La conception d’un bassin d’eau rebute même les plus passionnés d’horticulture. Une solution facile pour profiter de l’effet apaisant de l’eau est la conception d’un jardin d’eau en pot plutôt qu’en pleine terre.

Le jardin en pot comporte de nombreux avantages. Tout d’abord, il est plus simple d’entretien et beaucoup moins dangereux pour les enfants que le bassin standard. Comme il est mobile, il peut donc meubler différents coins du jardin et même le patio, selon nos besoins. Il est possible d’y ajouter une petite fontaine afin de tirer plaisir du doux murmure de l’eau. Finalement, avec un superbe jardin d’eau en pot, on crée un point d’intérêt majeur dans la cour qui fera l’envie des voisins! Voici les grandes étapes de la conception d’un jardin d’eau en pot.

Étape 1 : Le choix du pot
Que ce soit un pot en plastique, en céramique ou un demi-tonneau en bois, l’important c’est qu’il doit être préférablement plus large (minimum : 50 cm) que haut (minimum de 40 cm). Si l’on utilise un pot en terre cuite, il est impératif d’appliquer un enduit imperméabilisant. Le pot doit bien sûr être étanche! S’il y a lieu, on bouche le trou de drainage avec de la silicone.

Étape 2 : Le choix des plantes
Pour maintenir un bon équilibre écologique et conserver une eau claire durant tout l’été, quatre types de plantes doivent composer le jardin d’eau. Les plantes submergées, dont le rôle est d’oxygéner l’eau et d’absorber les nutriments : les élodées et les myriophylles sont les plus utilisés. Les plantes flottantes, qui fournissent de l’ombre et filtrent l’eau, telles que les jacinthes, laitues et lentilles d’eau. Les plantes à feuillage flottant, dont les fameux nénuphars, qui devront être miniatures pour bien se développer en pot. Les plantes de milieux humides qui, grâce à leurs racines, filtrent l’eau. Le cyperus, le colocasia, l’acorus et le lysimachia agrémenteront ainsi votre jardin d’eau en pot par leur forme, leur couleur et leur feuillage original.

Étape 3 : Le montage
On dispose tout d’abord une plante à feuilles flottantes au fond du pot. On installe ensuite la plante de milieux humides sur un pot placé à l’envers de manière à ce que le dessus du sol soit recouvert d’environ 10 cm d’eau. On remplit par la suite notre pot d’eau. Il ne reste alors qu’à y ajouter un paquet (elles sont vendues sous cette forme!) de plantes submergées, puis une plante flottante. Il est possible d’inclure une petite fontaine et un poisson rouge, qui donnera de la vie au jardin.

Étape 4 : L’entretien
Le pot doit être installé dans un endroit mi-ensoleillé, loin du plein soleil. Il est important de vérifier le niveau d’eau régulièrement, surtout lors de grandes chaleurs, et d’en ajouter au besoin. En juin, on fertilise les plantes à l’aide de pastilles d’engrais pour plantes aquatiques. L’automne venu, on rentre dans la maison les plantes de milieux humides, qui se plairont dans une soucoupe remplie d’eau. Les nénuphars peuvent être enterrés dans le jardin ou disposés dans une chambre froide ou dans un garage. Les autres plantes sont traitées comme des annuelles et contribueront à enrichir votre compost!

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés