Entretiens
En plus de lutter contre la fusariose, les fongicides appliqués dans les céréales permettent d'obtenir un meilleur rendement, un meilleur poids spécifique du grain et une diminution de la verse. Les essais des dernières années ont révélé qu'il était rentable d'utiliser ces produits dans les céréales et que les résultats obtenus étaient constants.
La performance des fongicides sur les plans du gain de rendement, de la qualité de la récolte et de la baisse des niveaux de DON est indéniable.
Au cours de la dernière décennie, de nombreux produits sont arrivés sur le marché. Leur fenêtre d'application s'échelonne du stade du tallage jusqu'au stade de l'épiaison des céréales. Nos travaux ont beaucoup porté sur l'utilisation de ces produits et avaient comme objectif de mieux comprendre la réponse des différentes céréales.

On peut séparer les temps d'application en trois grandes périodes, que nous nommons T1, T2 et T3. T1 représente l'application en début de saison; elle se fait en mélange avec les herbicides. T2 correspond à la période de fin de la montaison et du début de la feuille étendard. Enfin, T3 s'effectue à l'épiaison des céréales.

Stade d'application des fongicides
Prenons le temps d'évaluer les avantages et les inconvénients de chacun de ces moments d'application. Le stade T1 est le stade le plus facile à aborder pour les producteurs. Une application mixte de fongicide et d'herbicide en un seul passage permet d'économiser sur les coûts et de gagner du temps comparativement à l'application séparée des produits. Le fongicide appliqué à ce stade assure une protection hâtive des maladies, mais cette méthode a peu d'impact sur le poids spécifique des grains et la tenue de la culture. En situation de faible infection de maladie, l'augmentation de rendement sera minimale ou nulle, mais elle couvre habituellement le coût du produit. Le fongicide Pivot est un bon exemple de produit utilisé au stade T1.

Le stade T2 requiert quant à lui un passage supplémentaire. Toutefois, la céréale étant pleinement déployée, le fongicide permettra la protection des feuilles supérieures, soit celles contribuant au rendement. Cette meilleure santé du plant permet d'augmenter le poids spécifique et la tenue. Une telle application entraîne de façon constante un gain de rendement et celui-ci génère un retour de deux pour un sur le coût et l'application du fongicide. Les stades d'application T1 et T2 ne permettent toutefois pas la protection du plant contre la fusariose de l'épi. Acapela est un exemple de produit avantageux à utiliser au stade T2.

Les buses doivent être appropriées pour une aspersion horizontale et à projection avant-arrière, afin de bien recouvrir les épis et les protéger des infections par les spores de la fusariose.
Le dernier stade d'application, T3, s'applique à l'épiaison de l'orge, du blé et de l'avoine. Tout comme l'application au stade T2, les applications en T3 offrent une excellente protection du feuillage du haut des plants. Les sites d'infection des maladies ayant déjà débuté seront éradiqués et les feuilles en bonne santé seront protégées. L'utilisation de buses appropriées pour l'aspersion horizontale et la projection avant-arrière permet de bien recouvrir les épis et de les protéger des infections par les spores de la fusariose. Ce stade d'application permet une augmentation de rendement ainsi qu'une amélioration du poids spécifique des grains et de la tenue des plants. Lors des années de forte infestation de fusariose, le niveau de vomitoxine (DON) baisse d'environ 50 %, ce qu'on observe également sur le nombre de grains atteints de fusariose.

Pour ce qui est des années de faible incidence de fusariose, la rentabilité (rendement du capital investi) est de deux pour un. Les produits les plus utilisés pour ce stade sont Caramba et Prosaro.

Les résultats de nos essais
Voici les données obtenues aux essais de la Ferme de recherche en productions végétales de La Coop fédérée. Dans chacun des cas, que ce soit pour l'orge, l'avoine ou même pour la culture du blé, l'emploi d'un fongicide permet un gain de rendement, une augmentation du poids spécifique du grain, une meilleure tenue des plants et une diminution de la présence de DON. L'emploi d'un fongicide permet donc un bon rendement sur le capital investi, qui découle de l'augmentation du rendement observé en période de bon prix des grains.

Tableau 1
Évaluation de l'impact du Prosaro dans les essais de régie d'orge intensive
  Moyenne de deux ans
(cinq années-site)
Données économiques
Régie intensive Rendement (kg/ha) PS (kg/hl) Verse (0-9) Tache foliaire (0-9) DON (ppm) Prix de l'orge ( $/T) Revenu ( $/ha)
sans Prosaro 4392 b 59,1 c 0,9 b 3,5 a 0,5 a 250 1098
avec Prosaro 4657 a 60,3 ab 0,6 c 2,7 c 0,5 a 250 1164*
Source : Encart R-D 2012, Taux de semis : 450 grains/m2, Azote : 70 kg de N/ha
*Gain de 66,28 $/ha si utilisation du fongicide Prosaro au stade épiaison de l'orge, augmentation du poids spécifique, et diminution de la verse et de la tache foliaire.
Les données suivies d'une lettre différente sont statistiquement différentes.
Tableau 2
Évaluation de l'impact du Pivot et du Caramba dans les essais de régie de l'avoine intensive
  Moyenne de deux ans
(cinq années-site)
Données économiques
Régie intensive Rendement (kg/ha) PS (kg/hl) Verse (0-9) DON (ppm) Prix de l'avoine ( $/T) Revenu ( $/ha)
sans fongicide 2981 bc 50,0 ab 5,8 a 0,5 a 220 656
avec Pivot 3152 b 50,5 a 5,4 ab 0,5 a 220 693*
avec Caramba 3381 a 50,3 ab 5,3 ab 0,5 a 220 744**
Source : Encart R-D 2012
Azote : 45 kg de N/ha
*Gain de 37 $/ha si utilisation du fongicide Pivot au stade tallage de l'avoine.
**Gain de 88 $/ha si utilisation du fongicide Caramba au stade floraison de l'avoine.
L'ajout d'un fongicide indique une tendance à l'augmentation du poids spécifique et une diminution de la verse.
Les données suivies d'une lettre différente sont statistiquement différentes.
Tableau 3
Évaluation de l'impact du Proline dans les essais de régie du blé
  Champ 14
( La Pocatière, 2006)
Données économiques
Traitement Rendement (kg/ha) PS (kg/hl) DON (ppm) Prix du blé ( $/T) Revenu ( $/ha)
Témoin 4233 78,5 2,2 285 1206
Proline 4570 80,1 0,8 285 1302*
Source : Techno champs 2006 (LCF)
* Gain de 96 $/ha si utilisation du fongicide Proline au stade épiaison du blé, augmentation du poids spécifique et diminution de la DON.
Tableau 4
Évaluation de l'impact du Proline dans les essais de régie du blé
  Moyenne de 2005 à 2007 Données économiques
Traitement Rendement (kg/ha) PS (kg/hl) DON (ppm) Prix du blé ( $/T) Revenu ( $/ha)
Témoin 3932 b 80,1 b 3,4 a 285 1121
Proline 4297 a 81,5 a 1,7 b 285 1225*
Source : Techno champs 2007 (LCF)
* Gain de 104 $/ha si utilisation du fongicide Proline au stade épiaison du blé, augmentation du poids spécifique et diminution de la DON.
Les données suivies d'une lettre différente sont statistiquement différentes.
Tableau 5
Évaluation de l'impact des fongicides Proline et Pivot dans les essais de régie de l'orge
  Normandin (2007) Données économiques
Traitement Rendement (kg/ha) PS (kg/hl) DON (ppm) Prix de l'orge ( $/T) Revenu ( $/ha)
Témoin 5434 a 67,0 a 3,0 250 1359
Pivot 5552 a 67,9 a 2,1 250 1388*
Proline 5542 a 67,8 a 1,3 250 1386*
Pivot et Proline 5471 a 67,9 a 1,4 250 1368*
Source : Techno champs 2007 (LCF)
* L'utilisation des fongicides Pivot au stade tallage et Proline au stade épiaison de l'orge permet une diminution de la DON et indique une tendance pour une augmentation du poids spécifique.
Les données suivies d'une lettre différente sont statistiquement différentes.
Les voies d'accès
Les voies d'accès (tramlines, en anglais) sont des bandes non ensemencées, disposées à intervalle régulier, et qui couvrent toute la longueur du champ (photo ci-dessous). Elles servent de voies de passage pour la machinerie et sont particulièrement utiles dans les cas de passages tardifs tels que l'application de fongicides dans les céréales.



L'implantation des voies d'accès comporte de nombreux avantages. Les voies d'accès :

• diminuent les pertes de rendement provoquées par les passages des machines dans les champs. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la perte de rendement provoquée par l'absence d'un rang de céréales est très faible comparativement à celle découlant de l'écrasement des plants en l'absence de voies d'accès. Des essais ont démontré que la perte de rendement entraînée par un seul passage au stade épiaison, lorsqu'il n'y a pas de voies d'accès, était de 3,5 %, alors que le passage dans les voies d'accès a fait chuter le rendement de seulement 1,6 %.

• facilitent et accélèrent le travail lors des applications de pesticides (herbicides et fongi­cides) en servant de guides. Cela permet en plus d'obtenir une meilleure précision dans l'application des traitements en limitant le chevauchement des pesticides.

• uniformisent la maturité et améliorent la qualité de la récolte. Lors du passage d'une machine sans voies d'accès, les plants sont écrasés, ce qui retarde leur développement et leur maturation et peut parfois mener à la présence de grains verts dans la récolte.

Épis de céréales infectés par la fusariose
L'implantation de voies d'accès doit idéalement être planifiée avant le semis et se fera conformément aux largeurs des machines qu'on prévoit faire circuler dans les champs. Une façon simple de les implanter est de boucher certaines unités du semoir. Cette technique d'implantation est la plus rapide et la plus efficace, mais elle demande de bien planifier les distances nécessaires en fonction des différentes machines de la ferme.

Les voies d'accès peuvent aussi être implantées en postlevée à l'aide d'herbicides non sélectifs appliqués en bandes localisées ou par des procédés mécaniques. Afin de vous aider à bien planifier l'implantation des voies d'accès, demandez aux experts-conseils du réseau La Coop qui sauront vous guider !

La performance des fongicides sur les plans du gain de rendement, de la qualité de la récolte et de la baisse des niveaux de DON est indéniable. Les superficies de céréales traitées sont en croissance depuis quelques années. Ils sont un facteur de rentabilité important à ne pas laisser pour compte et ils feront partie de la régie standard des céréales dans un court avenir.

Référence : CEROM, 2007
(www.cerom.qc.ca/documentations/B205_307.pdf)
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés