Entretiens
Diplômée en agriculture générale de l'Université McGill, membre de l'Ordre des agronomes du Québec et titulaire d'une maîtrise en alimentation des vaches laitières, Pascale Sarrazin a porté quelques casquettes avant de se joindre au réseau La Coop en tant que coordonnatrice en formulation monogastrique.
Pascale Sarrazin
Coordonnatrice en formulation monogastrique
La Coop fédérée

Le parcours de Pascale lui a notamment permis de travailler dans des fermes laitières au Québec et en Nouvelle-Zélande et d'enseigner aux niveaux collégial et universitaire. Cela fait toutefois huit ans qu'elle a quitté le « plancher des vaches » pour devenir responsable de la formu­lation du secteur porcin à La Coop fédérée.

Le travail de coordonnateur en formulation comporte deux volets principaux. En tout premier lieu, le coordonnateur (gestionnaire) est respon­sable de l'équipe de formu­lation attitrée à l'un ou l'autre des deux secteurs des productions animales (ruminants ou mono­gastriques). L'autre volet (formu­lateur) consiste princi­pa­lement à élaborer des recettes (ou formules) optimales d'aliments en tenant compte de nombreux facteurs : prix et dispo­ni­bi­lité des ingrédients, standards nutri­tionnels, texture de l'aliment, etc. Le formulateur de La Coop fédérée travaille étroitement avec le nutritionniste, le Service des achats, le Service de l'assurance qualité, le personnel des meuneries, les directeurs des ventes et experts-conseils du réseau ainsi que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Mission : optimisation !
Le travail de Pascale est en étroite relation avec celui du nutritionniste. D'ailleurs, il n'est pas rare que de plus petites entreprises ne fassent pas de distinction entre ces deux postes. Concrètement, c'est à partir des standards nutritionnels fournis par le nutritionniste (ratios d'acides aminés, de minéraux, de protéines, etc.) qu'elle établira la recette optimale pour l'alimentation des porcs.

Cette optimisation de la formulation, elle la réalise en considérant de nombreux facteurs et demandes des autres secteurs, par exemple la performance de l'aliment pour les producteurs, la diminution des coûts pour les meuneries, les contrats en vigueur dans les coopératives, la disponibilité des ingrédients par le Service des achats, etc. C'est dans la rigueur de son travail qu'elle trouvera l'équilibre recherché entre tous ces éléments dans la formule.

Toutes autres tâches connexes…

Outre l'optimisation de la formulation hebdo­madaire en fonction du prix et de la disponibilité des ingrédients, Pascale reçoit plusieurs demandes au quotidien. Que ce soit pour l'étiquetage des produits (volet légal et règlementaire avec l'ACIA), les simulations économiques et nutritionnelles, les formules de fabrication à la ferme, les demandes de nouvelles formules et de produits personnalisés, elle doit composer avec des délais très courts, un environnement des plus volatils et l'interdépendance des intervenants de chaque secteur. Un défi qui demande une bonne capacité à gérer le stress et les priorités et qui requiert un bon esprit d'analyse.

Un rôle charnière
Au sein de la Filière porcine coopérative, le formulateur peut jouer un rôle considérable. Son travail permet entre autres de générer des économies importantes dans l'alimentation, un élément de base de la production. L'expertise et les services offerts par le Service de formulation, tels que la gestion des volumes d'ingrédients disponibles, les simulations et les analyses de dossiers, gagnent à être utilisés par l'ensemble du réseau.

Nous remercions Pascale Sarrazin pour sa participation et lui souhaitons une bonne continuation dans son travail.
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés