Entretiens
La passion de l'excellence, par Isabelle Saint-Pierre
Passionnée d’agriculture en général et de vaches Holstein en particulier, Mélanie Boulet, copropriétaire de la ferme Arthur Lacroix, située à Saint-Michel-de-Bellechasse, se distingue par son haut degré d’engagement dans la profession et sa quête de l’excellence.

Cette jeune femme de 38 ans est une habituée des pages du Coopérateur agricole. Ses talents comme juge officielle d’exposition, de même que sa récolte du titre de Maître-éleveur Holstein, ont déjà fait l’objet d’articles inspirants*. À notre demande d’entrevue pour un portrait de femme engagée au sein d’un conseil d’administration de coopérative, elle a tout simplement répondu, un peu gênée : « Encore? »

Notre intérêt la surprend. Pour cette femme de cœur, élever un troupeau de 220 têtes en respectant des normes de haute productivité, participer à quelques expositions annuelles, juger des compétitions d’envergure, siéger à titre de première vice-présidente au Club Holstein Lévis-Bellechasse et au conseil d’administration de La Coop Rivière-du-Sud, le tout en prenant soin de ses trois enfants, ne relève pas de l’extraordinaire.

Malgré les longues journées de travail, il ne s’agit pas d’une corvée pour Mélanie, mais d’une pure passion, celle de l’agriculture et de l’excellence, qui semble d’ailleurs se transmettre de génération en génération. Ses parents étaient Maîtres-éleveurs et plusieurs de ses frères et sœurs, de même que ses enfants, réalisent des performances dans un champ d’activité lié à l’agriculture.

Comme pour la plupart des agriculteurs, la coopérative est un partenaire commercial incontournable pour Mélanie : La Coop Rivière-du-Sud fait partie de son quotidien depuis longtemps. Enfant, elle accompagnait son père au point de service de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Lorsque son beau-père s’est retiré du conseil d’administration, il l’a recommandée pour prendre la relève. Jouissant d’une certaine notoriété dans la région, Mélanie a tout de suite été invitée à devenir administratrice de la coopérative, fonction qu’elle occupe depuis trois ans. Pourquoi avoir ajouté ce nouvel engagement à sa liste déjà très chargée de choses à accomplir? « Parce que j’aime ça. C’était une nouvelle expérience qui s’offrait à moi, une occasion d’apprendre et de jouer mon rôle de propriétaire collectif en m’intéressant à la gestion de l’entreprise », évoque avec enthousiasme Mélanie.

Le secret pour concilier et réussir tous ses engagements? « Le travail d’équipe entre les membres de la famille, un bon sens de l’organisation, un conjoint compréhensif et l’entraide entre amis sont nécessaires, surtout lorsqu’on n’a pas d’employé », affirme Mélanie.

Que ce soit comme juge, exposante, agricultrice ou administratrice, Mélanie évolue dans un monde d’hommes. Elle y est parfaitement à l’aise. Grâce au soutien constant de sa famille, elle a acquis au fil des ans un sentiment de confiance en ses propres moyens. Pour cette femme engagée, les différences de champs d’intérêt, de vision et d’opinions entre les femmes et les hommes sont des facteurs positifs pour la prise de décisions. Elle se fait un devoir d’exprimer son opinion afin de susciter des discussions qui permettent de prendre les meilleures décisions possible pour la coopérative. Comme administratrice, son plus grand défi consiste à gérer l’équilibre entre les désirs des membres agriculteurs, des membres auxiliaires et des employés. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle suit de près le dossier de la rénovation du point de service de Saint-François. Elle conclut en soulignant qu’« en tant que femme, il faut se faire respecter, mais il ne faut jamais oublier que le respect attire le respect ». Voilà sûrement un principe inspirant pour quiconque vise l’excellence.   

* Madame la juge, février 2009 et Maîtres-éleveurs Holstein 2008, juillet 2009

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés