Entretiens
Les raisons de composter ses déchets de cuisine et de jardinage sont nombreuses. C'est écologique, puisque cela permet de réduire le volume de déchets domestiques de 20 à 30 %, de réduire la pollution de l'air par le méthane (un gaz à effet de serre 21 fois plus dommageable que le dioxyde de carbone !) et de transformer cette matière organique en fertilisant naturel.
C'est aussi bénéfique pour vos plantes ornementales et votre potager, car le compost améliore la structure du sol et sa fertilité. C'est économique, puisque le compostage domestique permet de réduire les frais de collecte et d'enfouissement des déchets ainsi que les coûts de ferti­lisation. Et surtout, c'est facile ! Il suffit de commencer avec des feuilles mortes et du gazon, puis d'ajouter graduellement ses déchets de table.

Bac ou tas de compost ?
Lorsque l'espace le permet, un simple tas, entouré ou non de grillage à poule, de clôture à neige ou de planches de bois, fera parfaitement l'affaire pour composter les feuilles mortes et le gazon coupé. Si toutefois vous souhaitez ajouter des déchets de table, il sera préférable d'opter pour un bac à couvercle refermable pour tenir les animaux à l'écart. De nombreuses municipalités fournissent d'ailleurs des bacs à leurs résidants, gratuitement ou à prix modique. À défaut, vous pouvez vous procurer un composteur domestique chez votre détaillant Unimat.

Emplacement
Choisissez un emplacement sec, ombragé ou semi-ombragé, situé à l'abri des regards et près d'une source d'eau. Idéalement, le bac ou le tas de compost devrait pouvoir contenir au moins une verge cube (0,75 m3) de matière organique. Ce format permettra d'accumuler suffisamment de « nourriture » pour les micro-organismes qui transformeront vos rebuts en précieux compost.

Comment faire ?
• Empilez vos matières organiques en alternant les « brunes » et les « vertes » dans une proportion de trois pour un. Assurez-vous au préalable de couper ou de déchiqueter les plus gros morceaux.
• Mélangez le gazon coupé et les résidus verts dans le tas et enfouissez les restes de fruits et légumes sous 10 centimètres de matières.
• À mesure que les matières se décomposeront, la température du tas augmentera. De la vapeur pourra même être visible par temps froid !
• Retournez le tas avec une fourche pour l'aérer chaque fois que vous ajoutez de nouvelles matières organiques. Ajoutez de l'eau au besoin pour maintenir l'humidité.
• Vous pouvez également mettre de l'accélérateur de compost GreenEarth, qui accélérera, comme son nom l'indique, la décomposition des feuilles, du gazon et des résidus verts.

Votre compost sera prêt lorsque la matière au fond du tas aura une couleur brun foncé et sera exempte de résidus reconnaissables. Quelques morceaux ligneux pourront toutefois subsister. Vous n'aurez qu'à les mettre dans un nouveau tas.

Appliquez le compost ainsi obtenu sur votre pelouse ou dans votre jardin pour amender et nourrir le sol. Évitez cependant de l'utiliser pour vos plantes d'intérieur, car il est susceptible de contenir des semences de mauvaises herbes et de légumes qui pourraient germer.

 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés