On peut attirer les papillons avec certaines fleurs nectarifères, mais on peut aussi les inciter à s’établir et pondre chez nous en ajoutant des plantes hôtes. Les chenilles s’en nourriront, deviendront chrysalides, puis de nouveau papillon. Un plaisir pour les yeux, mais aussi pour vos fleurs dont ils assureront la pollinisation.


Sur les 2000 espèces de papillons qu’accueille le Québec, 130 sont diurnes (de jour) et environ 30 espèces visitent régulièrement les jardins. Les papillons ont le sang froid : ils ont besoin de la chaleur du soleil pour voler. Ils évitent donc l’ombre et la fraîcheur, mais profiteront de la chaleur accumulée par les pierres, surtout le matin. Les plates-bandes aménagées pour les papillons bénéficieront de beaucoup de soleil et seront préférablement orientées au sud, à l’abri du vent. En effet, ceux-ci ont de la difficulté à butiner en plein vent et préconisent un emplacement abrité par une clôture, une haie ou des arbustes. Et bien que la chasse au papillon soit très prisée des enfants, les papillons éviteront les zones trop passantes et chercheront la tranquillité, loin des aires de jeu. Alors que les oiseaux cherchent des étendues d’eau où se baigner, les papillons préfèrent s’abreuver à même le sol détrempé. On peut donc se faire une mangeoire à papillons avec un bain d’oiseaux rempli de sable mouillé où on dépose un fruit ou qu’on arrose d’eau sucrée.

Un jardin de papillons réussi comprendra des plantes indigènes de votre milieu environnant qui serviront d’hôtes aux larves et chenilles. Ainsi, la chenille du monarque s'alimente exclusivement de l'asclépiade, mal-aimée des agriculteurs, mais adorée des enfants.

Une bonne idée serait d’aménager un jardin diversifié en vivaces, annuelles, plantes aromatiques et grimpantes ainsi que d’arbustes. Avec une floraison continue de mai à octobre, les papillons trouveront à se nourrir tout l’été. Les roses, les lis et les pivoines ne produisent pas beaucoup de nectar et n’attirent donc pas ou très peu de papillons. Et en règle générale, les vivaces fournissent plus de nectar que les annuelles et les espèces à fleurs simples émanant un nectar plus abondant et plus accessible. L'arbuste aux papillons (Buddleja davidii) porte bien son nom, mais il est peu rustique au Québec, même dans la région de Montréal et avec protection hivernale. Pour jardinier averti seulement!

Lors de votre prochaine visite dans la région de Montréal, pourquoi ne pas visiter les aménagements de l’Insectarium de Montréal et le Jardin botanique où l’activité Papillons en liberté se tient depuis 11 ans de la fin février à la fin avril.

Coup de cœur
Ces végétaux figurent parmi mes préférés puisqu’ils sentent bon, attirent les papillons ainsique les regards et exigent très peu d’entretien. Les annuelles se ressèment d’elles-mêmes
pour la plupart.

Annuelles :
cosmos, pentas, cléome, tagète, aneth, capucine, verveine de Buenos Aires, nicotine sylvestre, impatiens, lavatère, haricot d’Espagne (grimpante).

Vivaces :
échinacée, hémérocalle, rudbeckie, eupatoire, sedum, liatris, azurite (échinops), achillée millefeuille, verge d’or.

Arbres et arbustes :
bouleau, lilas, cerisier de Pennsylvanie..



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés