Pour Geneviève Côté, qui a découvert le monde des moulures en travaillant chez un fabricant de boiseries de sa région, les cadrages, plinthes, cimaises, gorges, corniches, rosettes, arabesques et lambris sont des éléments de plus en plus prisés en décoration. La décoratrice-étalagiste, qui offre aujourd’hui ses services-conseils à la boutique Inov du Centre de rénovation de La Mitis à Mont-Joli, estime que les moulures peuvent apporter beaucoup de charme à un décor. « Elles sont particulièrement utiles pour délimiter des zones et constituent un bon compromis par rapport aux options de décorations plus coûteuses », soutient-elle.

Si les « aires ouvertes » ont la cote actuellement, elles posent néanmoins des défis de taille en matière de décoration. Comment rompre la monotonie d’une grande pièce monochrome? Comment faire pour séparer le coin salon de la salle à manger?

« Les moulures, répond Geneviève Côté, permettent dans le premier cas de créer des cadres sur les murs pour réduire l’impression de grandeur et, dans le deuxième, de fabriquer de fausses poutres décoratives pour séparer la pièce en deux zones. » Avec des encadrements ou caissons sur les murs, on pourra aisément ajouter une autre couleur ou encore insérer du papier peint à l’intérieur du cadre, explique-t-elle.

Moulures au plafond
De plus en plus, remarque la spécialiste, on installe aussi des appliques décoratives au plafond. De même, les moulures et caissons plus ou moins profonds lui donnent du caractère et du relief, tout en permettant de jouer avec les couleurs. Dans une petite salle de bain notamment, où les murs sont souvent occupés par des miroirs, vanités et porte-serviettes, on pourra créer une belle ambiance en posant des moulures dans le haut des murs ou au plafond. « Si la salle de bain est grande, on pourra alors faire appel au lambris surmonté d’une cimaise pour les murs », suggère-t-elle.

Enfin, les moulures permettent également de faire illusion. Dans une chambre au plafond bas par exemple, on pourra donner un effet de hauteur en peignant d’une couleur claire une fausse tête de lit dessinée avec des moulures qui montent jusqu’au plafond.

Bois ou synthétique?
Le choix du type de moulures dépend autant du budget que de l’utilisation. Côté bois, les moulures de tremble sont un excellent choix, selon la décoratrice. « Le tremble est plus abordable que le pin et comme c’est un bois clair et sans nœuds, on peut facilement imiter d’autres essences plus précieuses par la teinture. De plus, c’est un bois tendre qui se travaille bien », tient-elle à préciser.

Le MDF constitue pour sa part un bon passe-partout. « C’est un des matériaux les plus utilisés pour les moulures qui sont destinées à être peintes », note-t-elle. De leur côté, les moulures en polyuréthane ou en vinyle seront utiles au plafond, parce qu’elles sont plus légères. De ce fait, on n’aura pas besoin de les clouer, il suffira de les coller. On les préférera aussi dans les salles de bain, car elles résistent mieux à l’humidité.

Quel que soit le matériau utilisé, les moulures existent dans une profusion de styles : campagnard, moderne, Colonial, Shaker, etc. « Mais pour faciliter la vie aux consommateurs, les fabricants proposent généralement des collections complètes de moulures coordonnées », souligne la décoratrice, qui se fera toutefois un plaisir d’accompagner dans leurs choix les clients qui le désirent.
Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés