social est reconnu, dira-t-elle avec émotion. Cela m’a donné l’énergie qu’il fallait pour continuer à la barre de la présidence. »

Danseuse country à ses heures, la présidente de La Coop Ham Nord confie que le temps qu’elle donne au conseil d’administration est, pour elle, une façon d’agir pour sa collectivité. Ses derniers mots iront pour Germain. « Il m’a toujours appuyée et secondée dans mon rôle. Pour moi c’est très précieux. »

Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés