Entretiens
Reine des jardins, la rose se décline en plusieurs espèces. Les descriptions qui suivent vous aideront à choisir le ou les types qui conviennent le mieux à votre jardin.
Rosiers florifères (floribunda)
Sélectionnés au cours du siècle dernier, ces arbustes portent de grosses fleurs réunies en groupe de trois à cinq sur une tige. Ils sont polyvalents : un plant unique trouvera sa place dans n'importe quelle bordure ensoleillée, mais leur beauté sera encore plus saisissante en massifs.

Rosiers hybrides de thé
L'une des plus populaires, notamment chez les fleuristes, cette variété de rosiers produit habituellement une seule fleur par tige. Plusieurs de ces roses sont aussi merveilleusement parfumées.

Rosiers à grandes fleurs (grandiflora)
Croisement entre un rosier florifère et un hybride de thé, le grandiflora fleurit en bouquets sur de courtes tiges. Cette plante élégante à port élevé peut atteindre 1,80 m.

Rosiers arbustifs et rosiers couvre-sol
Comparés aux rosiers traditionnels, les rosiers arbustifs et couvre-sol sont impressionnants à plusieurs égards. Résistants aux maladies, ils s'adaptent à une multitude de climats. Ils demandent peu d'attention et d'entretien, tout en produisant une abondance de fleurs sur une longue période. Ils sont offerts en plusieurs formats et il en existe pour tous les types d'aménagements paysagers.

Rosiers grimpants
Les rosiers grimpants produisent une multitude de fleurs sur de très longues tiges, qu'il faut attacher à un treillis, une clôture, une tonnelle, une pergola, une arche d'entrée ou toute autre structure.

Rosiers miniatures
Les rosiers miniatures atteignent une taille maximale qui varie entre 15 et 60 cm. Cette espèce robuste qui fleurit continuellement est idéale pour la culture en pot, les bordures, les balcons et les petits jardins.

Rosiers tiges ou « en arbre »
Les rosiers tiges sont formés d'une racine résistante et d'un tronc sur lequel est greffé un rosier arbustif. Ils sont très élégants en rangées de part et d'autre d'une allée ou comme plante-vedette dans un aménagement. Ils exigent toutefois des soins qui leur permettent de survivre à l'hiver.

Conseils de plantation
L'achat de rosiers à racines nues constitue l'option la plus économique. Le moment idéal pour leur plantation est la fin de l'automne ou le printemps. Faites-les tremper dans un seau d'eau avant de les mettre en terre. Pour leur part, les rosiers en pot, qui ont déjà plusieurs feuilles et parfois quelques boutons floraux, peuvent être plantés en tout temps du printemps à l'automne. Arrosez-les copieusement avant de les transplanter.

  • En premier lieu, choisissez un emplacement qui reçoit au moins quatre à cinq heures d'ensoleillement par jour. Les rosiers grimpants et buissonnants tolèrent la compagnie d'autres roses ou de plantes non envahissantes, mais la plupart des rosiers souffrent d'une trop grande compétition.

  • Creusez un trou d'environ 35 cm de profondeur sur 45 cm de diamètre, un peu plus en région froide. Pour un plant à racines nues, formez un petit monticule de terre au centre, autour duquel vous répartirez les racines.

  • Mettez une petite poignée de poudre d'os Unijardin 2-12-0 au fond du trou. Ajoutez du terreau Unijardin mélangé à du compost ou à de la mousse de sphaigne.

  • Retirez le rosier de son pot. Placez-le avec soin dans le trou et répandez du terreau autour du plant. Assurez-vous que le col ou le point de greffe est légèrement sous la hauteur initiale du sol, c'est-à-dire enfoui sous deux centimètres de terre.

  • Tassez délicatement le sol à la main et arrosez généreusement.
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés