Pour Josée Lavoie, décoratrice au Centre de décoration Inov de La Coop Ste-Catherine, l’éclairage fait partie intégrante de la décoration intérieure. « Il ne faut pas le négliger, lance-t-elle. Pour que nos belles couleurs soient mises en valeur, il faut choisir le bon type d’éclairage. »


Si les appellations varient selon les écoles, il existe trois grandes catégories d’éclairage : l’éclairage d’ambiance, l’éclairage d’appoint et l’éclairage d’accentuation. Dans le premier cas, on parle de l’éclairage général d’une pièce, qui provient généralement de lampes encastrées ou de plafonniers. On le retrouve un peu partout dans la maison, mais surtout dans les chambres et le salon.

L’éclairage d’appoint, quant à lui, sert à éclairer une partie spécifique d’une pièce, comme un plan de travail ou un bureau. Il est très utilisé dans la cuisine et la salle de bain, souligne la décoratrice. « Pensons par exemple à des fluorescents sous les armoires de cuisine pour éclairer le comptoir, à une applique murale au-dessus d’un lavabo de salle de bain, ou encore à une lampe de chevet. »
 

Enfin, l’éclairage d’accentuation sert à illuminer un point d’intérêt comme un tableau, un objet décoratif ou un papier peint sur lequel on veut mettre l’accent. Dans ce cas, on fera généralement usage d’encastrés dirigeables ou de projecteurs sur rail.

« En mélangeant les trois types d’éclairage dans une même pièce, on créera de l’ambiance et on pourra utiliser les différentes sources lumineuses selon les besoins », remarque la spécialiste.

Lumière jaune, blanche ou bleue
Mais attention : couleurs chaudes et néon ne font pas bon ménage! Aussi faut-il bien savoir choisir son type d’ampoule, prévient Mme Lavoie.

Si la tendance est au fluorescent compact, remarque-t-elle – notamment pour des raisons de durabilité et d’économie d’énergie – on doit se rappeler que ce genre d’ampoule produit une lumière puissante et souvent agressive. « Un fluorescent compact jaune donne un résultat semblable à celui des ampoules incandescentes, c’est-à-dire une lumière chaude qui va rendre une pièce plus chaleureuse. Un bleu, par contre, produit une lumière froide qui a tendance à rendre les couleurs plus ternes. C’est idéal pour le garage ou le cabanon », plaisante Mme Lavoie.
Les ampoules halogènes, qui génèrent une lumière blanche, sont aussi très populaires. « C’est ce qui se rapproche le plus de la lumière du jour. Les couleurs vont ressortir telles qu’elles sont. Comme elles sont puissantes, c’est ce que je préconise dans une cuisine. »

Elles conviendront également très bien au salon, dans la salle à manger et même dans une chambre à coucher. À condition toutefois d’utiliser un gradateur, conseille Mme Lavoie. Peu importe la pièce ou le type d’ampoule, elle suggère d’ailleurs de toujours en installer un. « Ce n’est pas assez cher pour s’en passer. Si on a besoin d’un éclairage puissant, on l’aura, et si on préfère une ambiance plus tamisée, ce sera également possible. »

Bien qu’elle soit beaucoup moins durable et moins puissante, la traditionnelle ampoule incandescente demeure le choix le plus abordable, note la décoratrice. Quant à l’éclairage DEL, « il n’est pas encore assez puissant pour être utilisé dans la
maison », estime-t-elle.

« L’important en éclairage est de ne pas mélanger les ampoules jaunes et bleues dans une même pièce, car ça tue l’ambiance. Pour moi, le blanc doux est à privilégier, parce qu’il s’harmonise avec toutes les couleurs. »



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés