L’habillage extérieur d’une maison sert essentiellement deux fonctions, rappelle Maryève Gagné, décoratrice à la boutique Inov de La Coop de Chambord : fournir une enveloppe thermique au bâtiment et lui donner une valeur esthétique en complétant son style architectural. « Or, la décoration extérieure est souvent un aspect négligé, déplore-t-elle, même si c’est la première chose que les gens remarquent. »

Bien qu’elle soit spécialisée en aménagement intérieur, Maryève Gagné a souvent conseillé ses clients en matière de revêtement et d’ornements pour l’extérieur de leur résidence. Pour cette professionnelle particulièrement appréciée pour ses esquisses couleur 3D à main levée, le mot-clé est « harmonie ». « En premier lieu, insiste-t-elle, l’habillage extérieur doit s’harmoniser avec le voisinage, en plus de répondre aux exigences des règlements municipaux. »

L’harmonie doit aussi régner entre les diverses composantes de l’enveloppe du bâtiment lui-même. « Le toit doit être agencé au parement, aux moulures et aux galeries, cite-t-elle en exemple. Il importe aussi de bien coordonner les couleurs. C’est un tout et nous sommes justement là pour guider les gens. »

Parement extérieur
En ce qui a trait aux types de parement extérieur, on retrouve une grande variété de matériaux sur le marché : brique, pierre, bois, aluminium, vinyle, fibrociment, etc. Mais outre le coût, la garantie constitue un important facteur de sélection, selon Mme Gagné, car le revêtement représente un investissement considérable que l’on souhaite durable.

Maryève Gagné

Le matériau le plus populaire demeure sans contredit le vinyle, qui occupe 80 % du marché, constate-t-elle. « D’une part, son coût est moins élevé que les autres matériaux, et d’autre part, il existe dans un grand choix de couleurs et de grades. » À l’autre extrême du spectre des prix, on retrouve la pierre naturelle. « On peut toutefois en diminuer le coût en l’utilisant à petite dose sur la façade », suggère-t-elle.

Moulures et ornements
Les moulures, blocs décoratifs et ornements extérieurs sont des incontournables de l’avis de la décoratrice, entre autres pour enjoliver encoignures de toit et des balcons et mettre l’accent sur les portes et fenêtres. Cela est d’autant plus intéressant aujourd’hui que le choix n’est plus limité au sempiternel blanc pour les portes et fenêtres, se réjouit-elle. « Il y a maintenant des beiges, des brun chocolat et des noirs qui permettent de se distinguer et d’améliorer l’apparence d’une maison. Il faut oser la couleur! »

Elle suggère par ailleurs d’employer des moulures et ornements en polyuréthane. « Contrairement au bois, ils ne fendillent pas, ne pourrissent pas et ne requièrent que très peu d’entretien. La différence de prix en vaut la peine », calcule-t-elle.

Éclairage
Autrefois d’usage essentiellement fonctionnel ou sécuritaire, l’éclairage extérieur est de plus en plus utilisé aujourd’hui à des fins décoratives. Ainsi, en éclairant des éléments architecturaux de la façade, en plaçant des encastrés sous le toit des balcons ou des luminaires au sol, on pourra créer des ambiances nocturnes impressionnantes. « Un projecteur dirigé vers la maison dessinera de très jolies ombres sur cette dernière s’il est placé devant un arbre ou un arbuste », remarque-t-elle.

Les petites touches distinctives ont aussi sa faveur. « La mode est au cocooning, au salon extérieur, rappelle Mme Gagné. Le fait d’ajouter un élément accueillant en façade comme une petite table, une chaise ou une plaque d’adresse murale peinte à la main ajoutera beaucoup de charme », conclut-elle.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés