Pour mettre de la couleur pendant les Fêtes, quoi de mieux que les plantes de Noël. Profitez-en! Certaines se gardent indéfiniment avec un minimum de soins, alors que d’autres demanderont de réels efforts pour refleurirl’année suivante.



La reine de toutes demeure le poinsettia (Euphorbia pulcherrima), à l’origine un arbuste d'Amérique centrale où il peut atteindre plus de trois mètres de hauteur. Ceux que l'on achète à Noël sont en fait des cultivars de taille très réduite dépassant rarement 50 cm de haut. Même si les rouges demeurent les plus populaires, il existe des variétés blanc pur, rose, orange et lime aux bractées unies, panachées ou marbrées.

Après l’achat, déballez vite votre poinsettia et libérez les trous de drainage. Sinon il risque de ne pas durer plus de quelques jours. Fournissez-lui le maximum de lumière indirecte aussi longtemps qu’il conservera sa couleur. Touchez le terreau deux fois par semaine. S'il est sec, arrosez abondamment, mais videz le surplus d'eau; s’il est humide, n’arrosez pas. Et surtout, ne fertilisez pas!

Pour qu’il refleurisse au Noël suivant, rabattez-le en avril et en août et fournissez-lui 14 h d’obscurité totale par jour en septembre et octobre.

Contrairement au poinsettia, le cactus de Noël (Schlumbergera x buckleyi) et le cerisier de Jérusalem (Solanum pseudocapsicum) peuvent se garder et refleurir facilement pendant des années comme toute plante d’intérieur. Le premier fleurit une première fois en automne et une seconde fois au printemps.

Il fleurira rarement à Noël. Le second a besoin d’être pollinisé pour fructifier à Noël. Placez votre cerisier dehors l’été et laissez les abeilles travailler!

Le cyclamen des fleuristes (Cyclamen persicum) fleurira pendant des mois si vous lui fournissez un endroit frais la nuit, comme le bord d'une fenêtre.

S’il dépérit au printemps, supprimez les arrosages jusqu'au mois de septembre, puis arrosez-le de
nouveau. L’amaryllis (Hippeastrum) fleurira année après année si on le fertilise de mars à juillet et qu’on force la dormance en cessant les arrosages graduellement en septembre et en l’abritant du soleil durant 8 à 12 semaines en automne.

Le kalanchoé (Kalanchoe blossfeldiana) fleurit abondamment et longtemps, mais il n'est pas facile de le faire refleurir. Le truc : lui donner 14 heures d’obscurité totale pendant deux ou trois mois l'été.

Les fruits du piment de Noël (Capsicum annuum) sont comestibles, mais très piquants! C’est une annuelle dont on peut semer les graines en mars ou avril pour obtenir des fruits à Noël.
 


Truc du mois

Les conifères (pinus, juniperus) ou le houx (ilex) vendus en pot sont éphémères. Ils font de piètres plantes d’intérieur et acclimatés à l’intérieur, ils ne survivront pas à l’extérieur la saison prochaine.


Pour plus d’information

Sur le Web :
Le carnet horticole du Jardin botanique de Montréal pour le poinsettia : http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/info_verte/poinsettia/poinsettia.htm
Cactus de Noël : http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin2/voirPlante.do?idPlante=105
Cerisier de Jérusalem : http://www.jardins-interieurs.com/pl-int-d./solanum.d.html
Piment de Noël : http://www.jardins-interieurs.com/pl-int-d./capsicum.d.html
Cyclamen : http://jardins-interieurs.com/pl-int-d./cyclamen.d.html
Amaryllis : http://www.amaryllidaceae.org/Hippeastrum/culture.htm
Kalanchoé : http://www.plante-interieur.com/kalanchoe.php

Livre : HODGSON, Larry. Les plantes d’intérieur, France, Broquet, ISBN 2-89000-477-5.


Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés