Entretiens
L'Université Laval et La Coop fédérée ont été honorées devant plus de 230 décideurs du milieu économique et de la recherche. De gauche à droite : Christian Azar, sélectionneur en amélioration végétale, La Coop fédérée; Pr François Belzile, professeur, Université Laval; Alexandre Mailloux, directeur R-D technique, La Coop fédérée; André Mercure, directeur général, productions végétales, La Coop fédérée et Jean-Louis Legault, président de l'ADRIQ.
Par David Bessenay
C'est dans la prestigieuse salle de bal Le Windsor, à Montréal, que l'Association pour le développement de la recherche et de l'innovation du Québec (ADRIQ) a tenu son 35e gala, le 15 mai dernier. Depuis cinq ans, l'Association met à l'honneur les parte­nariats réussis entre le monde de la recherche universitaire et celui de l'entreprise au cours d'une soirée organisée conjointement avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Ainsi, sept projets exemplaires en matière de colla­boration ont été récompensés, dont celui du Service de recherche et développement technique du Secteur des productions végétales de La Coop fédérée, dirigé par Alexandre Mailloux, réalisé en partenariat avec le Département de phytologie de l'Université Laval et le professeur François Belzile.

Entrepris il y a plus de 10 ans, avec la participation de Claude-André Saint-Pierre, ce projet consistait en la création de nouvelles variétés d'orge, non OGM, adaptées à l'Est québécois, avec un bon rendement agronomique et une résistance aux maladies, notamment la fusariose. Cette recherche était basée sur l'usage des biotechnologies, avec une sélection de gènes résistants, grâce à une culture in vitro qui a permis de réduire sensiblement le temps requis pour créer les cultivars. « De l'ordre de 30 à 40 % », estime Christian Azar, chercheur à La Coop fédérée.

Ces travaux ont révélé une belle complicité entre le Service de R-D de La Coop et l'Université Laval dans des domaines d'expertise partagés. « Les gens de l'Université ont notamment travaillé sur la mise à l'échelle, et nous plus particulièrement sur le testage et la mise en marché », souligne Alexandre Mailloux. L'équipe du Pr Belzile a pu acquérir une expertise unique et ainsi former plus d'une douzaine d'étudiants et de professionnels.

Augmentation des parts de marché

Ces recherches ont abouti à la commercialisation avec succès d'une dizaine de variétés d'orge1 ayant un bon rendement, y compris en paille. Ces nouvelles variétés étaient notamment très attendues par la filière porcine, grande consommatrice de cette céréale. « Nos parts de marchés ont augmenté, et nous sommes une référence pour les producteurs, se réjouit M. Mailloux. C'était d'ailleurs l'un des points forts de notre dossier de candidature. Il fallait que le projet débouche sur une avancée commerciale de l'entreprise. » La Coop fédérée voit ainsi récompensé un travail de longue haleine. « Nous sommes particulièrement fiers d'avoir obtenu une reconnaissance venue du milieu économique », poursuit Alexandre Mailloux. Les travaux de recherche ne devraient pas s'arrêter là, puisque le Service de R-D souhaite maintenant porter ses efforts sur l'avoine, toujours en collaboration avec l'équipe du Pr Belzile.
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés