Entretiens
En cette Année internationale des coopératives, le défi était de taille pour les coops : comment créer une activité d'envergure durant la Semaine de la coopération, alors que les récoltes battent leur plein ? La réponse était simple : aller vers les membres !
Robert Leclair et Yves Martineau, respectivement expert-conseil et coordonnateur aux approvisionnements à La Coop des Bois-Francs, accompagnés de René et Samuel Bélanger, de la Ferme Belstein à Saint-Valère; de l'employé Alexandre Breton; et des parents de René et Samuel, Réjeanne Goudreau et Noël Bélanger.
Mardi matin 16 octobre 2012. Malgré le soleil qui perce les nuages, le temps est frisquet. Le vent souffle généreusement sur la campagne environnant Saint-Hyacinthe et le foulard n'est pas de trop en cette journée d'automne. Un calme trompeur règne à La Coop Comax, où l'auteure de ces lignes a rendez-vous avec Julie Boudreau, chef d'orchestre de cette journée bien spéciale qui est, en fait, le prélude à une semaine chargée. Des employés de la coop à bord d'une dizaine de voitures prennent part à une activité toute particulière appelée « Escouade La Coop ». Ces équipes sillonneront le territoire durant toute la matinée pour rencontrer des membres en cette Semaine de la coopération. Le concept de cet évènement ? Si les membres ne peuvent venir à nous, eh bien, la coop ira à eux !

Des employés de La Coop Comax à bord d'une dizaine de voitures prennent part à l'activité Escouade La Coop, organisée pour souligner la Semaine de la coopération.
Après les salutations d'usage, nous voilà en route pour rendre visite à des membres et à des clients de la coop sans autre motif que celui de les saluer et de les remercier de leur implication. Alors que les champs défilent de chaque côté, Julie explique d'où lui est venue l'idée. « C'était durant le congé de la fête du Travail, l'an dernier. Je racontais à mon chum mon embêtement par rapport à la Semaine de la coopération, qui devait avoir lieu quelques semaines plus tard, en octobre. Qu'est-ce que je pouvais bien organiser pour souligner la chose ? Un séminaire, une rencontre ? Tout ça sans savoir si les gens seraient disponibles, car selon la météo, ils pourraient être dans les champs à faire les récoltes. Mon chum m'a dit : "Pourquoi tu n'irais pas les voir, à la place ?" C'est comme ça qu'est née l'idée de l'Escouade La Coop. »

Une idée qui fait du chemin
L'idée est d'abord reçue avec un peu de réticence, mais après avoir expliqué le principe et le but de l'opération, la direction et les employés décident d'aller de l'avant. Pendant deux jours, des équipes de deux parcourent la région durant la Semaine de la coopération d'octobre 2011. Les experts-conseils sont jumelés avec des employés de bureau de la coopérative. Ensemble, ils arrivent sans prévenir chez les membres afin de prendre de leurs nouvelles tout en leur offrant un café, un muffin ou une pomme. Après un brin de jasette, les gens de la coopérative reprennent la route pour rendre visite à d'autres membres.

L'initiative connaît un tel succès, tant chez les employés que chez les membres, qu'elle fait des petits. Plusieurs coopératives étaient justement à la recherche d'une activité d'envergure pour souligner l'Année internationale des coopé­­ratives. Après consultation et avec l'appui de La Coop fédérée, les coopératives des Bois-Francs, Comax, Profid'Or, Dynaco, Univert et Excel lancent l'Escouade La Coop. Le même modus operandi est mis en place. Des équipes de deux à trois personnes rendent visite à des membres durant plusieurs matinées, à bord de voitures arborant un drapeau La Coop. Le mot d'ordre : donner un visage plus humain à la coopérative.

Julie Boudreau, coordonnatrice communications et marketing à La Coop Comax est initiatrice de cette journée Escouade La Coop.
À bord d'une Escouade La Coop
La Coop Excel fait partie du groupe. Mélanie Dubuc, experte-conseil en ruminants, en est à sa deuxième tournée dans le cadre de l'Escouade La Coop. Cette fois-ci, elle est en compagnie de Lyne Barriault, conseillère à la quincaillerie. Employée de la coopérative depuis quatre ans, Mélanie compte une trentaine de clients. Elle constate aussi la bonne réception faite à l'activité. « Un de nos membres m'a dit : "C'est la différence entre une compagnie privée et la coopérative. Tu ne verras pas quelqu'un d'une compagnie arriver avec un café juste pour te demander comment ça va !" »

Après avoir vu quatre de ses clients, Mélanie décide de faire un arrêt impromptu, sur le chemin de retour, à la Ferme Louise et Bertrand Comeau. La visite tombe pile : Sylvain Laroche, le propriétaire, s'apprêtait à sauter le repas du midi pour réparer un silo de moulée récalcitrant.

Alors que son chien Boris, un croisement de boxer et de labrador, demande à se faire flatter par les nouveaux venus, Sylvain croque avec plaisir dans un muffin, arrosé d'un café. Tout en nous montrant ses installations, il dit approuver l'initiative : « Ça permet de rencontrer les gens dans un autre contexte et de leur montrer ce qu'on fait. » Lyne, qui mettait pour la première fois les pieds dans une ferme, abonde dans le même sens. « Ça nous donne une autre perspective. Quand ils viendront à la coop la prochaine fois et qu'ils me diront de quel équipement ils ont besoin, je vais pouvoir visualiser leur lieu de travail et mieux les assister. »


Les propriétaires et les employés de la Ferme J. Chartier et fils, à Champlain, accompagnés de Valérie Ouellet, coordonnatrice des communications à La Coop Univert.



Robert Perreault, président de La Coop Profid'Or; Diane Destrempes et Denis Champagne, producteurs céréaliers de Lanoraie; et Stéphane Galarneau, expert-conseil à La Coop Profid'Or.
Des retombées à plus d'un chapitre
Si le but initial de l'Escouade était de rencontrer les membres, l'expérience démontre que les retombées dépassent largement cet objectif. « Il y a des employés qui voient des vaches de près pour la première fois, raconte Mélanie. Ils sont impressionnés au départ, et après ils posent plein de questions. Les propriétaires ont un petit sourire en coin, mais ils sont contents de pouvoir répondre et d'expliquer leur travail. »

Valérie Ouellet, coordonnatrice des communications à La Coop Univert, résume bien les commentaires recueillis dans les coopératives à la suite de l'activité : « L'Escouade La Coop a permis de créer des liens avec les membres et de nous rappeler pour qui on travaille. Ce qu'on voudrait, c'est devenir une grande famille, et cette activité est un bon pas en avant. »

Les Escouades La Coop en chiffres

La Coop des Bois-Francs
88 membres visités, 13 escouades

La Coop des Cantons
34 membres visités, 4 escouades

La Coop Comax
125 membres visités, 33 escouades

La Coop Excel
70 membres visités, 14 escouades

Groupe coopératif Dynaco et La Coop Saint-Alexandre-de-Kamouraska
95 membres visités, 19 escouades

La Coop Pré-vert
18 membres visités, 2 escouades

La Coop Profid'Or
102 membres visités, 14 escouades

La Coop Univert
94 membres visités, 18 escouades

Autres coopératives participantes

La Coop des Appalaches La Coop Covilac
La Coop Saint-Damase
La Coop Sainte-Hélène
La Coop Sainte-Julie
La Coop Verchères


Sébastien Beaudry, copropriétaire de la Ferme Beaucyr, à Granby; Lyne Barriault, conseillère en quincaillerie à La Coop Excel; Mélanie Dubuc, experte-conseil en ruminants à La Coop Excel; Julie Cyr et Mathieu Beaudry, copropriétaires de la Ferme Beaucyr.


Autre effet bénéfique : des employés qui n'ont pas l'occasion de se côtoyer ont pu partager, le temps d'une matinée, le quotidien d'un collègue qui travaille sur le terrain. De nouveaux liens sont tissés, tant chez les employés que les membres. Chez Profid'Or, des experts-conseils de domaines différents ont été jumelés et, dans certains cas, des directeurs ont participé à l'activité.

Steve Jacques, directeur général de La Coop Pré-Vert; Geneviève Regimbald, experte-conseil à La Coop Pré-Vert; et Claude Chartier, producteur laitier de la Ferme Caudette, à Wotton.
Le mot s'est propagé dans les rangs et même sur les réseaux sociaux. Des échanges ont eu lieu sur Twitter, sous actionscoop, concernant l'activité. Certains journaux locaux en ont aussi parlé, et la chaîne de télé V a réalisé un reportage sur l'initiative de La Coop des Bois-Francs.

Une nouvelle tradition
Au terme de la semaine, le bilan semble plus que positif dans toutes les coopératives ayant pris part au projet Escouade La Coop. Selon Julie Boudreau, près de 225 employés auraient rendu visite à 700 producteurs durant la Semaine de la coopération. La réception est telle que les coops envisagent toutes de récidiver l'an prochain. Une nouvelle tradition serait-elle en train de voir le jour ? « C'est ce que je voulais quand j'ai lancé l'initiative, dit Mme Boudreau : que tout le monde se retrouve en même temps sur les routes à rencontrer les membres et à prendre de leurs nouvelles, afin de mettre le réseau à l'avant-plan durant cette semaine-là. »
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés