Entretiens
partisan d'une approche pragmatique et efficace en mati√®re de b√Ętiments d'√©levage
Dans quelques semaines, le printemps sera √  nos portes! Ce sera le d√©but d'une nouvelle saison de culture. L'objectif est toujours le m√™me : produire une r√©colte de pommes de terre abondante et de qualit√©. Toutefois, les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas. Il est difficile de pr√©dire ce qui nous attendra en 2012. Dame Nature peut nous jouer des tours. √‰tant donn√© que bien des √©l√©ments sont hors de notre contr√īle, nous devons apporter une attention particuli√®re √  ceux que l'on peut ma√ģtriser.
Un des principaux √©l√©ments consiste √  aider la plante √  bien d√©marrer. Il est important de tenir en √©chec certaines maladies et insectes qui pourraient compromettre l'√©tablis¬≠sement de la culture. Afin d'atteindre cet objectif, diff√©rents traitements sont offerts, du tranchage du tubercule √  sa plantation.

Le tranchage
Le tranchage est une √©tape cl√© dans la pr√©paration des semences. Le fait de couper le tubercule cr√©e des portes d'entr√©e pour les maladies. Pr√©cisons d'abord qu'aucun traitement ne peut se substituer √  une semence de qualit√© issue d'un entreposage ad√©quat. Lors du tranchage, il faut viser √  obtenir des plantons de grosseur uniforme, c'est-√ -dire de 42 √  70 g (1,5 √  2,5 oz). L'uniformit√© des plantons sera garante d'une bonne lev√©e. On obtient g√©n√©ralement plus de plantons de grosseur uniforme en tranchant des tubercules de poids raisonnable. Si le tubercule de semence p√®se plus de 285 g (10 oz), on risque d'avoir des plantons qui ne germeront pas. √€ l'inverse, une semence de moins de 100 g (3,5 oz) est trop petite pour √™tre tranch√©e et donner deux plantons viables.

La trancheuse doit √™tre bien affut√©e en tout temps. Une coupe franche est essentielle pour obtenir une bonne sub√©risation (voir l'explication √  la page 39). Il est aussi n√©cessaire de nettoyer et de d√©sinfecter r√©guli√®rement la trancheuse, au moins √  tous les jours et lorsqu'on change de lot. Des couteaux contamin√©s peuvent infecter tout un lot de semences. Un nettoyage √  la laveuse √  pression (eau chaude) suivi d'une d√©sinfection au Teramine NR √©liminera bien des probl√®mes. Lors de la plantation, la m√™me proc√©dure est recommand√©e sur les planteuses qui poss√®dent des pics.

Pourriture du planton
Une fois tranch√©s, les plantons sont trait√©s avec un fongicide afin de pr√©venir le d√©veloppement de maladies, qui pourraient entra√ģner de graves probl√®mes de lev√©e. La pourriture des plantons est caus√©e principalement par deux champignons ‚€“ le Fusarium et le Pythium ‚€“, qui sont g√©n√©ralement suivis de la bact√©rie Erwinia. Les premiers sympt√īmes d'une infection sont des plants manquants et une lev√©e in√©gale. Puis, en creusant, on retrouve des plantons √  diff√©rents stades de d√©composition. Le fongicide le plus complet homologu√© pour le traitement des plantons est le Maxim PSP, de la soci√©t√© Syngenta. Son ingr√©dient actif est le fludioxonil. En plus d'agir sur la pourriture fusarienne du planton (Fusarium spp.), il agit sur la gale argent√©e (Helminthosporium solani) et sur la rhizoctonie (Rhizoctonia solani) pr√©sents sur la semence. Maxim PSP est un fongicide du groupe 12. Il permet une rotation avec les traitements √  base de mancoz√®be (groupe¬ M), comme le Potato ST16, ce qui permet de pr√©venir l'apparition de r√©sistance aux fongicides par les champignons. Le Potato ST16 est homologu√© contre la pourriture fusarienne du planton.

L'efficacit√© de tous les traitements de semence est directement li√©e √  la qualit√© de l'application. Il est essentiel de bien recouvrir de produit l'ensemble des surfaces du planton.

La subérisation
La sub√©risation est un processus naturel essentiel √  la protection du planton. Une gu√©rison s'effectuera sur les faces tranch√©es des plantons. De la sub√©rine se d√©posera dans les premi√®res couches de cellules intactes, formant ainsi une barri√®re qui prot√©gera les plantons des pathog√®nes et des pertes d'humidit√©. Il faut jusqu'√  deux semaines pour que se compl√®te ce processus, qui est favoris√© par une temp√©rature de 10 √  12 ¬ļC, un apport d'air frais et une humidit√© relative de 95¬ %. Les traitements de semence √  base de talc ou de chaux sont √  √©viter. En plus de ne pas offrir de protection contre les maladies, ils ass√®chent les plantons et ralentissent la sub√©risation.

Planteur de pomme de terre en action
La plantation
Les conditions du sol lors de la plantation sont parmi les facteurs cl√©s d'un bon √©tablissement de la culture. La temp√©rature du sol doit √™tre, au minimum, de 7¬ ¬ļC √  une profondeur de 5 √  7,5¬ cm (2 √  3¬ po). Un sol trop froid retarde la lev√©e, augmente le risque de pourriture et r√©duit le peuplement. La plantation est aussi l'occasion de traiter contre diff√©rents insectes et maladies n√©fastes √  la culture.

Le champignon causant la rhizoctonie (Rhizoctonia solani), qui est pr√©sent dans le sol, peut √™tre cibl√© √  ce moment. Cette maladie provoque des n√©croses sur les racines, les tiges et les stolons, en plus de r√©duire le peuplement et d'engendrer des pertes de qualit√© et de rendement. Le traitement au Quadris offre une bonne ma√ģtrise de ce pathog√®ne. La mati√®re active est l'azoxystrobine. Il s'agit d'un fongicide du groupe¬ 11, qui doit √™tre appliqu√© dans le sillon √  l'aide de jets plats ou coniques, sur une largeur de 15 √  20¬ cm (6 √  8¬ po) afin de r√©partir le produit dans la zone racinaire. Dans le sol, il inhibe la germi¬≠nation des spores, la croissance du myc√©lium et la formation de nouvelles spores sur les tubercules en croissance.

Jusqu'√  tout r√©cemment, Quadris √©tait le seul produit offert contre la rhizoctonie. L'usage r√©p√©t√© du m√™me groupe chimique pourrait entra√ģner de la r√©sistance. Une nouvelle mol√©cule a √©t√© homologu√©e au Canada en novembre 2011 : la soci√©t√© DuPont a mis au point le penthiopyrade, maintenant offert sur le march√© sous le nom de Vertisan. Il agit en bloquant la respiration cellulaire du champignon. Cette mati√®re active fait partie du groupe 7. Ainsi, il est dor√©navant possible de faire chaque ann√©e une rotation parmi les produits utilis√©s dans le sillon contre la rhizoctonie. De cette fa√ßon, l'efficacit√© de ces deux mol√©cules sur ce pathog√®ne sera pr√©serv√©e.

Doryphore de la pomme de terre



























Un autre champignon peut √™tre ma√ģtris√© gr√Ęce √  une application √  la plantation : le Phyto¬≠phthora erythroseptica, responsable de la pourriture rose. Cette maladie est favoris√©e par des surplus d'eau dans le sol; elle cause une pourriture molle et spongieuse des tubercules qui seront r√©colt√©s. Lorsqu'elle est expos√©e √  l'air, la chair infect√©e prend une coloration ros√©e. Le m√©talaxyl, ingr√©dient actif du Ridomil Gold 480EC, permet de lutter contre cette maladie. Il doit √™tre appliqu√©, comme le Quadris, sur une bande de 15 √  20¬ cm de large dans le sillon.

Du c√īt√© des insectes, l'arriv√©e dans les ann√©es 1990 de l'imidaclopride (Admire), un insecticide du groupe 4, a √©t√© une petite r√©vo¬≠lution. Agissant de fa√ßon syst√©mique, ce produit a permis de reprendre le dessus face au doryphore de la pomme de terre, son principal ennemi. Cet insecticide est absorb√© par le plant et transf√©r√© dans le feuillage, ce qui lui procure une protection contre le doryphore, l'altise, la cicadelle ainsi que le puceron, et ce, pour une bonne partie de la saison.

Depuis l'arrivée d'Admire, d'autres matières actives faisant partie du même groupe d'insecticides ont suivi, comme le thiaméthoxame et la clothianidine. Ces produits doivent être appliqués dans le sillon ou sur le planton lors du tranchage. Ils peuvent être mélangés aux fongicides pour une application simultanée. Dans cet ordre d'idées, CruiserMaxx Potato se présente dans une caisse contenant deux produits pour traiter les plantons, soit un bidon d'insecticide Actara (thiaméthoxame) et un bidon de fongicide Maxim liquide.

Les insecticides du groupe 4 peuvent aussi √™tre appliqu√©s en traitement foliaire, mais uniquement s'ils n'ont pas √©t√© utilis√©s en d√©but de saison. Si un traitement a d√©j√  √©t√© fait, il faut choisir un insecticide issu d'un autre groupe chimique, tel que le Coragen, le Rimon ou le Delegate.

La recherche se poursuit dans le domaine de la lutte contre les ravageurs et une nouvelle mati√®re active est en √©laboration chez les fabricants DuPont et Syngenta pour ma√ģtriser le doryphore de la pomme de terre. Faisant partie du groupe 28, comme Coragen, cyazypyr* s'attaquera √  plusieurs insectes broyeurs et suceurs, tout en √©tant s√©curitaire pour les insectes b√©n√©fiques. Pouvant √™tre appliqu√© dans le sillon ou sur le planton, ce produit permettra enfin une rotation avec les insecticides du groupe 4 et, ainsi, une meilleure gestion dans la lutte au d√©velop¬≠pement de la r√©sistance chez les insectes.

En terminant, l'environnement dans lequel le plant de pomme de terre va se d√©velopper durant le premier mois aura un impact direct sur le rendement final et la qualit√© de la r√©colte. M√™me les meilleures conditions durant le reste de la saison ne peuvent pas compenser pour un mauvais √©tablissement de la culture. Un bon d√©part est un incontournable pour obtenir une belle r√©colte.¬ 

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés