Certains jardinent, d’autres chantent, jouent de la musique, vont à la pêche ou encore font du sport. Tout cela pour refaire le plein, s’offrir quelques escapades et se retrouver avec soi-même. À chacun son évasion. Pour Johanne Lessard, vice-présidente de La Coop Sainte-Justine, rien de mieux que la moto pour se rafraîchir les esprits!

Elle en est à sa 10e saison. « Un cadeau que je me suis offert à mes 40 ans », s’empresse-t-elle de souligner. Équipée d’une Honda Shadow 600 depuis quelques semaines, cette fille de moto vient de s’acheter un modèle plus performant. « Si vous saviez tout le bonheur que l’on a de pouvoir s’offrir un tel moyen de transport, explique Johanne. Une réelle sensation de liberté! »

Native de Sainte-Justine dans la région de Bellechasse, Johanne Lessard est la dernière née d’une famille de sept enfants. « Nous avons été élevés avec le bureau de poste annexé à la maison, raconte Johanne. D’où mon côté sociable très développé. » Actuellement coordonnatrice d’une résidence pour personnes âgées, la Villa des Etchemins, Johanne Lessard est également engagée depuis 2005 au sein du conseil d’administration de La Coop Sainte-Justine. Une coopérative d’alimentation dont le membership se chiffre à 2111 membres. Vice-présidente depuis deux ans, elle met à profit ses talents d’organisatrice et de publiciste. « J’aime organiser des événements pour animer la région, fait valoir Johanne. En 2007, nous avons souligné les 60 ans de la coopérative et ce fut un très grand succès. Nous avions la chance d’avoir autour de la table du conseil le père du guitariste Patrick Lemieux du groupe Kaïn. Vous devinez la suite? Une soirée inoubliable! »

Pour cette vice-présidente, chacune des réunions est une occasion d’apprentissage sur la gestion administrative, financière et des ressources humaines de la coopérative. « C’est intéressant de se retrouver dans une position d’employeur et de gestionnaire du magasin. On ne voit plus les choses de la même façon. Mes connaissances dans le domaine des ressources humaines, entre autres, se sont largement enrichies, reconnaît Johanne Lessard. Pour ce qui est du secteur de l’alimentation, les défis sont nombreux. Depuis trois ans, poursuit l’administratrice, les ventes demeurent plutôt stables. Heureusement, les secteurs de la quincaillerie et de la jardinerie compensent par une augmentation de leurs chiffres d’affaires. La mise en place du centre-jardin est très profitable pour La Coop. » Ces résultats confirment une des prévisions annoncées disant que la crise financière actuelle aurait comme effet probable de favoriser davantage le jardinage et la rénovation des maisons.

Défi de groupe
« Les défis ne manquent pas, reconnaît la vice-présidente. Nous devons continuer d’être attentifs aux besoins de notre clientèle en même temps que de poursuivre notre rôle social au sein de la région. Nos prix sont très compétitifs et nos membres ont un sentiment d’appartenance qui continue de se développer auprès de la jeune génération. D’une année à l’autre, poursuit Johanne, 80 % de notre chiffre d’affaires est généré par nos membres. » Aux dires de cette amatrice de balade en moto, les années à venir imposeront d’elles-mêmes des défis de groupe importants. Un enjeu que les coopératives connaissent depuis déjà très longtemps…

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés