Vous avez probablement tous déjà entendu parler d’un événement à teneur écoresponsable. Cette année, au Québec, il y en a eu plusieurs. Mentionnons le Festiblues international de Montréal, la 26e assemblée générale annuelle de Cascades, l’assemblée générale annuelle 2008 de La Coop fédérée. Mais qu’est-ce donc qu’un événement écoresponsable? En voici les principes de base.


La définition
Lorsqu’on s’attarde au terme écoresponsable, on pense immédiatement à écologie, nature et protection de l’environnement. Cependant, il englobe aussi les autres composantes du développement durable. Un événement écoresponsable se veut un moyen de concilier les activités avec les trois composantes du développement durable soient les aspects social, économique et environnemental. L’aspect environnemental prend souvent une place prédominante puisque les problématiques liées à la gestion des matières résiduelles et à l’émission des gaz à effet de serre (GES) ont un impact majeur sur l’empreinte écologique d’un événement.


Les étapes
La réalisation d’un événement écoresponsable se réalise en quatre étapes.

 


L’engagement
En premier lieu, il est important pour l’organisation d’affirmer son engagement face à la tenue d’un événement écoresponsable. Il faut déterminer les objectifs à atteindre et quelle priorité leur accorder. Ils permettront d’établir jusqu’où les organisateurs veulent aller. Le tableau suivant présente différents objectifs pouvant être choisis par les organisateurs.


  Objectifs   Explications  
  Zéro déchet   Viser à réduire la production de déchet par une gestion des matières en empruntant les trois voies habituelles des 3R (réduire, réutiliser, recycler).

 
  Carboneutre   Tenter de réduire les GES. Une compensation financière peut être offerte à certains organismes afin de financer des projets permettant de capter les GES, comme la plantation d’arbres.

 
  Transport durable   Mettre à la disposition des participants des moyens de transport alternatifs à la voiture. Par exemple, les organisateurs peuvent offrir un cocktail de transports (autobus, train, taxi, covoiturage, etc.).

 
  Protection du milieu naturel   Mettre en œuvre des projets permettant de diminuer l’impact de l’événement sur le milieu naturel. Une compensation financière peut être versée auprès de certains groupes pour réduire l’empreinte environnementale de l’événement.

 
  Alimentation locale   S’assurer lors de l’événement que les aliments proviennent majoritairement ou totalement de sources locales.

 

La planification
En fonction des objectifs établis, lorsque l’on effectue la planification, il faut décider des mesures qui sont prises et élaborer un plan d’action. Comme le montre le graphique à la page 69, des choix écoresponsables peuvent être faits en vertu de plusieurs éléments tels que le budget, l’aménagement, la communication, etc. Par exemple, en choisissant des fruits produits localement, la consommation de pétrole est réduite par rapport à des fruits transportés par avion. Dans un autre ordre d’idées, la sélection des matériaux est tout aussi importante, comme l’utilisation d’ustensiles réutilisables lors des repas. Se servir de 1000 cuillères de plastique consomme dix fois plus d’énergie et de ressources naturelles que la production d’une seule cuillère en métal et lavée à 1000 reprises.



La réalisation
Lors de l’événement, il faut que tout soit bien coordonné entre chacun des intervenants. Il est important que tous les participants (organisateurs, fournisseurs, délégués, etc.) soient renseignés sur leur engagement respectif. Enfin, la collecte des informations nécessaires pour effectuer un bilan à la fin de l’événement est primordiale. Le bilan permet de comparer les résultats aux objectifs et de les publiciser. Par exemple, dans la gestion des matières résiduelles, il peut s’avérer intéressant de procéder comme suit :

La veille de l’événement :
• Aménager des bacs et de l’espace pour la pesée et la caractérisation;
• Informer le traiteur du nombre exact de repas à fournir.


Pendant l’événement :
• S’assurer de l’efficacité de la collecte;
• Comptabiliser les matières qui sont générées et le mode de gestion;
• Éduquer les participants sur la gestion des matières résiduelles.

À la fin de l'événement :
• Inciter les participants à rapporter leur cocarde et autre matériel;
• Donner la nourriture qui n’a pas été entamée à des œuvres caritatives;
• S’assurer que le matériel restant est réutilisé/ recyclé/composté;
• Colliger l’ensemble des données recueillies lors de l’événement sur la quantité de matières qui a été gérée.

En plus de la gestion des matières résiduelles, celles de la mobilité et des ressources peuvent être d’autres éléments sur lesquels il faut assurer un suivi durant l’événement.

L’évaluation
Lorsque l’événement est terminé, il importe d’effectuer, à l’aide de bons indicateurs, une évaluation de la performance reliée aux objectifs. C’est en vertu de ces indicateurs que des compensations peuvent être versées pour réduire les impacts de l’événement. Par exemple, un certain montant d’argent peut être accordé à la plantation d’arbres pour compenser les émissions de GES liées au transport. Lors du prochain événement dans la phase d’engagement, les objectifs pourront être révisés et des améliorations pourront être apportées à sa gestion. La publication des résultats est un aspect important et démontre l’engagement de l’organisme à une gestion responsable de ses activités.



La gestion des matières lors d’un barbecue au siège social le 19 septembre 2008

Tous les participants peuvent faire quelque chose et doivent intégrer ces gestes dans leurs habitudes.




Des événements écoresponsables à La Coop fédérée
La Coop fédérée a choisi de faire une gestion écoresponsable de certains événements qu’elle tient. Depuis l’automne 2007, la gestion des matières résiduelles a fait partie des préoccupations que les organisateurs ont prises en compte. Par exemple, lors de la tenue de l’activité « Équipe de rêve », on a récupéré les matières recyclables (verre, plastique, métal, papier et carton) et les matières compostables (restes de nourriture, vaisselle compostable). Au total, près de 90 % des matières résiduelles ont été détournées des sites d’enfouissement. Au cours de l’assemblée générale annuelle de 2008, tenue au Centre des congrès de Québec, 83 % des matières résiduelles ont évité les sites d’enfouissement. De plus, en effectuant le calcul des émissions de GES générées par le transport, une compensation financière sera versée au fonds coopératif d’aide à la relève agricole pour son volet environnemental.

La mise en place de stratégies écoresponsables lors de vos événements doit s’insérer au sein même de leur planification. Qu’ils s’agissent de vos réunions, conférences, fêtes ou événements d’envergures, il n’en tient qu’à vous de faire le choix écoresponsable.


Le développement durable


« Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland, 1987



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés