Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir visualiser d’avance le résultat final d’un projet de décoration. C’est pourquoi Annick Bélanger, décoratrice au Centre déco Inov de La Coop St-Pamphile, a fait sienne la maxime « Une image vaut mille mots ». Lorsqu’un client fait appel à ses services, elle lui fournit systématiquement une esquisse de l’aménagement qu’elle propose.


« En regardant une pièce, je peux visualiser très clairement de quoi elle aura l’air une fois le projet terminé. Mais les clients, eux, ne peuvent pas voir ce que j’ai dans la tête! s’exclame-t-elle. Une illustration rend la chose beaucoup plus concrète et facile à expliquer », ajoute-t-elle.

Pour cette femme qui adore dessiner, c’est une particularité qui la démarque et ravit ses clients. À tel point en fait, qu’elle réalise aujourd’hui trois ou quatre esquisses différentes en moyenne par semaine!

Annick Bélanger


L’esquisse devient également un outil de travail précieux, un guide pour la personne qui effectue elle-même l’aménagement ou qui le confie à un tiers. « L’esquisse permet d’éviter bien des surprises et des erreurs », soutient Mme Bélanger.

Sans être à l’échelle, ses illustrations sont des perspectives 3D minutieusement dessinées à la mine de plomb. Pour un projet de décoration complet, l’artiste-décoratrice positionne tous les accessoires qu’elle propose dans son dessin – moulures, cadres, bibelots, meubles, carpettes, stores et rideaux compris –, ainsi que les éléments architecturaux et les meubles existants. Elle fournit de plus une carte de coloration pour la peinture et les textiles.


Logiciel ou manuel?
Pour les décorateurs en herbe aventureux et portés vers la technologie, il existe plusieurs logiciels de décoration intérieure qui permettent de créer soi-même son décor virtuel avant de le réaliser. Certains sont même disponibles gratuitement en ligne. C’est le cas notamment de Google SketchUp ou de Furnish, qui peut être téléchargé sans frais sur le site d’un distributeur de meubles danois (www.boconcept.fr). Il faut néanmoins une bonne dose de patience pour apprendre à maîtriser toutes leurs fonctionnalités, note la décoratrice.

De fait, si Annick Bélanger dispose elle aussi d’un logiciel pour professionnels de la décoration, elle préfère nettement le dessin à main levée. « C’est beaucoup plus rapide pour moi et plus flexible. Mais surtout, comme le dessin est individualisé, il reflète bien mieux la personnalité du client. »

Pour une consultation en boutique, la décoratrice suggère d’apporter des photos de la maison, ainsi qu’un élément (image de magazine, bibelot, tissus, etc.) qui servira de point de départ à son élan créatif. Mais afin de réaliser une esquisse qui tient compte de toutes les particularités des pièces à décorer, la professionnelle préfère se rendre à domicile, moyennant des frais remboursables à l’achat de produits de décoration et de rénovation à La Coop St-Pamphile. C’est toutefois un bien modeste investissement, quand on sait que l’élaboration d’une esquisse à main levée requiert plusieurs heures de travail et que le client conservera le croquis, même sans achat.

« Quand on entre chez un client, on est un peu comme un psychologue. On l’écoute, on tient compte de ses goûts et du style de la maison. C’est ce qui fait qu’en voyant une esquisse que j’ai faite pour eux, les clients me disent souvent que ça leur ressemble vraiment », conclut Mme Bélanger.


Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés