Entretiens
Sur la photo, de gauche à droite : François Dupont, directeur général, secteur Énergies Sonic à La Coop fédérée; Claude Lafleur, chef de la direction à La Coop fédérée; Sophie Brochu, présidente et chef de la direction de Gaz Métro et Luc Génier, président de Gaz Métro Solutions Transport
En juillet dernier, La Coop fédérée et Gaz Métro Solutions Transport (GMST) annonçaient leur association visant à implanter des stations-services multi-énergies. Ce sera une première dans l'est du Canada pour ce qui est de l'offre d'énergies de substitution en station-service. Entrevue avec François Dupont, directeur général du secteur Énergies Sonic, de La Coop fédérée.
Le Coopérateur agricole D'abord, qu'est-ce qu'une station-service multiénergie?
François Dupont C'est une station où l'automobiliste et le camionneur trouveront tous les produits et services liés à l'énergie qui sont offerts sur le marché. Ils pourront notamment s'approvisionner en carburants de substitution, dont la demande est en croissance, soit le gaz naturel liquéfié (GNL) ou compressé (GNC), le propane pour automobile et camion, l'éthanol à 85 % (E85) pour véhicules polycarburants (Flexfuel), et on disposera de bornes électriques lorsqu'il y aura de la restauration rapide sur les lieux. Ils trouveront également à certains endroits un dépanneur et un salon pour les camionneurs.

CA D'où vient l'idée de ce nouveau concept?
FD Il est basé sur la prise de conscience du consommateur quant au fait qu'il existe des solutions de rechange aux carburants traditionnels, soit des produits qui sont plus en harmonie avec l'environnement. Cette approche permettra à Sonic, qui dénombre déjà 185 stations-services et 23 Sonicartes [des lieux pour camionneurs] au Québec, de se positionner davantage comme fournisseur d'énergie responsable et de se distinguer par rapport à ses concurrents.

CA Comment vous êtes-vous mutuellement choisi comme partenaire?

FD C'est la rencontre parfaite de deux stratégies complémentaires! GMST, une filiale de Gaz Métro, visait à mettre en place une Route bleue pour le transport par camion lourd, de Rivière-du-Loup à London, en Ontario. Le but était de rendre le gaz naturel plus accessible, parce qu'il réduit l'empreinte environnementale, qu'il est moins coûteux et que ce segment de marché est une source de croissance intéressante. Du côté de Sonic, nous cherchions une façon d'être plus visibles sur les grands axes routiers, là où la demande est croissante tant de la part de l'automobiliste que du camionneur. En plus, nous souhaitions développer le marché ontarien! Mais ces installations sont très coûteuses et le risque d'investissement devient vite très élevé. Avec un partenaire comme GMST, nous partageons ce risque.

CA N'y a-t-il pas une forme de concurrence entre Énergies Sonic et GMST dans l'offre au camionneur?
FD Il faut comprendre que dans le segment des grands parcs de camions de transport lourd, Sonic est très peu présente, car il est contrôlé par les grandes marques nationales, comme Irving, Esso, Shell, etc. L'offre de GNL par GMST visera précisément ce segment. En plus, selon les technologies utilisées par les camions qui fonctionnent au GNL, beaucoup consommeront environ 5 % en diésel. Ce sera là une belle occasion pour Sonic, car sur le même îlot de service, le camionneur pourra s'approvisionner simultanément en GNL et en diésel!

CA Quand prévoyez-vous implanter la première station multiénergie?
FD La construction de la première station publique est prévue pour le printemps 2014, à Lévis, près de Saint-Nicolas. Nous prévoyons que la Route bleue comptera six stations publiques, soit à Rivière-du-Loup, à Lévis, au sud de Montréal, à Cornwall, à Toronto et à London. Ces investissements se feront progressivement de 2013 à 2015.
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés