Entretiens
De gauche à droite : Deny Lavoie et Claudia Parent, respectivement directeur principal des ventes et du développement des affaires et technicienne au Service à la clientèle, anciennement employée de Bouthillier-Rioux; Sylvain Vaillancourt et son père, Jacques, anciens propriétaires de Bouthillier-Rioux; François Dupont et Sonia Buisson, respectivement directeur général et technicienne au Service à la clientèle, anciennement employée de Bouthillier-Rioux.
La Coop fédérée a récemment fait l'acquisition de la société pétrolière Bouthillier-Rioux afin de mieux se positionner sur l'île de Montréal, un marché qu'elle lorgnait depuis longtemps. Entretien avec Deny Lavoie, directeur principal des ventes et développement des affaires du Secteur Énergies Sonic.
Absents lors de la prise de la photo : Brigitte Émond, technicienne au Service à la clientèle; Christian Dion et Tony Derose, représentants; Kevin Vaillancourt, Patrick Dubois et Olivier Chénier, livreurs; et Christopher Walsh, répartiteur, tous anciennement employés de Bouthillier-Rioux.
Le Coopérateur agricole D'entrée de jeu, décrivez-nous brièvement l'entreprise Bouthillier-Rioux.
Deny Lavoie C'est une entreprise familiale fondée en 1925. D'abord essentiellement active dans la livraison de mazout, elle s'est diversifiée au fil des ans dans d'autres segments de marché, notamment dans la livraison de diésel. Elle compte une quinzaine d'employés et sept camions de livraison. Elle approvisionne des clients résidentiels et commerciaux de l'île de Montréal et des couronnes nord et sud de la métropole. Elle offre également un service d'entretien, de réparation et d'installation de chaudières.

Est-ce une croissance importante pour La Coop fédérée dans ce marché ?
Pour la région métropolitaine, c'est une progression importante de notre part de marché.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans cette entreprise ?
La qualité de sa clientèle, développée et servie au cours des années avec le souci de proximité. C'est-à-dire le contact humain, la flexibilité de livraison et sa fiabilité. Le professionnalisme et les qualités humaines de son propriétaire et de ses employés, qui ont à cœur de satisfaire leurs clients. C'est une entreprise qui nous ressemble. On partage les mêmes valeurs humaines, les mêmes valeurs de qualité, de respect, de souci du détail. Ils sont très près des gens et offrent un service personnalisé et exemplaire. Pour qu'une transaction fonctionne, cela prend des valeurs communes. De plus, Bouthillier-Rioux jouit d'une très grande notoriété. C'est la raison pour laquelle nous allons conserver cette marque de commerce lors des transactions avec la clientèle.

Pourquoi souhaitiez-vous vous positionner sur l'île de Montréal ?
Montréal est le plus important marché du mazout au Québec. La Coop fédérée y était peu présente. Notre objectif est de nous positionner, auprès des consommateurs de mazout, comme une solution de rechange coopérative à propriété exclusivement québécoise, à l'opposé des grandes entreprises pétrolières. Avec la présence de notre terminal marin, où l'on s'approvisionne en produits pétroliers, et nos équipes de service à la clientèle et de livraison, c'est une acquisition et un positionnement stratégiques, captivants et prometteurs.

Pourquoi investir dans le mazout, alors que ce segment de marché est en décroissance ?
Parce qu'il procure encore une rentabilité intéressante. Mais en effet, l'érosion de ce marché se fait sentir depuis longtemps et elle s'est même accélérée au cours des dernières années avec le prix du baril de pétrole. Nous devons faire face à des défis importants si nous voulons la freiner. La clientèle qui utilise le chauffage au mazout sait reconnaître le confort et la sécurité qu'il procure. C'est plutôt lorsque les propriétaires vendent leur maison ou lorsqu'ils doivent remplacer leur réservoir ou leur chaudière qu'on s'expose à perdre un client de mazout, vers l'électricité surtout. C'est donc avec des offres promotionnelles ciblées et en informant la clientèle des avantages du mazout que nous tentons de conserver ce segment de marché.

En quoi cette acquisition est-elle intéressante pour le réseau La Coop ?
Cette acquisition sera à moyen terme intégrée aux regroupements Énergies Sonic Rive-Nord (en implantation) et Rive-Sud (en planification), et renforcera ainsi ces deux organisations qui sont propriété des coopératives de l'ouest du Québec. De cette façon, nous augmentons notre masse critique et notre efficacité, ce qui nous permettra de maintenir notre compétitivité et la qualité de notre service de proximité.





Bouthillier-Rioux : une page d'histoire


1925 : Fondation de S. Rioux enr. Les bureaux de l'entreprise, qui distribue alors du mazout, du bois et du charbon, sont situés rue Hochelaga, à Montréal.

1958 : Le 16 septembre, Henri Vaillancourt fait l'acquisition de S. Rioux enr. Entrepreneur dans l'âme, il ne ménage pas les efforts pour se positionner dans ce marché. L'entreprise possède alors trois camions de livraison de mazout et un camion de livraison de bois et de charbon. Le territoire s'étend entre les rues Viau à l'est, Frontenac à l'ouest, Sherbrooke au nord et Notre-Dame au sud. Le charbon et le mazout sont, à cette époque, les principales sources d'énergie utilisées pour le chauffage dans les secteurs résidentiel, commercial et industriel. Jacques, le fils d'Henri, se joint à l'entreprise.

1970 : S. Rioux enr., alors propriété de Jacques et de son frère Robert, s'associe avec Maurice Bouthillier, un commerce de distribution de mazout actif dans le même territoire. La nouvelle entité se concentre sur la vente de produits pétroliers. La vente et l'entretien de chaudières, réservoirs et chauffe-eaux font également partie des services offerts.

1976 : Jacques et Robert achètent les actions de Maurice Bouthillier et fondent officiellement Bouthillier-Rioux. L'entreprise prend beaucoup d'essor. Les propriétaires développent les marchés de l'est et de l'ouest de Montréal ainsi que la Rive-Sud et la Rive-Nord. Une dizaine de camions de livraison de mazout et de diésel sillonnent ce vaste territoire. Qualité, fierté, service hors pair, proximité avec les clients, respect, image soignée sont les valeurs dont tout le personnel fait la promotion. La clientèle grossit essentiellement par le bouche-à-oreille.

1991 : Sylvain et André, les fils de Jacques, achètent les actions de leur oncle. Fougueux et passionnés, ils donnent un nouvel élan à l'entreprise. On engage des représentants. On développe le marché des génératrices et du diésel coloré auprès des compagnies de transport. La clientèle, au fil des ans, connaît une croissance ininterrompue.

2012 : Le 30 novembre, les bureaux, le garage et des camions de l'entreprise sont détruits par les flammes. N'ayant pas de relève, et après mûres réflexions, les propriétaires décident de mettre l'entreprise en vente.

2013 : Le 1er octobre, La Coop fédérée acquiert officiellement Bouthillier-Rioux.



 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés