Entretiens
Comestar Ingniter Loriana a été l'élément déclencheur de la renommée du troupeau Amitiés.
Amitiés Goldwyn Lover a littéralement construit le profil génétique du préfixe Amitiés, avec sept fils au CIAQ et plus de 38 filles dans le troupeau.
En 1984, Jacinthe Proulx, son conjoint, Marc Coursol, ainsi que ses frères Sylvain et Jacques-André Charbonneau se lancent dans le monde des entrepreneurs agricoles. Ils achètent la ferme des parents de Jacinthe, Sylvain et Jacques-André – une exploitation de 30 kg de quota et d'une quarantaine d'hectares de terre (la production s'élève à 126 kg de quota aujourd'hui). Rapidement, ils vont chercher un moyen de rentabiliser leur investissement. Ils devront relever deux défis imposants : les taux d'intérêt élevés et la reconstruction du troupeau. Frappés de plein fouet par la tuberculose, les animaux du père, Réal Charbonneau, ont tous été abattus. La Ferme JMS Amitiés a dû démarrer avec le nouveau cheptel laissé par ce dernier.

C'est lorsqu'ils ont formé leur société que le préfixe du troupeau, « Amitiés », s'est imposé. « Nous savions qu'à quatre nous devions avoir un solide lien d'amitié pour traverser les moments difficiles et construire notre ferme dans l'harmonie », indique Sylvain. Ils ont avancé dans le monde de l'élevage de sujets de race Holstein étape par étape et récoltent aujourd'hui d'impressionnantes statistiques.

Leur troupeau compte maintenant 106 vaches laitières, réparties en 6 Excellente, 47 Très bonne, 56 Bonne plus, 2 Bonne et 10 NC (non encore classifiées). Leur IPV (indice de profit à vie) est de 2248 et l'indice de conformation est de 7,8. À la Ferme JMS Amitiés, les vaches sont plus que de simples instruments de production. Au fil des ans, elles sont devenues des moteurs de développement et d'exportation du savoir-faire de l'entreprise.

Les ventes de sujets vont bien, le nom JMS Amitiés a des échos dans toute la province et même ailleurs au Canada. L'envolée s'est produite en 1998, avec la vache Amitiés James Dondaine, qui a été la première vache du taureau James. Elle a été vendue à la ferme Maskita (propriété de l'ITA de Saint-Hyacinthe), et c'est avec elle que le Centre d'insémination artificielle du Québec (CIAQ) a fait la promotion de James. La vente de Dondaine a offert une grande notoriété au préfixe de la Ferme JMS.

Une deuxième vache, Comestar Ingniter Loriana, nommée Vache coup de cœur en 2009 par Holstein Québec, lancera les bases de la renommée du préfixe Amitiés. Loriana a engendré une lignée de marque qui façonne encore le troupeau de Ferme-Neuve et apporte son lot de ventes année après année. Une de ses descendantes a ouvert la voie...

En effet, Amitiés Goldwyn Lover a « tapé » fort dans l'œil des connaisseurs de génétique Holstein et a établi la crédibilité de ses propriétaires. Elle a entre autres produit cinq taureaux achetés par L'Alliance Semex à partir de 11 récoltes d'embryons dès sa première lactation. En plus, 38 de ses filles portent le préfixe Amitiés et de nombreux embryons ont été vendus un peu partout au Canada et en Europe. Lover a pourtant failli quitter tôt le troupeau. « Nous avions une offre de plusieurs milliers de dollars sur la table », raconte Jacinthe. Après quelques calculs et discussions, les associés ont décidé de la garder. Une décision qu'ils n'ont jamais regrettée, car au fil des ans, les sujet de Lover ont représenté plus de 70 % des animaux vendus par la ferme, sans compter les ventes de ses embryons. Elle a fini par prendre la direction d'une autre ferme, pour être exploitée de nouveau. Depuis 2010, le marché a changé quelque peu. « Les gens préfèrent élever leurs sujets. Ils viennent ici et sélectionnent des génisses qu'ils vont développer chez eux », dit Sylvain.

Les sujets de la Ferme JMS Amitiés sont de plus en plus connus aux quatre coins du Canada. La génétique est une véritable passion pour Sylvain et ses complices.

Insatisfaits des débuts de lactation, les décideurs de la Ferme JMS Amitiés ont confié à Hugo Léonard (au centre), du Regroupement des Frontières, le mandat de les aider à améliorer cet aspect de leur production. Une collaboration qui a mené à un partenariat solide et à une amitié mutuelle.
Les croisements génétiques du troupeau Amitiés lui ont permis de grimper au classement des meilleurs cheptels canadiens. La valeur des animaux laitiers canadiens se mesure avec l'IPV. Le troupeau de la société JMS occupe actuellement le 24e rang au pays. L'an dernier, il était 51e. Une progression impressionnante, attribuée par les Fermeneuviens à l'efficacité des décideurs en matière de sélection des sujets. « Avec la génomique [outil de sélection génétique], nous avons pu améliorer rapidement et efficacement le potentiel des génisses », dit Sylvain.

Les acheteurs d'animaux regardent tous les aspects d'une future productrice et le profil du troupeau vendeur. La production est analysée sous toutes ses coutures, du tarissement à la préparation au vêlage. C'est pour cette raison que la Ferme JMS Amitiés a décidé de faire confiance à Hugo Léonard, du Regroupement des Frontières. Le mandat confié à Hugo a été d'assurer une bonne transition du tarissement à la lactation. u « C'est simple, ça ne marchait pas, souligne Sylvain. Nous voulions que les vaches décollent davantage au lait tout en étant en bonne santé. » Les changements proposés par l'expert-conseil ont rapidement porté leurs fruits et, depuis, la relation de confiance n'a pas cessé de grandir entre l'équipe JMS et celle de la coopérative.

Génostar pour l'avenir
Les propriétaires de JMS Amitiés sont très attachés à leur coin de pays. Ils ont à cœur le développement de Ferme-Neuve, tout en étant conscients que la rentabilité est un incontournable dans l'agriculture du nouveau siècle. Pour ces raisons, ils ont lancé le groupe Génostar le 12 janvier 2012. Formée des fermes Valdik, des Geais Bleus, Samannie, du Soleil, L'Herbagère, Clopi et JMS Amitiés, cette association développe, par l'entremise d'achats de bêtes de qualité supérieure, le potentiel génétique des animaux des membres. « L'intérêt de base est de produire de bonnes vaches d'étable pour leurs fermes », commente Sylvain.

Depuis deux ans, quatre vaches ont été achetées par Génostar, et toutes les options sont envisagées : récoltes d'embryons, élevage pour la ferme uniquement ou consignation dans des encans. Les données offrent des prévisions encourageantes pour l'avenir. Déjà, une des acquisitions de Génostar offre un potentiel supérieur : Bonaccueil Snowman Cassie a un IPV de 2999, basé sur ses lignées parentales. Sylvain s'attend, sur la base des données recueillies à sa ferme, que Cassie franchisse bientôt le cap des 3000 points d'indice. En effet, elle a été classée Très bonne à deux ans avec une projection de production de 13 052 litres de lait, 4,8 % de gras et 3,33 % de protéine pour sa lactation en cours, et d'une MCR de 355-470-374. Elle sera envoyée chez Boviteq pour la récolte d'embryons. Jacinthe et Sylvain ont bon espoir que le taureau Snowman se retrouve premier au Canada en IPV. Si cela se produisait, la vente des embryons serait bonne, puisque la demande serait élevée.

Sylvain Charbonneau sait qu'il a de l'influence auprès des jeunes membres de Génostar. Il aime son rôle de capitaine de l'équipe et entend le mener à bien. Il souhaite que le regroupement fasse de bons achats et de bonnes ventes afin d'assurer sa pérennité.

Grâce à un troupeau qui rivalise avec les meilleurs au Canada et à un regroupement d'éleveurs qui veut avoir un rayonnement sur l'ensemble de la région de Mont-Laurier, la Ferme JMS Amitiés joue pleinement son rôle de meneuse dans l'industrie laitière québécoise. Les projets sont nombreux et l'avenir prometteur. « Quand je regarde d'où nous sommes partis et ce que nous avons accompli, oui, je vois un bel avenir. » Site internet : www.jmsamities.com


La Ferme JMS Amitiés et ses vedettes

Comestar Ingniter Loriana
• Vache coup de cœur 2009 de l'Association Holstein Québec
• TB-86 au premier vêlage
• Vache souche du troupeau

Amitiés Goldwyn Lover
• Fille de Loriana
• Cinq fils vendus à L'Alliance Semex
• 38 filles portant le préfixe Amitiés
• Plus de 70 % des ventes de sujets du troupeau

Amitiés James Dondaine
• Vendue à la ferme Maskita
• Vache étendard du taureau James

Profil de Ferme JMS Amitiés
Production de lait :
Moyenne de 10 922 kg de lait, 4,3 % de gras et 3,56 % de protéine
MCR 247-255-258, avec 51 % de vaches à leur 1er veau
Classement : 6 EX, 47 TB, 56 BP, 2 B et 10 NC

Génostar en chiffres
Fondée le 12 janvier 2012
Sept fermes actionnaires
Quatre sujets achetés
20 génisses produites
Vedette : Bonaccueil Snowman Cassie TB-2 ans
Projection de lactation : 13 052 kg de lait, 4,8 % de gras et 3,33 % de protéine et d'une MCR de 355-470-374

L'alimentation du troupeau
Génisses
    Goliath 21 et foin sec
Taures
    Goliath Expo, orge ou maïs, Pro-bloc, foin sec et balles rondes enrobées
Vaches taries
    Foin sec, balles rondes et Pro-bloc 305
Vaches en transition
    Ensilage de maïs, ensilage de foin, Transimil 24 A.U.
Vaches en lactation (0 à 100 jours)
    Ensilage de maïs et ensilage de foin (50-50), 2 kg de foin sec, Pulpolac F3,
    soya micronisé, supplément Synchro 4055
Vaches en lactation (plus de 100 jours)
    Ensilage de maïs et ensilage de foin (50-50), 2 kg de foin sec, soya micronisé,
    supplément Synchro 4055

Les cultures de Ferme JMS Amitiés
Maïs-ensilage : 25 ha
Avoine, soya et orge en rotation : 28 ha
Luzerne (pour l'ensilage) : 49 ha

 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés