Entretiens
Le 9 mai dernier, François Gendron, vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, conviait les trois associations de jeunesse rurale à l'Assemblée nationale pour proposer une motion visant à souligner le rôle primordial de ces organisations, qui célèbrent leur centenaire cette année.

Ont signé la motion à ce jour :

Denis Richard
La Coop fédérée

Monique Leroux Mouvement Desjardins

Christian Paradis Agriculture et Agroalimentaire Canada

Jean-Claude Dufour Université Laval

Mario Hébert
CIAQ

Jean-Pierre Picard
Shur-Gain

Les représentants des trois organisations, accompagnés de Mathieu Couture, président de la Table de concertation de la jeunesse rurale et administrateur à La Coop fédérée, et de Denis Richard, président de La Coop fédérée, sont arrivés à l'heure de la période de questions qui précédait l'énoncé de la motion. La veille, le Parti québécois avait annoncé la tenue d'une commission d'enquête sur les manifestations du printemps érable. Ce qui a provoqué une foule d'attaques de la part du Parti libéral, qui était au pouvoir au moment des événements. « C'était impressionnant pour nous qui n'avions jamais assisté à un débat à l'Assemblée nationale », ont dit Marie-Pier Vincent et Simon Laflamme, respectivement présidente de l'Association des Jeunes Ruraux du Québec (AJRQ) et représentant du conseil de la Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) à l'Association des jeunes agriculteurs de la Beauce.

Après ces discussions, François Gendron s'est levé pour prononcer la motion : « Nous reconnaissons le travail essentiel joué par le mouvement de la jeunesse rurale du Québec dans la promotion d'une agriculture moderne. » Le ministre s'est engagé à demeurer à l'écoute des besoins des jeunes et à les épauler dans la réalisation de leur mission.

Inutile de dire que les jeunes étaient fiers de voir tous les députés se lever pour applaudir leur action dans les collectivités rurales québécoises. « C'est une belle initiative et c'est toujours agréable de voir notre travail reconnu officiellement », tient à préciser Alain Audet, président de la FRAQ. « Pour nous, ce moment est important, car il nous apporte de la visibilité », déclare Mathieu Rouleau, de Quebec 4-H.

« "Émouvant" et "solennel" sont les mots qui me viennent en tête pour qualifier ce moment de reconnaissance du travail des jeunes. L'Assemblée nationale est un lieu prestigieux. Que les jeunes y aient été invités pour recevoir un tel hommage, j'en retire une grande fierté pour eux. »

– Mathieu Couture, président de la Table de concertation de la jeunesse rurale et administrateur à La Coop fédérée
Un repas dans la salle à manger du parlement, auquel était présent François Gendron, a suivi l'événement protocolaire. Totalement à l'aise, ce ministre d'expérience a invité les jeunes à poser toutes les questions qui leur venaient à l'esprit. Après le repas, le ministre a procédé à la signature de la déclaration de reconnaissance du mouvement de la jeunesse rurale, en présence de ses invités. Outre les représentants de chaque organisation, étaient présents Lorelei Muller, directrice générale de Quebec 4-H; Tiffany Nelson, vice-présidente de Quebec 4-H; Alain Audet, président de la FRAQ; David Cyr, président de l'Association des jeunes agriculteurs de la Beauce; Annie Chabot, directrice générale de l'AJRQ; et Justine Pouliot, du conseil de direction de l'AJRQ.
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés