Entretiens
Louer son érablière       ou vendre de l’eau?  Par Alain Boily

Équiper une érablière pour produire du sirop est coûteux et varie en fonction de sa dimension. Aussi faut-il avoir le temps de s'en occuper. Un propriétaire peut donc souhaiter louer son érablière à un producteur, ou encore l'exploiter lui-même, non pas pour produire du sirop, mais dans le but de vendre l'eau récoltée à un autre producteur. Voyons les avantages de chaque option.

Il est difficile de rentabiliser une érablière de moins de 5000 entailles. Par contre, ce n'est pas la grosseur de l'entreprise qui définit son succès, mais la personne qui prend les décisions. Les chiffres fournis dans ce document sont une moyenne. Que vous soyez propriétaire locateur ou exploitant, producteur locataire ou acheteur d'eau d'érable pour la transformation en sirop, si vous prenez part à ce marché émergeant, il est important d'établir en toute connaissance de cause votre propre coût.

Prix de location d'une érablière
Pour établir le prix de location d'une érablière, il faut évaluer les coûts de la main-d'œuvre, de l'amortissement, de la gestion et de l'investissement nécessaires à son exploitation. La demande locale pour une érablière peut contrecarrer les calculs les plus justes. Le prix n'est pas le seul critère : l'entretien de la propriété et sa bonne gestion sont deux points tout aussi importants. La relation entre propriétaire et locataire sera meilleure si les deux parties partagent la même opinion.

Le loyer doit payer au moins deux dépenses : les taxes nettes et la rémunération de l'actif que le propriétaire loue, comme s'il s'agissait d'un placement financier à long terme.

Pour établir la valeur de l'actif, le propriétaire pourra utiliser son coût d'achat réel ou la valeur marchande actuelle. La valeur marchande actuelle des érablières varie beaucoup, en fonction du nombre d'entailles, de la localisation, de la dispo­nibilité de l'électricité et de la facilité d'accès. Pour les érablières de 1000 à 2000 entailles, cette valeur varie de 15 à 35 $ par entaille. Pour celles entre 3000 et 5000 entailles, elle oscille entre 15 et 25 $.

Par exemple, pour une érablière d'environ 1000 entailles valant 30 $ par entaille, avec un taux d'intérêt de 4 %, le propriétaire pourrait la louer aux alentours de 1,23 $ par entaille. Par contre, pour la majorité des locataires, payer plus de 0,92 $ ne serait pas rentable, en tenant compte de tous les frais d'exploitation.

À quel prix vendre l'eau d'érable?
Une deuxième option s'offre aux proprié­taires qui veulent exploiter leurs érablières, mais sans se rendre jusqu'à la fabrication du sirop : vendre l'eau d'érable.

La première information à connaître est la valeur du sucre dans un gallon d'eau. Il est entendu que plus l'eau est sucrée, moins il en faudra pour produire un gallon de sirop.

Si la sève a un taux de 2,18 °Brix, il en faudra 40 gallons pour produire un gallon de sirop. À 2,71$ la livre de sirop, la valeur de l'eau d'érable sera donc de 0,90 $ par gallon. Si la sève est très sucrée, avec un taux de 3 °Brix, le rapport sera de 29 gallons pour un gallon de sirop, et le prix de la sève montera à 1,24 $ le gallon. Il s'agit d'une valeur brute dont il faut soustraire les coûts variables tels que le bouillage, l'électricité, la cotisation et le prélevé, ainsi que divers autres coûts variables pour un total moyen de 0,18 $ par gallon.

Avec toutes ces moyennes, en excluant les frais fixes et les amortissements, un locataire pourrait payer 0,72 $ par entaille.

érablière
érablière
Photos : MAPAQ

Coût pour la collecte de l'eau
Tous les extrêmes existent, pour notre exemple, on s'en tiendra à une eau récoltée de 2,18 °Brix. Ce qui donne que le contenu en sucre a une valeur de 0,90 $ par gallon d'eau.

Le rendement moyen par entaille a un impact important sur les coûts d'exploitation de l'érablière. Les coûts fixes sont les mêmes, peu importe le nombre de livres que rapporte une entaille. Ils peuvent passer de 0,90 $ à 0,49 $ par gallon pour une érablière qui produit 3,15 livres par entaille au lieu de 1,65 livre.

Le nombre d'entailles exploitées a également un impact important sur les coûts. Par exemple, un locataire qui possède 7000 entailles a un coût d'exploitation par entaille plus élevé que celui qui en détient 10 000 ou 20 000. La location de 1000 ou 3000 entailles supplémentaires abaisse donc le coût moyen d'exploitation.

Il faut rappeler que ces chiffres sont relatifs, car c'est le coût de production de chacun qui permettra d'assortir les vendeurs et les acheteurs. C'est entre 0,37 $ et 0,72 $ par gallon que se conclut la majorité des marchés. Le transport sera la plupart du temps aux frais de l'acheteur à un coût moyen de 0,05 $ par gallon. Avec un rendement moyen de 2,4 livres d'eau, à un degré Brix de 2,18, une entaille produirait en moyenne 8 gallons de sève. Si, par exemple, on vend l'eau 0,55 $ par gallon, cela monte à 4,40 $ par entaille. La différence entre la location, qui se rapproche de 1,00 $ par entaille, et la vente de l'eau, c'est que le propriétaire locateur ne fait aucun travail alors que dans l'autre cas, il investit et récolte l'eau.

Les propriétaires d'érablières de moins de 5000 entailles ou de faible productivité, qui souhaitent devenir des producteurs de sirop, le feront par passion, en laissant de côté la rentabilité. Pour ceux qui possèdent des érablières de 5000 à 10 000 entailles, la vente d'eau est une avenue moins coûteuse que de s'équiper au grand complet.

Puisque les équipements de récoltes de la sève sont installés pour au moins une dizaine d'années, le bail devrait être de longue durée. Vous trouverez sur le site internet www.agrireseau.qc.ca un document traitant des principales clauses à mettre au contrat, de même que des tableaux pouvant vous aider à établir le portrait de votre exploitation. Bon printemps!

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés