Entretiens
Export extrême, textes et photos par Guylaine Gangnon
Pour Albertine Ouellet, administratrice à La Coop Purdel depuis 2005, promouvoir la démocratie, la coopération et un mode de consommation responsable, ce n'est pas un fardeau qui vient avec la fonction, mais bien une seconde nature. Ces valeurs étant profondément intégrées dans son quotidien, on comprend qu'elles teintent également ses engagements. « Quand on est issue d'une famille de 11 enfants, la récupération, le recyclage, l'entraide, c'est un mode de vie », nous expose cette administratrice aux yeux pétillants.

Albertine est le seul membre de sa famille à travailler en agriculture. Cette passion pour la terre, elle l'a découverte en épousant Mario Turcotte et en collaborant quotidiennement avec lui à optimiser leur entreprise agricole, exploitée par la quatrième génération de Turcotte. Délaissant l'élevage du porc et la culture de la pomme de terre pour se concentrer exclusivement sur la production laitière, l'entreprise de Baie-des-Sables a connu une importante croissance. Responsable de la comptabilité, de la gestion de la paperasse et de la traite, Albertine devient copropriétaire en 1987, avec une fierté méritée. Alors que sa fille aînée, Mylène, titulaire d'une maîtrise en santé communautaire, travaille en recherche à l'Université Laval, ses deux fils, Gilles et Stéphane, commencent à prendre la relève. Le complexe processus du transfert de ferme est amorcé et les garçons poursuivent la tradition d'excellence et du travail bien fait implantée par leurs parents. Pas étonnant que la coopérative Agropur leur ait décerné cette année la première place pour la qualité du lait dans l'est du Québec!

Après dix ans d'engagement à la Société d'agriculture de Matane, la dynamique Albertine se joint au Syndicat régional des agricultrices où elle siègera pendant sept ans, dont deux à la présidence. Peu après, en raison d'une vacance à la présidence du Syndicat de base de Matane (UPA), elle accepte d'occuper cette exigeante fonction durant deux ans. Sensibiliser les productrices et producteurs à leurs droits, les outiller pour qu'ils puissent être efficaces dans leurs tâches administratives, les inviter à se mobiliser pour améliorer leurs conditions ont constitué les moteurs de son engagement syndical.

En 2005, le poste d'administrateur pour le secteur de Matane à La Coop Purdel est vacant. On pressent alors Mario, son conjoint, pour occuper la fonction. Ce dernier refuse. Albertine lui communique alors son intérêt et il l'encourage. Elle se présente et est élue. Trois ans plus tard, ses collègues administrateurs la choisissent pour occuper un poste au comité exécutif. « Quand je m'implique, j'aime que les choses bougent, que les dossiers avancent », souligne-t-elle. Depuis son entrée en fonction, elle se réjouit de l'accueil reçu de la part de ses collègues administrateurs.

Au nombre de ses défis, Albertine souhaite intéresser d'autres femmes à la vie démocratique de la coopérative. Elle aimerait également améliorer la communication avec les membres et les sensibiliser aux différences coopératives. « On est tellement différents d'une entreprise privée. Tout d'abord, les surplus nous reviennent. On a un droit de parole, un droit de vote. Dans le cas de Purdel, on existe depuis 84 ans : on est durables. Chez nous, les prix sont les mêmes pour tous les membres et les récompenses d'utilisation, comme les ristournes ou les escomptes, sont équitables. Comme producteurs, nous avons intérêt à nous le rappeler et à continuer de nous entraider pour poursuivre notre développement, qui se fait, encore aujourd'hui, dans le respect des personnes et de notre collectivité », de conclure avec conviction cette ambassadrice de la coopération.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés