Le travail d’amélioration génétique réalisé par Sogéporc (filiale de La Coop fédérée) depuis plus de 20 ans est pour le moins impressionnant. Au cours des années, les résultats ont progressé; ils sont aujourd’hui parmi les meilleurs au monde, autant pour les lignées maternelles que paternelles. Par exemple, au Canada, selon les données du Centre canadien pour l'amélioration des porcs (CCAP), Sogéporc peut être considéré comme étant le leader en ce qui a trait à la prolificité des races Yorkshire et Landrace. Pour le volet des lignées paternelles, la réputation du Duroc Sogéporc n’est plus à faire lorsqu’il est utilisé en croisement pour la production de porcs commerciaux. D’ailleurs, les résultats obtenus aux derniers tests réalisés par le Centre de développement du porc du Québec inc. (CDPQ) à la station de Deschambault en sont une preuve éloquente (Le Coopérateur agricole, février 2008). Efficacité alimentaire, vitesse de croissance, vigueur, uniformité des carcasses et qualité de viande, voilà les caractéristiques des produits Sogéporc qui répondent à l’ensemble des besoins des producteurs et des transformateurs.

Plusieurs facteurs ont contribué et contri-buent toujours à l’obtention de résultats exceptionnels de la génétique Sogéporc. La rigueur de la sélection, la discipline maintenue dans les plans d’accouplement et l’excellence du personnel actif dans toutes les phases de la production sont des facteurs-clés de cette réussite. De plus, en ce qui concerne les lignées maternelles, il faut reconnaître que l’adhésion au groupe Gène+ en 1998 a été un tournant dans les progrès génétiques de Sogéporc.

Un peu d’histoire…
Gène+ est un groupement de coopératives qui ont uni leurs efforts dans la sélection et l’amélioration génétique porcine. Créée en 1989 à l’initiative de l’Union des coopératives d’amélioration génétique du Nord de la France (UCAGENOF) (Pas de Calais) et d’Union Set (Sarthe) pour le développement de lignées hyperprolifiques, Gène+ a étendu sa couverture géographique au fur et à mesure de l’affiliation de différentes coops à ses rangs. Au fil des ans, d’autres coopératives françaises, espagnoles et canadienne (La Coop fédérée, en 1998) se sont jointes au groupe. Aujourd’hui, Gène+ a également des filiales en Slovaquie, en Espagne et aux États-Unis. Avec l’arrivée de SCAPAAG (Côte d’Or) et de sa filiale commerciale Multigène, en 2004, la génétique Gène+ est maintenant distribuée en Asie et en Afrique.

Il faut agir!
L’adhésion de La Coop fédérée à Gène+, en 1998, a été réalisée suite à une réflexion de plusieurs coopératives sociétaires présentes en production porcine. Malgré des efforts soutenus en sélection, spécialement au point de vue de la prolificité, les résultats plafonnaient depuis plusieurs années. La taille du troupeau de sélection et la qualité génétique des animaux disponibles sur le plan de la prolificité constituaient le principal frein à l’amélioration génétique. En plus de permettre à nos producteurs sociétaires de tirer leur épingle du jeu au chapitre de la production, l’obtention d’une génétique encore plus performante nous offrait l’occasion d’avoir une offre de service très concurrentielle et de développer le sentiment d’appartenance de nos clients. Il fallait donner un coup de barre pour rejoindre les leaders mondiaux. C’est avec cette motivation que Sogéporc a pris le virage « prolificité ».

Des résultats s.v.p.!
L’amélioration de la prolificité est généralement un travail de longue haleine. L’héritabilité de ce caractère (facilité de transmettre à ses descendants) est relativement faible comparativement à des critères comme l’épaisseur de gras dorsal et la vitesse de croissance (GMQ). Depuis 2001, la prolificité des sujets de lignées maternelles Sogéporc en sélection et en multiplication s’est accrue de façon spectaculaire. Par exemple, chez les truies de parité 1, la prolificité est passée de 9,6 porcelets nés vivants par portée à près de 12! Pour un caractère de faible héritabilité comme la prolificité, un tel gain en six ans est pratiquement incroyable.

Ces résultats ont élevé Sogéporc au niveau du meilleur troupeau Landrace et Yorkshire au Canada (CCAP 2008) pour les IPG nés totaux (graphiques 1 et 2). Comme cette amélioration génétique se retrouve inévitablement chez les femelles produites par le réseau de multiplication (alfa+, Alterna), il n’est pas surprenant d'observer que la prolificité des troupeaux commerciaux utilisant la génétique Sogéporc connaît une croissance soutenue depuis plusieurs années (graphique 3).

Pour Sogéporc, l’avantage d’avoir accès à la génétique de Gène+ s’explique facilement. Gène+ travaille sur la prolificité et le développement de lignées hyperprolifiques depuis plus de25 ans. Le groupe Gène+ (France – Espagne – Québec) œuvre avec un troupeau de sélection de plus de 2000 truies Yorkshire (Large White), 800 truies Landrace et 900 truies Tai Zumu. Il va sans dire qu’avec des troupeaux de sélection de cette envergure, la pression de sélection est cruciale et la réponse à la sélection n’en est que meilleure. Michel Sourdioux, responsable génétique Gène+, expliquait récemment qu’il était convaincu que la lignée Large White (Yorkshire) française Gène+ était la plus prolifique au monde!

La structure de la sélection en France présente certaines particularités quant à son fonctionnement. Sans en faire la présentation complète, disons que les trois plus importantes organisations de sélection porcine (OSP, Gène+ est la 2e en importance) travaillent en sélection collective chez le Landrace et le Large White (Yorkshire). L’utilisation commune de verrats en centre d’insémination constitue la base des échanges génétiques. La lignée sino-européenne Tai Zumu, quant à elle, est une lignée composite originale fermée, sélectionnée exclusivement
par Gène+.

Comment Sogéporc a-t-il accès à ce potentiel génétique?
Sogéporc participe activement aux programmes de sélection de Gène+. Toutes les informations sont transmises régulièrement de part et d’autre de l’Atlantique et les échanges sont nombreux. Sogéporc importe régulièrement de la semence congelée de verrats Gène+ afin d’accroître le progrès génétique. De plus, l’importation de verrats Gène+ est venue consolider certains noyaux de sélection.

Évidemment, les transferts d’embryons Landrace et Yorkshire (1999) ainsi que ceux de Tai Zumu (2003) ont largement contribué àétablir de solides bases de sélection dans les troupeaux Sogéporc.

Les échanges ne s’arrêtent pas là. Avec la station de recherche sur la cochette en croissance, La Coop fédérée pourra fournir des données très pointues à Gène+ concernant divers volets touchant la régie et l’alimentation des cochettes de génétique Sogéporc–Gène+. Sogéporc dirige aussi des travaux conjoints qui contribuent à améliorer les performances des sujets reproducteurs (poids des porcelets à la naissance et au sevrage, résistance aux maladies), mais surtout leur longévité dans les élevages commerciaux.

Relativement aux lignées paternelles, les échanges d’informations sont aussi réguliers. Toutefois, les exigences du marché de la viande porcine en Europe (spécialement en France) étant très différentes de celles du Québec, nos critères de sélection ne sont pas tout à fait les mêmes. D’ailleurs, avec l’approche du porc certifié La Coop, La Coop fédérée et l’ensemble des producteurs qui y ont adhéré sont déjà bien positionnés pour permettre à Olymel de répondre aux besoins de ses clients, car la satisfaction du client demeure la priorité!

Par ailleurs, la sélection sur d’autres critères très particuliers, comme la résistance aux maladies, le persillage ou la répartition du gras sur la carcasse, suscite de l’intérêt des deux côtés de l’Atlantique. Ici encore, le lien Sogéporc–Gène+ favorise le progrès génétique.

L’avenir
Il faut constamment se rappeler qu’il est très important d’évaluer (sélectionner) les reproducteurs dans le milieu où leur progéniture sera élevée. L’environnement (espace, régie, alimentation, statut sanitaire) n’a pas toujours le même effet selon les races concernées. Il est donc essentiel de continuer l’évaluation génétique des sujets dans nos conditions d’élevage pour nous assurer que les résultats seront conformes à nos attentes. Sogéporc va poursuivre les activités amorcées il y a plus de 20 ans avec professionnalisme et rigueur. Mais une chose est sûre : le lien Sogéporc–Gène+ est un atout considérable pour les clients utilisateurs de la génétique Sogéporc. Le travail réalisé conjointement donne des résultats tangibles et profitables. Ce travail doit se perpétuer afin de tirer le meilleur parti des qualités naturelles des lignées et raisonner les croisements. C’est le défi génétique auquel Sogéporc s’attaque chaque jour.

Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés