Entretiens
Nicole Dion
Nicole Dion a plus ou moins effectué un retour aux sources en acceptant de siéger au conseil d'administration de La Coop de Plessisville, située dans la région des Bois-Francs. Fille d'agriculteurs dont le parcours a bifurqué vers la fleuristerie, elle était heureuse de retrouver l'agroalimentaire et d'avoir la chance de laisser sa marque au sein d'une coopérative dynamique.

« Quand je regarde la petite coopérative qu'on avait au début par rapport à la situation d'aujourd'hui, on a de quoi être fiers, lance Nicole Dion. On va finir l'année avec 41 millions de dollars de chiffre d'affaires, soit une hausse de 2,3 millions de dollars depuis janvier 2010. Ça commence à faire des sous! C'est l'fun de voir qu'on avance et qu'on atteint les buts qu'on s'est fixés! »

Nicole siège au conseil d'administration depuis 2006, après avoir occupé le poste d'administratrice et de présidente du conseil d'administration des Galeries de l'Érable, un centre commercial situé à Plessisville, pendant de nombreuses années. Elle voit son rôle d'administratrice à la coopérative comme une paire d'yeux additionnelle, qui est là pour faire avancer l'entreprise. Être à l'affût des besoins des clients, c'est sa spécialité : elle voit bien des choses que d'autres ne voient pas! Il faut dire qu'elle côtoie le public depuis sa tendre enfance. En tant que l'aînée d'une famille de quatre enfants, dont les parents avaient une exploitation spécialisée en production horticole, elle s'est vite initiée à la vente au détail. Dès l'âge de huit ou neuf ans, on lui confiait la vente des fruits et légumes à la ferme ou au marché. « Quand tu es dans le milieu agricole, tu embarques là-dedans jeune, comme le reste de la famille », dit-elle. De plus, Mme Dion a été propriétaire d'un commerce pendant 24 ans.

Évidemment, certaines nuances s'imposent lorsqu'il s'agit de gérer une coopérative. Selon Mme Dion, il faut savoir écouter les membres et essayer de respecter leurs désirs, mais en même temps, il faut que les décisions aient du sens du côté affaires. « On doit également s'assurer de suivre les tendances et de faire progresser l'entreprise, en gardant en tête que la concurrence aimerait bien accaparer votre part de marché », précise-t-elle.

Les femmes sont à l'honneur au conseil d'administration : parmi les neuf membres, on retrouve cinq femmes, en plus de Suzanne Corriveau, qui occupe le poste de directrice générale. Il s'agit d'une coopérative très dynamique : son fonds communautaire sert à financer de nombreuses initiatives locales, dont la ligue de baseball, des soirées sociales pour les jeunes et des soupers où les produits locaux sont à l'honneur. Sur le plan affaires, la coopérative a ouvert un dépanneur Bonisoir-Sonic ainsi qu'un second magasin à Princeville il y a deux ans. Elle s'apprête maintenant à agrandir celui de Plessisville.

Au repos pendant encore quelques semaines, le temps de retrouver la santé après avoir combattu un cancer, Mme Dion ne cache pas que le tourbillon qui entoure son emploi et ses activités lui manque énormément. Fort heureusement, elle peut compter sur le soutien de son conjoint, Gilles, de ses enfants, Sylvain et Sébastien, ainsi que sur celui de ses trois petits-enfants, Tristan, Ludovik et Henri. Est-elle fière de son apport à la coop? Et comment! « C'est stimulant de penser que j'ai participé à l'améliorer et que tout le monde va en profiter », dit-elle. La décision de renouveler son mandat au mois de mai 2012 dépendra toutefois de son état de santé.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés