En ces temps des plus difficiles en production porcine, l’importance de bonnes performances techniques est encore plus grande. Après une année 2006 décevante à cause des maladies, voilà que 2007 ramène des performances enviables et bat bien des records techniques.

L’utilisation d’une régie stricte et la venue d’un vaccin contre le circovirus ont grandement contribué à retrouver des taux de mortalité normaux et des conversions alimentaires exceptionnelles. Les progrès génétiques chez Sogéporc et une plus grande diffusion de ses produits favorisent l’amélioration des performances en maternité, ainsi que de meilleures conversions alimentaires, indice de classement et gain journalier. Sur le plan de la génétique, les résultats du test du Centre de développement du porc du Québec (CDPQ), où Sogéporc a terminé au premier rang devant trois autres génétiques de renommée mondiale, démontrent aussi l’amélioration de nos performances.


En maternité
Cette année, la productivité moyenne du groupe des 10 meilleurs résultats est de 28,0 porcelets sevrés par truie productive par année. Le groupe des 25 % supérieurs atteint 26,5 alors que la moyenne est autour de 24 porcelets. Le tableau 1 fournit les détails des 10 meilleurs résultats. On y voit que la ferme du Passeporc inc. parvient à 29,3 porcelets sevrés.


Indice d’efficacité
Dans le but de classer les performances des différents élevages, nous utilisons des indices qui pondèrent l’impact économique de chaque critère technique. Les points techniques utilisés sont : la conversion alimentaire (C.A.), le gain moyen de poids quotidien (GMQ) et la morta­lité en élevage. Nous avons donc un indice d’efficacité en pouponnière (IEP), en engrais­sement (IEE) et en sevrage-vente (IESV). L’IEP est remis à 100 chaque année, alors que l’IEE et l’IESV ont été fixés à 1
00 en 1991 et évoluent d’année en année.

En pouponnière
Les résultats sont standardisés de 5 à 20 kilos. Le groupe comprend des pouponnières de réseaux, ainsi que des pouponnières de naisseurs-finisseurs dont on est sûr du poids de transfert en engraissement. Le tableau 2 affiche les cinq meilleures performances.

En engraissement
Standardisés de 20 à 107 kilos, les résultats indiquent de grandes améliorations pour la conversion alimentaire et la mortalité par rapport à 2006. La moyenne de conversion des 10 meilleurs (tableau 3) est de 2,28, alors que les 25 % supérieurs obtiennent 2,37.


En sevrage-vente
Le tableau 4 présente les cinq meilleures données standardisées de 5 à 107 kilos. Ces élevages comprennent surtout des naisseurs-finisseurs ainsi que des bandes sevrage-vente de réseaux.

La comparaison avec les autres élevages est très importante. Elle permet de se fixer des objectifs réalistes. À partir de ses résultats Winporc, chaque producteur devrait prendre le temps de se donner des buts pour l’année qui suit avec l’aide de son expert-conseil. Une fois des objectifs réalistes définis, il faut mettre en place une stratégie et un échéancier précis pour y arriver. Votre expert-conseil est la personne la mieux placée pour vous aider dans cette démarche. En ces temps difficiles, il est important de veiller à ne pas laisser échapper des occasions d’améliorer ses performances et ses résultats économiques.



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés