À l’intérieur comme à l’extérieur, les plantes requièrent des soins, que nous soyons plus ou moins habiles à les leur prodiguer. Certains apprivoisent avec facilité les ficus, les violettes ou les orchidées, alors que d’autres – comme moi – sont plutôt amis des philodendrons, dieffenbachia et autre dracaena.



La plupart des problèmes surviennent lorsque les plantes subissent un stress. Les plantes non plus ne peuvent vivre que d’amour et d’eau fraîche…

Eau
Arrosez régulièrement et généreusement, mais attendez que le sol soit complètement sec avant d'arroser de nouveau. On donne à la plante ce qu’elle peut absorber en près d’une heure, puis on vide l’excès qui entraîne le pourrissement des racines. On trouve sur le marché des petits vers en terre cuite qui changent de couleur selon le besoin en eau de la plante.

Mais les plantes n’ont pas besoin d’eau que par les racines! La brumisation du feuillage à intervalle régulier les aidera à réhydrater leur feuillage, surtout en hiver. On en profite pour ôter du feuillage la poussière qui nuit à la photosynthèse.

Vous partez en vacances? Placez des chaudières remplies d’eau près de vos plantes et éloignez-les des sources de chaleur. Ne mettez surtout pas vos plantes dans la baignoire remplie d'eau! Il existe des systèmes de goutte-à-goutte d'intérieur qui sont dotés d'un programmateur autonome sur pile et d'une réserve d'eau en bac.

Lumière
L'exposition idéale pour les plantes d'intérieur est la proximité d'une fenêtre orientée à l'est. Des lampes d’appoint au sodium ou fluorescentes permettent aussi d’avoir de superbes plantes sans être limité par l’orientation des fenêtres.

Engrais
Les réserves naturelles du terreau ne sont pas éternelles. Respectez les dosages prescrits sur les emballages et limitez-vous à une fertilisation aux 15 jours durant la saison de croissance, de mars à septembre.

Air et terre
Les racines sortent du pot? Rempotez votre plante. Choisissez un contenant un peu plus large et disposez un morceau de pot cassé au fond pour éviter que les racines ne bloquent le trou de drainage. Profitez des semis intérieurs de février et mars pour rempoter en même temps, c’est le moment idéal.

On peut aussi se limiter à ajouter en surface du pot un mélange de terreau et d’engrais granulaire à libération lente.

Visiteurs
Parfois vos plantes peuvent abriter des fourmis, araignées, pucerons, cochenilles… Heureusement, il existe des produits insecticides naturels à base de terre diatomée (Éliminateur Vert) ou d’huile de neem sans danger pour les animaux et les enfants.

En résumé

Feuillage décoloré = besoin de lumière
Brunissement = éloigner du soleil direct
Flétrissement = trop d’eau
Feuilles qui roulent sur elles-mêmes = besoin d’eau
Racines qui sortent du pot = manque de terre
Étiolement, feuilles pâles et minces, manque de vigueur = besoin d’engrais

Coup de cœur
Après des années de sélection, plusieurs variétés de coléus sont maintenant disponibles en plantes annuelles. Si vous vous donnez la peine, il est possible de les bouturer et les conserver ensuite comme plante d’intérieur. Elles égaieront votre intérieur de leur feuillage coloré.


Source : HODGSON, Larry. Les plantes d’intérieur, Éditions Broquet, 1999, 408 pages, ISBN 2890004775.


Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés