Entretiens
Le travail d'un agent d'approvisionnement porc consiste à assurer l'approvisionnement d'Olymel en porcs de bonne qualité. Pour ce faire, l'agent se doit d'être le point de liaison avec les différents intervenants qui entrent en contact avec les animaux : producteurs, transporteurs, vétérinaires, experts-conseils, personnel de l'abattoir, etc. Il doit veiller à l'application des nouvelles règles de la convention de mise en marché et des normes de qualité afin d'optimiser un rendement monétaire positif sur le capital investi à tous les maillons de la chaîne.
Josée Veilleux
Agent d'approvisionnement porc Olymel (Vallée-Jonction)
Jean Gauthier
Agent d'approvisionnement porc Olymel (Princeville et Saint-Esprit)
NDLR : Nous amorçons, avec le présent numéro, le profil des divers intervenants de la Filière porcine coopérative, en mettant en valeur le rôle clé qu'ils jouent dans sa réussite.
Josée Veilleux occupe ce poste charnière pour l'abattoir d'Olymel à Vallée-Jonction depuis 2009. Quant à Jean Gauthier, il remplit les mêmes fonctions pour les abattoirs d'Olymel à Princeville et à Saint-Esprit depuis trois ans. Les deux agents d'approvisionnement ont suivi un parcours bien distinct, mais ils possèdent toutefois les mêmes qualités essentielles à ce métier, notamment de l'entregent, du leadership et de la diplomatie. S'adresser à autant d'intervenants de la chaîne demande nécessairement de savoir adapter son discours et de bien vulgariser ses connaissances afin de faire comprendre les enjeux et d'assurer que la Filière demeure concurrentielle.

Pas de place pour la routine !
Dans une journée typique de travail, Josée et Jean doivent diviser leur temps entre le « terrain » et l'analyse. D'abord, ils doivent effectuer un suivi auprès des porcs qui passent sur la chaîne d'abattage afin de mesurer l'évolution de la qualité des lots. C'est ainsi qu'ils peuvent produire des fiches d'abattage démontrant un historique de production au propriétaire des porcs. En procédant à l'analyse des données, ils sont en mesure de déterminer aisément les lots qui posent problème et de travailler conjointement avec les producteurs afin d'améliorer la qualité des carcasses.

De concert avec les coordonnatrices qualité Porc certifié La Coop et les producteurs, ils travaillent continuellement sur des éléments de la gestion d'élevage, tels que le jeûne, la manipulation des porcs, le tatouage ainsi que tout autre aspect pouvant entraîner une diminution de la qualité ou des démérites à l'abattoir.

Aller de l'avant
Le travail réalisé jusqu'à ce jour avec les multiples intervenants de la chaîne a permis de faire évoluer la qualité des carcasses, et donc la qualité du produit fini. « Mais il reste encore beaucoup à faire », affirme Jean. C'est grâce à cette amélioration continue que la Filière porcine peut offrir une valeur ajoutée aux consommateurs.

Et comment y arriver ? « En se donnant la mission de se réinventer au quotidien », pense Josée. L'industrie porcine doit faire face à des marchés en perpétuel changement. Cela apporte son lot de défis pour les agents en approvisionnement, qui doivent tout mettre en place pour convaincre les intervenants de s'adapter rapidement à cette réalité en mouvement.

En étroite collaboration avec la Filière porcine coopérative, les agents d'approvisionnement porc d'Olymel tiennent un rôle clé dans le progrès et le succès des producteurs de porcs.

Nous remercions Josée Veilleux et Jean Gauthier pour leur générosité et leur souhaitons une bonne continuité dans leur travail.
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés