La majorité des insectes et araignées qui se retrouvent dans votre jardin, votre parterre et autour de la maison sont bénéfiques. Ils pollinisent vos fleurs et légumes, transforment les déchets organiques en engrais et contrôlent les insectes vraiment nuisibles en les parasitant ou en les dévorant! Il n’est donc pas nécessaire de sortir l’arsenal d’insecticides au moindre mouvement d’une bestiole, puisque moins d’un pour cent des insectes sont réellement nuisibles.

Mieux vaut ne pas chercher à éradiquer totalement les insectes nuisibles, car il s’ensuit souvent un déséquilibre qui favorise l’émergence d’un autre indésirable, qui fait encore plus de dommages. Voici quelques méthodes pour vous aider à contrôler certains indésirables.

Fourmis
Elles dévorent les oeufs de vers blancs, alors ne les éliminez pas toutes…

Pelouse : le terreautage à base de compost et l’application d’engrais naturel feront augmenter la teneur en matière organique du sol, ce que détestent les fourmis!

Dalles de patio : la présence de sable attire les fourmis; disposez donc du borax liquide contenant un appât dans une station de plastique et ajoutez de ce liquide régulièrement. Ce produit détruit les colonies après quelques jours et est également efficace contre les fourmis charpentières.

Dans les plantes : les fourmis ne sont pas directement nuisibles pour les plantes. Ce sont les colonies de pucerons qu’elles élèvent dans vos plantes et qui leur fournissent leur nourriture qu’il est urgent d’éliminer.

Dans la maison : la terre diatomée et le borax liquide contenant un appât et placé dans une station demeurent les solutions les plus efficaces et sécuritaires.

Perce-oreilles
Ces mal-aimés sont des prédateurs des limaces et de plusieurs autres insectes.

À l’intérieur : commencer par vous assurer qu’il n’y a pas de fissures à colmater près des fenêtres et des portes, ce qui leur permettait ainsi de rentrer. Puis appliquez de la terre diatomée.

Près du solage : si les pièges (ex. : bout de tuyau et journaux roulés) qui permettent de capturer et d’écraser plusieurs spécimens ne suffisent plus à les contrôler, les produits à base de perméthrine (chimiques) et le Trounce (produit naturel qui s’utilise aussi sur les plantes) peuvent être utilisés.

Punaises velues, des céréales et vers blancs

• Augmentez la hauteur de tonte à 8 cm (3 po).
• Arrosez plus, mais moins souvent.
• Évitez la surfertilisation en azote.
• Déchaumez au printemps et aérez.
• Terreautez avec du compost et appliquez de l’engrais naturel.
• En cas de forte infestation de punaises, utilisez l’insecticide Trounce.
• Appliquez des nématodes au printemps et à la fin de l’été pour contrôler les larves de vers blancs.
• Attirez les hannetons (vers blancs devenus adultes) en juin et en juillet à l’aide d’un piège avec phéromones, ou fabriquez un piège maison en remplissant un seau d’eau sur lequel vous placerez un entonnoir côté évasé vers le haut. Placez-le à un endroit ensoleillé sur le gazon parce que c’est là que les femelles pondent. Le soir, fixez une source lumineuse au dessus du piège. Attirées par la lumière, elles se cogneront contre l’entonnoir et plongeront vers une mort certaine…

Des champignons à la rescousse
La mycorhize est un champignon bénéfique qui se lie aux racines pour leur permettre d’explorer un plus grand volume de sol. De cette manière, la pelouse s’établit plus rapidement, devient plus résistante à la sécheresse, aux maladies ainsi qu’aux attaques d’insectes. La mycorhize pour gazon constitue aussi une alternative pour les jardiniers aux prises avec des problèmes d’algues bleues et qui ne peuvent appliquer d’engrais à gazon.

Les endophytes sont aussi des champignons qui vivent en symbiose avec les racines des graminées de la pelouse. Leur principal avantage est de donner un goût désagréable aux brins d’herbes, ce qui coupe l’appétit aux punaises et aux pyrales. On en ajoute à la pelouse chaque année en sursemant la pelouse aux endroits dégarnis.
 
Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés