Entretiens
Le jardin en septembre


Septembre est un mois parfait pour jardiner. Comme il fait normalement plus frais, il est plus agréable de travailler à l’extérieur et les plantes subiront moins de traumatismes qu’en temps de canicule. Il n’est pas encore temps de sortir les protections hivernales, car c’est une période idéale pour planter!

Plantes annuelles et plantes d’intérieur ayant séjourné à l’extérieur

Il est possible de conserver, à l’intérieur, plusieurs annuelles pour l’année suivante : coléus, géranium, bégonia, dracéna, impatientes, marguerite du Cap, plectranthus et bien d’autres. Il suffit de prélever des boutures ou, à la fin de septembre, de rabattre (tailler abondamment le feuillage) de manière à ne conserver que 10 cm (4 pouces) de feuillage.

Pour les plantes d’intérieur, on peut tailler légè­rement le feuillage de façon à simplifier le traitement insecticide. On rempote les plants avec un terreau pour contenant de type « Veranda » dans des pots de 15 à 20 cm (6 à 8 pouces) pour les annuelles. On peut normalement attendre au printemps suivant pour rempoter les plantes d’intérieur. On traite ensuite le dessous et le dessus du feuillage ainsi que le terreau avec un insecticide naturel, comme le End-All, et on répète 10 jours plus tard. Enfin, on place les pots dans une pièce bien éclairée loin du chauffage. Les plantes tolèrent sans problème de passer l’hiver dans une pièce à 8-10°C. On peut disposer des petits pièges collants jaunes dans les pots pour surveiller la présence d’insectes.

On commence la fertilisation de ces plants en février; ils pourront pour la plupart être bouturés. Plusieurs annuelles produisent des semences que vous pouvez récolter lorsqu’elles sont sèches et mûres. C’est le cas du ricin, du datura, des doliques et des capucines. Conservez les semences au sec et semez-les en mars-avril.

Les vivaces et les bulbes
Les bulbes d’été de dahlias, glaïeuls, bégonias tubéreux et cannas doivent être déterrés lors du premier gel. On taille leur feuillage, on enlève le surplus de terre et on fait sécher les bulbes une journée ou deux. On les place ensuite dans un endroit frais, dans un contenant rempli de mousse de tourbe. Si les bulbes « ratatinent » pendant l’hiver, on vaporise légèrement avec de l’eau. On pourra les replanter en mars ou avril à l’intérieur.

L’automne est la saison parfaite pour diviser et transplanter des vivaces, surtout celles à floraison printanière ou estivale. On déterre la motte de vivace et, à l’aide d’un couteau ou d’une pelle à diviser, on sépare la motte. Il est toujours préférable de rabattre le feuillage d’au moins la moitié lorsqu’on divise une plante : moins de racines signifie moins d’eau pour entretenir le feuillage. On les replante ensuite en ajoutant une pelletée de compost et une poignée de poudre d’os ou de farine de crabe pour favoriser la reprise des racines.

Par ailleurs, les jardineries offrent en septembre de superbes vivaces à floraison automnale, telles que les asters, anémones du Japon et chrysanthèmes que l’on peut planter sans problème à l’automne.

Autres petits conseils
Il faut commencer à tailler ou à ramasser le feuillage présentant des symptômes de maladies et l’éliminer du terrain. Il ne faut surtout pas composter les feuillages malades. Dès que vos arbres et arbustes sensibles aux insectes et maladies perdront leurs feuilles, vous pourrez effectuer un traitement combinant bouillie soufrée et huile de dormance. Une autre application pourra être faite au printemps avant le débourrement. Lorsqu’elle est bien effectuée, une telle opération règle environ 95 % des problèmes. Bon jardinage!

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés