Entretiens
Appréciés de tous pour leur bon goût et leurs propriétés antioxydantes, les petits fruits se cultivent très bien dans un potager domestique ou même en pot. Alors, pourquoi s'en priver? En sélectionnant différentes espèces et variétés selon leurs périodes de maturité, vous pourrez en déguster à partir du mois de mai jusqu'aux premières gelées!

Parmi les plus connus, on retrouve les bleuets, canneberges, cassis, fraises, framboises, gadelles, groseilles, mûres et raisins. Mais il y a aussi les asperges, les baies d'amélanchier et de camérisier, le houblon, les kiwis, la rhubarbe et le thé des bois. En effet, par opposition aux fruits des pommiers, cerisiers, poiriers et autres arbres fruitiers, l'appellation « petits fruits » englobe ceux de tous les arbustes et plants fruitiers. Pour vous aider à faire des choix éclairés, voici les principales caractéristiques des espèces les plus populaires.
Asperges
L'asperge est en fait une jeune pousse, appelée turion. Chaque plant, qu'on nomme griffe, peut en produire pendant 15 à 20 ans. Comme elle tolère mal la compétition, on la plantera à l'écart des autres légumes du potager. On limitera la récolte l'année qui suit la plantation pour lui permettre de s'établir. On pourra ensuite l'augmenter un peu plus chaque année. On cessera la cueillette à la fin du printemps pour permettre à la plante de se faire des réserves.

Bleuets
Les bleuets préfèrent un sol acide, bien drainé et riche en matière organique. Au moment de la plantation, un ajout de mousse de tourbe acide bien humide dans le trou favorisera la reprise des plants.

Camérisiers
De culture facile, les camérisiers produisent des fruits bleu foncé en forme de petite poire d'environ 2 cm. Deux variétés doivent être plantées, car ils ne sont pas autofertiles.

Fraises
Les fraisiers sont des plantes vivaces à racines superficielles qui exigent un sol bien drainé et très fertile. La fraise d'été (ou fraise des bois) produira une seule récolte par année en juin, tandis que les variétés à jours neutres (ou remontantes) produiront tout l'été, de juin à septembre ou octobre.

Framboises
Les framboisiers préfèrent les sols profonds, bien drainés et riches en matière organique. Les variétés remontantes peuvent être rasées au sol chaque automne sans compromettre la récolte de l'année suivante. Parce qu'ils ne produisent que sur le bois de l'année précédente, les framboisiers conventionnels nécessiteront pour leur part une taille de nettoyage au printemps.

Groseilles, gadelles et cassis
La culture de ces arbustes n'est pas exigeante. On les plante à l'automne ou au début du printemps dans un sol frais, riche en matière organique, humide et bien drainé. Ils tolèrent une situation mi-ombragée, mais produiront davantage en plein soleil. Il faut prévoir un espace d'environ 1,5 m entre les plants, et 1,8 m entre les rangées.

Mûres
Le mûrier est une plante grimpante à tige épineuse ou lisse, selon la variété. Il se plaît au soleil ou à la mi-ombre dans un sol sablonneux enrichi de compost. Il faut le palisser et tailler les tiges ayant fructifié après la récolte qui survient en fin d'été.

Vignes
La vigne aime les sols bien drainés, mais pauvres, chauds et même caillouteux. Il faut la tuteurer ou la faire grimper sur un treillis. Le froid hivernal et la longueur de la période sans gel de votre région conditionneront le choix de la variété. Il en existe trois grands types : les variétés américaines (qui résistent jusqu'à – 35 °C), les hybrides franco-américains (jusqu'à – 20 à – 30 °C) et les variétés européennes (jusqu'à – 20 °C).
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés