Lorsque l’on aménage des végétaux autour d’une piscine, le premier objectif est d’intégrer la piscine dans l’environnement, mais il faut tenir compte de quelques contraintes qui peuvent nuire à l’établissement d’une plate-bande.



Dans le cas des piscines hors terre, il y a bien sûr les éclaboussures d’eau chlorée qui peuvent brûler certains végétaux, les racines envahissantes et la variation de l’ensoleillement autour de la piscine dont il faut tenir compte. Pour ce qui est des piscines creusées, la chaleur qu’absorbent les matériaux qui l’entourent et l’eau chlorée ne doivent pas être négligée lors du choix des végétaux. L’aménagement doit dans tous les cas permettre d’assurer une surveillance de la piscine par une bonne visibilité de la surface baignable.

Le choix des végétaux
Ce sont les plantes aux feuilles plus épaisses et protégées par une couche naturelle de cire qui semblent le mieux résister à l’eau des piscines. Il est important de laisser une bordure d’entretien donc sans végétaux de 60 à 75 cm de la piscine hors terre.

Songer aux plantes grimpantes et en pot
Nous cherchons bien souvent à créer une zone d’intimité autour de la piscine pour nous protéger des regards indiscrets des voisins curieux… L’instal­lation de plantes grimpantes sur obélisques, pergola ou treillis autoportant est très avantageuse puisqu’elle limite l’espace occupé par les plantes tout en profitant d’une haute couverture.
 
Bégonia semperflorens
Le chèvrefeuille seul ou en mélange avec des clématites convient très bien à cette utilisation. Vous pouvez aussi créer un écran à « saveur tropicale » en installant des annuelles grimpantes telles que le dolique, le cobée, la gloire du matin ou la passiflore.

Autour de la piscine creusée, il est intéressant d’aménager avec des plantes annuelles en pot que l’on peut entrer à l’intérieur à l’automne. On peut en profiter pour créer un décor exotique avec des plantes très résistantes à la chaleur comme le laurier, le dracéna cordyline, la dentelaire du cap ou le brugmansia que l’on peut déplacer à notre guise tout au long de l’été.

La finition de la plate-bande
Le plus important est de s’assurer que le sol de la plate-bande soit riche en matière organique par l’ajout régulier de compost et par le maintien d’une couverture de paillis naturel (cèdre, pruche ou cacao) d’au moins 8 cm. Le paillis aura un effet protecteur sur les racines contre l’eau chlorée. Si vous choisissez d’utiliser de la pierre de rivière pour la finition de la plate-bande vous devez choisir des végétaux encore plus résistants à la chaleur et la sécheresse, car la pierre conservera davantage la chaleur (ex. : yucca).





Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés