Le choix d'un revêtement de plancher dépend de plusieurs facteurs, notamment de la pièce, de son utilisation et du budget disponible. Mais pour bien choisir, il vaut mieux examiner les échantillons en les mettant… par terre, dans l’espace à rénover! Cela semble une évidence, mais les gens ont souvent tendance à les regarder à hauteur d’une table, constatent Valérie Chassé et Chantal Roussel, toutes deux décoratrices au Centre déco Inov de La Coop Agriscar, à Trois-Pistoles.


Question budget, il faut aussi se rappeler que le coût n’est pas toujours proportionnel à la qualité. « Dans la céramique ou le plancher flottant, par exemple, on peut trouver de la très belle qualité à prix abordable, souligne Valérie Chassé. Le prix dépend souvent davantage de la provenance du produit ou de la quantité achetée par le distributeur et le marchand. »

Les combinaisons que les deux décoratrices rencontrent le plus souvent à la boutique – qui, soit dit en passant, compte le plus vaste choix de tout le réseau Inov – sont la céramique pour les cuisines et salles de bains ainsi que le bois franc ou le plancher laminé flottant pour les autres pièces.

Céramique
De tous les revêtements de sol, la céramique est sans doute celui qui laisse le plus de place à la créativité, remarque Mme Roussel. On peut jouer avec la disposition des tuiles, mélanger les formats et les couleurs, ajouter des bordures décoratives en mosaïque, etc. « Mais si on compte poser soi-même sa céramique, il faut d’abord s’assurer que la surface est bien solide et plane, idéalement avec l’aide d’un spécialiste », conseille-t-elle.

Bois franc
Côté bois franc, « il se vend beaucoup moins de sélect uniforme et pratiquement plus de bois teints dans des couleurs artificielles, mentionne Mme Chassé. Les planchers dans les tons de brun, avec des nœuds ou des effets huilés ou brossés, sont beaucoup plus populaires. Quant à la largeur des lattes, on en trouve maintenant jusqu’à 18 centimètres (7 1/4 pouces). »

La tendance est au flottant
Le choix est tout aussi vaste pour les planchers flottants en bois laminé. Avec ou sans membrane collée, il existe maintenant différentes longueurs de planches et toute une sélection de textures, de lustres et de couleurs qui se rapprochent de la vraie essence du bois. « De plus, les micro-V aux quatre coins leur donnent vraiment un look similaire au plancher de bois franc pour une fraction du prix », souligne Mme Roussel.

Dans sa nouvelle version « flottante », le prélart revient aussi en force ces dernières années, car il est économique et facile à installer, poursuit-elle. Plus besoin de le coller : il est retenu au sol par les plinthes et les moulures.

Offert dans une large gamme de finis, il imite le bois, la pierre ou la céramique à s’y méprendre. « Sur le plan du confort, les versions avec membrane de mousse le rendent pratiquement aussi moelleux qu’un tapis », note Mme Chassé. Isolant, il est idéal pour un sous-sol, ainsi que dans les chambres et les bureaux. Vu son épaisseur, on peut même le poser directement sur un autre prélart ou sur de la céramique. « Le relief des motifs ou les traces des joints de céramique ne paraîtront pas », affirme Mme Roussel.

Mais quel que soit le couvre sol choisi, les deux décoratrices sont unanimes : pour en assurer la durabilité, utilisez toujours le produit de nettoyage recommandé pour chaque type de revêtement!

Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés