Entretiens
Au nombre de ses réalisations, le professeur Serge Pommier, conseiller scientifique, a contribué à l'introduction d'une technique pour le dépistage d'un gène porcin spécifique, établi un laboratoire de collecte de semence en station d'insémination artificielle et participé à l'optimisation de la qualité de la viande d'exportation pour un abattoir. Il est sans aucun doute un atout considérable pour Olymel et pour la Filière porcine coopérative !
Serge Pommier, Ph. D. Conseiller scientifique Secteur porc frais, Olymel
Titulaire d'une maîtrise en sciences animales et des aliments de l'Université Laval et d'un doctorat en sciences animales, spécialisé en viande, de l'Université du Wisconsin, Serge Pommier a touché à plusieurs aspects de la recherche avant de se joindre à l'équipe d'Olymel, au mois d'octobre 2011. Il a notamment travaillé pendant 10 ans pour Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) à Lennoxville et occupé le poste de chef du secteur de la recherche et dévelop­pement pour la franchise de PIC (Pig Improvement Company) en Alberta, maintenant connue sous le nom de Sunterra Farms.

Le client a toujours raison !
Le rôle principal d'un conseiller scientifique est de s'assurer de répondre aux spécifications de qualité demandées par les clients : pour le marché du porc chez Olymel, il s'agit de satisfaire les clients de porc frais nationaux, les clients de porc frais internationaux et les clients internes qui utilisent la viande pour la surtransfor­mation (fabrication de bacon, de jambon, etc.), en tenant compte du rendement manufacturier. Le conseiller scienti­fique doit veiller à l'appro­visionnement et à la livraison des types de porcs particuliers ainsi qu'évaluer l'influence des procédés sur la qualité finale de la viande.

Quoi de neuf, professeur ?
Pour bien évaluer la qualité exigée par les clients, Serge Pommier doit passer beaucoup de temps à faire des observations en usine, que ce soit sur les procédés, les manipulations, etc. Par la suite, il doit documenter ces observations et y donner suite, pour une amélioration continue de la qualité. Dans son domaine, il est primordial de se tenir au fait des nouveautés et de se référer constamment à la littérature sur le sujet.

Un autre aspect essentiel à l'accomplis­sement de ses tâches est la communication avec les fournisseurs et le service d'approvision­nement. Cette collaboration est à la base de l'atteinte des standards de qualité requis pour répondre aux exigences des marchés.

Puisqu'il n'est pas toujours évident d'appliquer les concepts théoriques en situation réelle, une partie de son travail consiste à trouver des solutions qui tiennent compte des différentes étapes en usine et d'émettre des recomman­dations qui prennent également en considération les procédés de transformation. L'évaluation opérationnelle avec le personnel responsable de la qualité est une dimension très concrète du travail d'un conseiller scientifique, et c'est une perspective fort importante pour valoriser son rôle dans la chaîne de production.

Pour permettre à la Filière porcine coopé­rative de demeurer concurrentielle et innovatrice, il faut comprendre les besoins du marché et les implications qu'ils représentent. « Des enjeux, tels que les technologies émergentes ou le bien-être animal, vont grandement influencer l'industrie et la façon de satisfaire le consommateur », affirme Serge Pommier. Il faut donc faire preuve d'ouverture d'esprit, tenir compte de l'expérience des gens qui nous entourent et être continuellement prêt à apprendre. « Dans notre domaine, plusieurs spécialités s'entrecroisent, de la production jusqu'à l'abattage et à la transformation. » Et comme on ne peut pas tout savoir, il faut travailler ensemble pour aller plus loin !

Nous remercions Serge Pommier pour sa générosité et lui souhaitons une belle carrière dans la grande équipe d'Olymel.

 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés