La médaille d’or. Les verrats Duroc Sogéporc ont gagné la médaille d’or aux dernières épreuves en station réalisées au Centre de développement du porc du Québec (CDPQ). Cette médaille vient récompenser les efforts de sélection de toute l’équipe de Sogéporc.



Ensemble, voyons comment ces épreuves se déroulent et quels ont été les résultats obtenus.

La préparation
Le CDPQ organise depuis 1994 des épreuves d’évaluation des porcs commerciaux (ou parfois de races pures) dans une porcherie d’expérimentation à Deschambault. Cette station d’épreuves permet de comparer, dans un même environnement contrôlé, des animaux issus de différents croisements ou de races différentes. Les alimenteurs individuels qui y sont installés mesurent la quantité d’aliment ingéré par chaque animal à chaque repas.

Pour participer aux épreuves d’animaux commerciaux, les organisations de sélection doivent avoir des verrats présents dans les centres d’insémination artificielle québécois. C’est ainsi qu’à l’été 2005, trois organisations ont décidé de participer aux 21e et 22e épreuves en station du CDPQ : Monsanto Choice Genetics, Hypor inc. (avec le Duroc Genex) et Sogéporc inc. Il faut inscrire au moins 15 verrats par lignée, dont 11 non apparentés (père et mère différents pour chacun de ces 11 verrats).

Les saillies faites avec de la semence en homospermie (un mâle par dose identifié par un code pour ne pas que le producteur sache de quelle génétique il provient) sont réalisées dans un grand nombre de fermes pour ne pas avoir d’effet ferme. Des doses de semence des verrats des quatre types génétiques sont envoyées à chacune des fermes participantes.

Les fermes participantes doivent respecter certaines normes de taille, de santé et de régie. Elles doivent aussi avoir des femelles hybrides issues de croisements Yorkshire-Landrace ou Landrace-Yorkshire. Quatre porcelets par portée (deux castrats et deux femelles) entrent à la station entre 11 et 15 jours d’âge. Ils sont élevés dans un environnement contrôlé et différentes mesures sont prises sur les animaux vivants et à l’abattoir.

Deux épreuves sont effectuées avec les mêmes organisations de sélection pour éventuellement tenir compte d’un effet saison et valider la répétabilité des performances.


La participation
La chronologie des événements est présentée dans le tableau 1. Entre le début de la première épreuve et la présentation du rapport final, il s’écoule plus d’un an et demi! C’est le temps nécessaire pour permettre les deux répétitions et les analyses statistiques.

Le nombre de verrats utilisés dans les deux épreuves varie selon les compagnies génétiques (voir tableau 2). Au total, 25 verrats Duroc de Sogéporc ont été utilisés.

L’utilisation d’un plus grand nombre de verrats permet de mieux estimer le potentiel génétique de tous les verrats présents en centre d’insémination artificielle. Cela garantit aux producteurs que le résultat des épreuves n’est pas dû uniquement à quelques verrats exceptionnels et que le potentiel génétique de la semence qu’ils reçoivent ressemble à ce qui a été utilisé dans les épreuves.

Les résultats
Les taux de mortalité en pouponnière ont été de 1,13 % et 2,03 % et, en engraissement, de 0,06 % et de 2,37 % pour les épreuves 21 et 22 respectivement.

Les performances d’engraissement ont été très bonnes, avec un GMQ moyen de 1030,81 grammes, une conversion alimentaire (C.A.) de 2,48 et un indice de classement à l’abattoir dans la classe de poids carcasse 85 à 99,9 kg de 110,48.

Pour le poids en début de test, les porcelets issus des verrats Duroc Sogéporc ont été les plus lourds avec près de deux kilos de plus que les porcelets issus du Genex Duroc (voir tableau 3).

Il n’y avait aucune différence de poids final (autour de 113 kg) ni de GMQ, sauf pour les porcs provenant du QBXTM qui ont eu un gain moins rapide que les porcs du EB5® (voir tableau 3). Les porcs issus du Duroc Sogéporc ont eu un excellent gain (semblables aux autres lignées) avec plus de 1028 g par jour.


Par contre, pour la conversion alimentaire, les porcs nés du Duroc Sogéporc se démarquent grandement avec une C.A. gain de poids vif de 2,40. Si on standardise ce résultat pour un gain
20-107 kg, cela donne une conversion de 2,25. Cette différence remarquable se traduit par une diminution de 10 kg d’aliment par porc en engrais en faveur des sujets issus des Duroc Sogéporc!
Une différence de taille dans le coût de production d’un porc.

Pour le classement à l’abattoir, les porcs provenant des Duroc Sogéporc ont eu entre 1 et 2 points d’indice supérieurs comparativement aux porcs issus des autres génétiques. Cela représente une différence importante pour le revenu du producteur.

La différence économique est importante (voir tableau 4). Les porcs issus des Duroc Sogéporc représentent un avantage variant de 3,52 $ à 6,24 $ par porc selon la génétique à laquelle il est comparé! Pour un éleveur qui produit 5000 porcs par année, cela représente des revenus additionnels de 17 600 $ à 31 200 $. Voilà un autre avantage pour les producteurs qui utilisent la génétique Sogéporc.

Sogéporc
La meilleure génétique au meilleur prix

En plus d’avoir accès à une génétique performante, les utilisateurs de Sogéporc ont bénéficié au cours de la dernière année des gains d’efficacité réalisés dans la filière. Ces gains se sont traduits par une remise spéciale sur les achats effectués au cours de la dernière année.

Les sommes remises ont été réparties comme suit :
alfa+ 110 kg 30 $/cochette
Youna 110 kg 30 $/cochette
Alterna 6 kg 12 $/cochette
Youna 6 kg 12 $/cochette
Semence produite par Sogéporc 1 $/dose (Brio, VIP, Porc coop, SG-100)

Concrètement, suite à ces remises, le prix de revient des semences Duroc Sogéporc a varié entre 5 $ et 6,50 $ la dose au cours de la dernière année.



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés