?En mars commence le camp d’entraînement du jardinier : les semis d’intérieur! Laissez-vous tenter par les promesses de couleurs, de goût, de récoltes que vous offrent les catalogues et étals de semences.



En règle générale, on sème les légumes et les fleurs à l’intérieur de quatre à huit semaines avant les derniers gels (voir le calendrier). On sème dans tout contenant propre en plastique, tourbe ou fibre qu’on remplit jusqu’à 1 cm du bord d’un mélange humide à base de mousse de tourbe et de vermiculite. Les plantules n'ont pas besoin d’engrais durant les premières semaines. On tasse légèrement et on sème à la profondeur recommandée ou on tamise du terreau par-dessus les semences.

On couvre le tout avec une pellicule plastique ou un couvercle qu’on retirera après la germination.

Je préfère utiliser des pastilles de tourbe prêtes àl’emploi (Jiffy) que j’imbibe d’eau et dispose dans mes vases. Particulièrement efficace pour les cucurbitacées (concombre, melon, courge, etc.) qui ne peuvent être repiquées et qu’on rempote donc aisément. On retrouve aussi maintenant des pastilles et des blocs de fibres de coco imprégnés d’huile de neem qui diminuent les risques de maladies racinaires et augmentent vos chances de réussite!

Les tapis chauffants pour plateaux de semis permettent d’amorcer des semis à intervalle régulier er tout en conservant une température idéale à chaque étape (21 à 24 °durant la germination et 18 °C le jour et 15 °C la nuit durant la croissance). Les plantules ont grand besoin de lumière. Au pire, placez-les près d’une fenêtre orientée au sud ou à l'ouest. Au mieux, installez deux à quatre tubes fluorescents (120 cm) de 40 watts, de 15 à 30 cm au-dessus des semis que vous laisserez allumés de 12 à 14 heures par jour.
On repique les plantules dès qu’elles portent deux vraies feuilles en les renchaussant jusqu’aux premières feuilles et en enrichissant le terreau. Finalement, l’acclimatation aux conditions extérieures devra se faire graduellement sur sept à dix jours pour se terminer par la plantation au jardin.

Coup de cœur
Érable ginnala ou de l’Amur
Originaire de la région du fleuve Amur (Amour) en Chine centrale, il est rustique en zone 2b et vigoureux. Ce petit arbre au port érigé arrondi atteint rapidement 6 m de hauteur sur 5 m de largeur et est souvent proposé en talle (plusieurs troncs). Il est intéressant pour ses feuilles rouges en automne et ses samares rouges en été. On l’aime seul, en massif ou en haie. Il se plaît à l’ombre comme au soleil, en sol lourd ou léger, pauvre ou riche, mais sec de préférence. Son seul défaut : des racines fines et nombreuses en surface.

Source : Cahiers horticoles du Jardin botanique de Montréal.

 




Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés