Entretiens
À Québec, le 27 février, le banquet de clôture de la 92e assemblée générale annuelle de La Coop fédérée bat son plein. L'excitation est à son comble à quelques minutes du dévoilement du lauréat du titre Étoile-Coop.
Par Nancy Malenfant,
conseillère aux affaires coopératives
La Coop fédérée nancy.malenfant@lacoop.coop
Les adversaires sont de taille pour cette édition du concours, les plus grandes coopératives du réseau s'affrontant dans une course à l'excellence. Arrive alors le moment de la grande annonce : « L'Étoile-Coop 2014 est… La Coop des Bois-Francs ! »

C'est l'intégration des aspects affaires, rentabilité, humain et environnement qui a convaincu le jury de décerner ce titre à La Coop des Bois-Francs.

« J'étais surpris, même en sachant que nous avions tous les outils pour gagner », confie le jeune administrateur Jonathan Lampron. Le producteur laitier de Sainte-Séraphine se dit très fier de cette marque de reconnaissance. « Beaucoup de travail a été fait pour que la coopérative perce dans le marché et rayonne dans la région, dit-il. Cette récompense apportera certainement de futurs liens d'affaires avec d'autres entreprises qui souhaitent aussi prospérer. » Jonathan Lampron espère en outre que la notoriété générée par l'obtention du titre Étoile-Coop incitera la relève à faire davantage affaire avec La Coop des Bois-Francs.

Un beau cadeau pour La Coop des Bois-Francs, qui célèbre cette année ses 40 ans d'existence, elle qui avait été une des toutes premières, en 2005, à remporter ce concours créé par La Coop fédérée afin de faire la promotion des bonnes pratiques dans les coopératives.

Véronique Vincent, productrice laitière de Saint-Valère et conjointe de l'administrateur André Normand, croit fermement que ce prix aura un impact positif sur sa coopérative. « Ça ne peut que stimuler le sentiment d'appartenance des employés, car c'est la preuve qu'ils font du bon travail », dit-elle. Elle-même très engagée dans son milieu, entre autres à l'UPA, au Syndicat des agricultrices, et à l'école primaire locale, la jeune productrice en profite pour saluer l'engagement de La Coop des Bois-Francs dans la région. « Elle retourne énormément à la communauté », affirme-t-elle.

Affaires, rentabilité et croissance
Rémi Pelletier, producteur laitier de Melbourne, est président de La Coop des Bois-Francs depuis sept ans. C'est sous son règne que l'entreprise a vu son chiffre d'affaires passer de 127 millions $ en 2008 à 237 millions $ en 2013. « On ne peut passer sous silence la présence de Pascal Houle, directeur général pendant six ans, qui a été récemment promu chez BMR, souligne Rémi Pelletier. Que notre directeur général soit requis pour assumer de telles fonctions est une reconnaissance de la qualité de notre personnel. »

Le nouveau directeur général, Gervais Laroche, a pris la barre de la coopérative moins d'un mois après que celle-ci eût été nommée Étoile-Coop 2014. Fort de son expérience de 19 ans chez Sel Warwick, filiale de La Coop des Bois-Francs, il entrevoit son arrivée avec confiance. « Ce prix ne peut qu'apporter du positif et motiver l'équipe encore plus, dit-il. Je ne le vois pas comme une pression supplémentaire. »

Un tandem fier de cette victoire bien méritée : le directeur général, Gervais Laroche, et le président, Rémi Pelletier. Tous deux croient que ce prix saura propulser la coopérative vers de nouveaux sommets.

En effet, Gervais Laroche arrive dans une coopérative en excellente santé financière qui connaît, selon lui, « une croissance équilibrée et contrôlée ». La majeure partie de sa croissance récente est attribuable à l'achat de filiales complémentaires à l'agriculture. « Nos activités principales bénéficient de l'apport et de la rentabilité de ces filiales, qui agissent comme levier pour les secteurs agricoles, parfois moins rentables, mais qui sont au cœur même de notre mission », dit le président, Rémi Pelletier.

Un succès d'équipe
« Une qualité qui nous distingue est d'essayer de mettre les employés à l'avant-plan dans tout ce qu'on fait », dit le directeur des ressources humaines, Vincent Nadeau.
Administrateur depuis 2010, Jonathan Lampron est fier du chemin parcouru par sa coopérative. «  Tout le monde a travaillé dans le même sens pour parvenir à ce résultat  », précise-t-il.
Véronique Vincent a participé au programme Action-relève, lequel remet des bourses à de jeunes producteurs qui s'engagent dans les activités de la coopérative.
Une grande part de la réussite de La Coop des Bois-Francs revient à son personnel. Engagés et dynamiques, les employés travaillent ensemble à l'atteinte des objectifs de l'entreprise. « Le principal élément de notre dernière planification stratégique est d'offrir un service clientèle inégalé, déclare le directeur des ressources humaines, Vincent Nadeau. Cela repose sur l'engagement des employés sur le terrain, qui interagissent au jour le jour avec les clients. »

Complémentarité et diversité (âge, sexe, expérience) caractérisent les divers groupes de travail, dont celui de la division ruminants-végétal. « Comme directeur des ventes, je vise l'équilibre », explique Dominique Patry, qui dirige cette équipe de 17 employés depuis six ans. « Quand j'embauche, je ne recherche pas un modèle unique. Il est important de pouvoir compter sur une équipe variée, puisque nos clients ont tous eux aussi leur propre personnalité. La personne doit avant tout démontrer une attitude cohérente avec l'identité locale et la culture de notre coopérative. »

L'expert-conseil en productions végétales Martin Trudel s'est joint à La Coop des Bois-Francs il y a un peu plus d'un an et est heureux de faire partie de cette grande équipe. « Avant, je travaillais pour une petite organisation où j'étais souvent laissé à moi-même, alors qu'ici je peux aller chercher d'autres points de vue. » Et ses collègues, plus expérimentés, apprécient ce contact avec de nouvelles recrues. « Pour moi, côtoyer de jeunes représentants ayant le feu sacré dans les yeux est extrêmement stimulant », affirme l'expert-conseil Guy Laroche, qui compte 24 ans de service à la coopérative. « Ils nous sortent de notre zone de confort en apportant un bagage de connaissances actuelles et des technologies plus poussées. Ils nous forcent à nous adapter aux nouveaux besoins de nos membres et de leur relève. »

Une forte appartenance
Si les employés contribuent autant au succès de leur entreprise, c'est qu'ils se sentent bien à La Coop des Bois-Francs. L'excellente gestion des ressources humaines a en effet permis à l'entreprise de s'illustrer deux années consécutives au Défi Meilleurs Employeurs, organisé par l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec, ainsi qu'au Panthéon de la performance de la Chambre de commerce et d'industrie des Bois-Francs et de l'Érable. « Au-delà des prix, notre participation nous a permis d'évaluer nos pratiques », explique le directeur des ressources humaines, Vincent Nadeau, qui a organisé des groupes de discussion avec des employés après le concours en vue d'améliorer davantage les façons de faire.

L'obtention de ces distinctions a rapidement eu un impact sur le recrutement. « Les candidats se présentaient en entrevue en disant qu'ils avaient entendu parler de nous », raconte Vincent Nadeau. Voilà qui constitue un atout non négligeable pour attirer des employés potentiels, dans un contexte de rareté de main-d'œuvre.

Le jeune gestionnaire souhaite d'ailleurs stimuler le sentiment d'appartenance, entre autres en impliquant les conjoints et enfants du personnel dans plusieurs activités sociales et de reconnaissance. « Lors des périodes occupées où l'employé doit faire davantage d'heures, sa famille aura tendance à se montrer plus compréhensive, en sachant qu'il a un bon emploi et qu'il fait partie d'une belle équipe », explique-t-il.

En mots et en chiffres

Siège social : Victoriaville

Territoire : Centre-du-Québec élargi

1018 membres ordinaires

8973 membres auxiliaires

350 employés

Chiffre d'affaires 2013 :
237 millions $

Ristourne : 1 million $
En plus, la coopérative invite les employés deux fois par année à un cinq à sept pour la présentation des budgets et des résultats de fin d'année. Ils peuvent alors poser des questions, rencontrer le directeur général et côtoyer leurs collègues des autres secteurs. Parmi les pratiques en ressources humaines qui distinguent aussi La Coop des Bois-Francs, citons : l'extension du programme d'aide aux employés afin qu'il englobe aussi les membres de leur famille, la politique de conciliation travail-famille, l'invitation d'une infirmière qui dresse des bilans de santé en milieu de travail et la mise en place de la retraite progressive.

Côté effectifs, La Coop des Bois-Francs investit énormément dans ses promotions exclusives aux membres. Elle déploie une vaste campagne, durant la Semaine de la coopération, afin de récompenser les membres et susciter de nouvelles adhésions par des promotions, des concours et de l'éducation coopérative. Le solde printanier Unimat est une autre stratégie de recrutement qui fait valoir la distinction coopérative et permet d'aller chercher de nouveaux membres. La coopérative est d'ailleurs passée de 6600 membres auxiliaires en 2010 à 9000 en 2013.

Martin Trudel et Guy Laroche, experts-conseils en productions végétales, et Dominique Patry, directeur des ventes ruminants-végétal, illustrent bien l'esprit de collaboration et la synergie qui existent au sein des équipes de travail de La Coop des Bois-Francs.

L'environnement en avant-plan
« Nous maîtrisons davantage notre barque depuis que nous avons décidé d'être proactifs en environnement, soutient Stéphanie Landry, coordonnatrice au crédit agricole et à l'environnement. Une fois que tu es conforme, tu ne veux plus retourner en arrière. »
L'engagement de La Coop des Bois-Francs envers l'environnement a impressionné les juges du concours de la coopérative étoile. Ce n'est pas d'hier que ce dossier est intégré aux priorités de l'organisation. En 2006, le directeur financier en place, Yvan Ouellet, a entrepris un virage en gestion du risque environnemental. C'est ainsi que l'agroéconomiste Stéphanie Landry, alors récemment embauchée comme coordonnatrice du crédit agricole et de l'environnement, a fait appel aux services de La Coop fédérée. Les experts de l'environnement ont évalué toutes les installations exploitées par La Coop des Bois-Francs : centre d'engrais, meunerie, stations-services, quincailleries, etc. « Cette démarche a permis de déceler des problématiques potentielles, par exemple avec les voisins ou avec la qualité du terrain, et de déterminer ce qu'il fallait faire pour les gérer », explique Stéphanie Landry. En parallèle, un processus de vérification de conformité a été engagé pour s'assurer que l'entreprise répond aux lois et règlements relatifs à l'environnement. La coopérative a également travaillé avec La Coop fédérée pour évaluer l'efficacité énergétique de ses installations et activités. Pour faire suite aux différents diagnostics posés, des correctifs ont été apportés au fil du temps.

Les initiatives pour l'environnement se sont multipliées depuis 2006. Parmi elles figure l'acquisition d'un logiciel de développement durable renfermant des indicateurs de performance mesurant les progrès de la coopérative en environnement, mais aussi sur les plans social et économique. Par ailleurs, l'établissement regroupant le secteur des semences et les services techniques est en voie d'être certifié « Ici on recycle ! » par Recyc-Québec grâce à ses actions de compostage, de recyclage et de récupération.

La Coop des Bois-Francs est si reconnue dans le réseau des coopératives pour être proactive sur le plan environnemental qu'elle a été sollicitée par La Coop fédérée pour participer à un projet-pilote d'implantation d'un système de gestion environnementale dans sa meunerie. « C'est assez flatteur », avoue Stéphanie Landry.

Le directeur général, Gervais Laroche, conclut en disant : « On veut vraiment maximiser l'obtention de ce prix comme un stimulant pour l'entreprise et tous ceux qui nous ont menés là : nos 350 employés, nos 1000 membres sociétaires, nos 9000 membres auxiliaires, notre conseil d'administration, nos partenaires et nos fournisseurs, qui ont contribué à leur manière à cette reconnaissance au sein de réseau. Notre prochain défi est de continuer sur la même lancée. »

 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés