Entretiens
Née à Biencourt, dans le Bas-Saint-Laurent, elle a d'abord enseigné au primaire avant d'épouser un garçon du coin, Paul St-Pierre, et de partir avec lui faire sa vie à Sainte-Thérèse, à quelques kilomètres au nord de Montréal. Délaissant l'enseignement par choix, elle a alors exercé plusieurs métiers, de gérante de restaurant à contremaîtresse dans un centre de distribution, en passant par mannequin pour une maison de couture !

Après qu'elle eut suivi des cours de marketing, de comptabilité et d'administration au collège Lionel-Groulx, sa carrière a ensuite pris un tournant plus sérieux, selon ses propres dires. Comptable pendant 9 ans pour un hebdomadaire régional, puis directrice générale d'un centre sportif durant 11 ans, elle a parallèlement agi comme administratrice d'une coopérative du réseau La Coop à Sainte-Thérèse (coop qui n'existe plus aujourd'hui), comme marguillère de l'église mère de Sainte-Thérèse et comme secrétaire de président d'élection, pour ne nommer que ces quelques exemples. « J'étais impliquée dans tout ! » reconnaît cette femme dynamique qui, de son propre aveu, n'a jamais eu le temps d'avoir des enfants.

Lorsque son conjoint et elle ont pris leur retraite, il y a de cela six ans, c'est dans leur région natale qu'ils ont choisi de s'établir. En plus du calme et de la beauté des paysages, Gilberte Lebel y a retrouvé avec bonheur ses frères, sa belle-famille ainsi que d'anciens élèves, dont plusieurs sont aujourd'hui grands-parents !

Mais pour cette nouvelle retraitée habituée à l'animation d'une grande banlieue urbaine, il n'était pas question de rester oisive. « Quand je suis arrivée par ici, j'ai regardé dans quoi je pouvais m'impliquer », raconte-t-elle.

Ayant déjà vécu l'expérience de coopératrice, elle s'est tout de suite intéressée à La Coop Squatec, une entreprise de commerce de détail active dans les secteurs de l'alimentation, de la quincaillerie et des matériaux de construction. Élue à son conseil d'administration en 2009, elle a accédé à la vice-présidence en 2011.

Son rôle d'administratrice lui apporte une grande satisfaction personnelle, avoue-t-elle. Gilberte Lebel est en effet très fière du fait que cette coopérative de 1382 membres crée de l'emploi pour les gens de la région (34 employés), en plus d'offrir des produits du terroir. « La Coop, c'est un peu notre deuxième maison. C'est notre magasin et ce sont nos produits ! » lance-t-elle avec fierté à propos de cet établissement qui existe depuis 70 ans et qui génère un chiffre d'affaires annuel de 5,5 M $.

Comme dirigeante, elle estime devoir veiller à ce que le magasin offre de bons produits à des prix abordables afin de maintenir un nombre suffisant d'acheteurs. « C'est important pour moi de m'impliquer et je pense bien que je vais continuer », confie l'administratrice, dont le premier mandat de trois ans arrivait à terme en décembre 2012.

« J'ai toujours eu beaucoup de charges, mais à un moment donné, il faut aussi prendre le temps de se relaxer un peu », ajoute toutefois cette retraitée active qui est aussi marguillère de sa paroisse, en plus d'avoir brièvement goûté, en 2009, à la politique municipale de sa MRC. Constamment occupée pendant la majeure partie de sa vie, elle entend aujourd'hui profiter de sa liberté pour s'adonner à la lecture, qu'elle adore, et pour faire de petits voyages.
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés