Si l’habitude de parer nos maisons pour Noël semble remonter à la nuit des temps, les tendances en la matière ont largement évolué depuis, influencées notamment par l’engouement récent des Québécois pour la décoration intérieure. Possédant une expérience d’une dizaine d’années dans le domaine, la décoratrice Diane Lemelin en a fait une spécialité. Pas surprenant donc qu’elle ait aménagé l’un des plus gros départements de Noël du réseau au Centre de décoration Inov de La Coop Pré-Vert, à Asbestos.


« Dans la conception de décors des Fêtes, je m’amuse à imaginer que les personnages et les objets prendront vie pendant la nuit pour retrouver leur place au lever du jour », confie cette décoratrice d’intérieur au cœur d’enfant et à l’imagination fertile.

Nouvelles tendances
Le style traditionnel, où dominent le rouge, le bourgogne et le vert forêt, a toujours la cote, notamment parce qu’il cadre bien dans un décor champêtre. Mais depuis deux ou trois ans, aux dires de Mme Lemelin, le style cuivré gagne en popularité. Déjà largement répandues en décoration intérieure, les teintes orangées, ambrées et vert olive ont rapidement fait leur chemin jusque dans les boutiques de Noël!

Laïcisation et commercialisation de Noël aidant, des personnages féeriques côtoient dorénavant les personnages traditionnels de la crèche. « Dans la thématique cuivrée, on retrouve beaucoup de fées, de gnomes et de magiciens avec des visages magnifiquement sculptés par des artistes. C’est de toute beauté! »

 
Diane Lemelin, décoratrice
Grande nouveauté cette année : un Noël blanc… et noir! Convenant particulièrement aux décors contemporains et aux ménages sans jeunes enfants, « c’est un style sophistiqué à découvrir, très lumineux et brillant, où les plumages, les cristaux, les flocons, les miroirs et les billes sont à l’honneur », précise Mme Lemelin, qui en a introduit quelques exemples à la boutique d’Asbestos.

Exit les vieilleries!
Mais avant de se lancer dans les achats, il importe de faire l’inventaire de ses vieilles décorations. « S’il est toujours possible de trouver un emplacement approprié pour des objets qui ont une valeur sentimentale, à quoi bon garder des articles défraîchis quand tant de jolies choses sont offertes à petit prix? » demande la spécialiste.

Et s’il n’existe rien de mieux, d’après elle, que l’odeur d’un sapin naturel pour se mettre dans l’ambiance, pourquoi se limiter aux sempiternelles boules et guirlandes pour le parer? Miroirs, petits cadres, jouets, photos, poupées, peluches ou fruits peuvent s’intégrer à merveille aux ornements traditionnels.

Côté éclairage, la décoratrice penche nettement en faveur des lumières claires, qui mettent en valeur les éléments décoratifs. « Les jeux de lumières multicolores, on peut les ranger en espérant qu’ils reviennent un jour à la mode. Mais si j’avais un seul conseil à donner, ce serait de s’en tenir à deux ou trois couleurs principales dans le sapin, coordonnées avec celle de la pièce où il se trouve. » Suivant les grands courants du moment, on voit de plus en plus de combinaisons chromatiques audacieuses, remarque-t-elle, tels le turquoise et le mauve ou le vert lime et le rouge canneberge.

Trop tôt?
On reproche souvent aux centres de rénovation de sortir leurs décorations de Noël de plus en plus tôt. « C’est essentiellement pour des raisons d’entreposage du matériel saisonnier, rappelle Diane Lemelin, mais pour la maison toutefois, attendez au moins à décembre! »
« Et de grâce, insiste-t-elle, rangez vos décorations au plus tard à la mi-janvier! » Quoi de plus triste, en effet, qu’un rappel constant que la fête est terminée?


Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés